Busokoza et Nditije en cachette




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 2 février 2014  à 14 : 43 : 27
a

Charles Nditije et Bernard Busokoza respectivement celui qui se réclame toujours président du parti Uprona et l’ex vice président de la république sont dans une localité tenu secret ce dimanche selon les certains membres de l’Uprona ici à Bujumbura.

Ces sources indiquent que l’honorable Bernard Busokoza a été le premier à prendre le large car il venait de constater que sa garde rapprochée avait été changée. Il a par la suite invité le député Charles Nditije à l’accompagner. Jusqu’alors ces sources indiquent que des menaces d’arrestation pesaient sur ces deux hommes politiques.

La crise au sein de l’Uprona est émaillée d’une série de rebondissement. Tatien Sibomana lui aussi serait sur le point d’être arrêté comme il le dit lui-même.

Aujourd’hui, les politiques appellent la communauté internationale à avoir un œil regardant sur l’évolution politique du Burundi. Agathon Rwasa qui se dit leader des FNLs interpelle la communauté internationale à suivre l’évolution politique du Burundi car selon ses propos la crise institutionnelle peut dégénérer à tout instant. Selon lui, il y aurait un plan visant à arrêter et à éliminer physiquement certaines personnalités de l’opposition lorsque la crise au sein de l’Uprona aura trouvé une issue.

Pour Agathon Rwasa , la communauté internationale qui a toujours été plus proche du Burundi devrait s’investir davantage pour que rien n’arrive aux Burundais car le CNDD-FDD n’a besoin que de faire adopter ,contre vents et marrées ,le nouveau projet de loi sur la constitution avec l’ultime objectif de donner une occasion à Pierre Nkurunziza de briguer un 3ème mandat à la tête du pays.

Bernard Busokoza a été limogé ce 1er février par le président de la république. Les membres de l’Uprona pour la plupart estiment plutôt qu’il est victime de son opposition contre le 3ème mandat de Pierre Nkurunziza à la tête du pays. Pour certains , Bernard Busokoza vient de marquer l’histoire du Burundi en s’opposant contre les décisions au relents dictatoriaux.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

4601 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI



a

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions



a

Burundi : Intolérance politique à Rweza, les habitants craignent la vengeance



a

Burundi : le 1er vice-président de la République appelle la presse à accompagner le processus électoral



a

Burundi : Le CNARED, tend-t-il la main à Gitega ?



a

Rumonge : Une permanence du Cnl vandalisée



a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi





Les plus populaires
Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI,(popularité : 36 %)

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions ,(popularité : 12 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 10 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 10 %)

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 8 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 8 %)

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa ,(popularité : 8 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 8 %)

Les Imbonerakure en veulent à Anselme Nyandwi ,(popularité : 8 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 8 %)