’’L’Uprona doit démissionner du gouvernement’’, estime Nditije




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 3 février 2014  à 13 : 06 : 19
a

Charles Nditije estime que jusqu’à présent le parti Uprona ne fait plus parti du gouvernement du moment que le président de ce parti et le premier vice président de la république ne sont plus reconnus par le pouvoir de Bujumbura.

Contacté par téléphone par la Radio Isanganiro à partir de sa cachette, Charles Nditije a confirmé que lui et l’ancien premier vice président de la république ont esquivé à cause des menaces d’arrestation dont ils étaient les cibles depuis que Bernard Busokokoza ait été destitué . Charles Niditije a indiqué qu’il ne se trouve pas cependant avec Bernard Busokokoza mais que dans l’entre temps ils partagent les principes qui poussent aujourd’hui le pouvoir CNDD FDD à vouloir les chasser. « Nous allons continuer le combat, j’invite les burundais et en particulier les membres de l’Uprona à garder courage.Nous vaincrons », a-t-il souligné à partir de là où ils se trouvent en cachette à partir de samedi selon les sources dignes de foi.

Aujourd’hui, nous apprenons qu’outre Nditije Charles et Bernard Busokokoza, deux autres personnalités de l’Uprona sont aussi dans la cachette à savoir Jean Baptiste Manwangari et Tatien Sibomana , deux acteurs qui furent en tous cas clés dans la réunification de l’Uprona qui visiblement constitue la boite de pandore de la crise au sein du gouvernement de Bujumbura. Les 4 quatre n’auraient pas dans tous les quitté le pays. « Nous sommes au pays seulement, nous sommes à l’abri de Bujumbura », a-t-il souligné encore une fois.

Avec un ton en tous cas inhabituel, Charles Nditije a invité sa famille politique à garder courage. Il a dit que d’ici quelques temps la crise aura trouvée une issue. Pour lui, Bernard Busokokoza a fait preuve de courage en refusant de cautionner la volonté du CNDD FDD lorsqu’il s’st gardé de faire voter les lois qui ne profitent qu’au parti pouvoir. Pour celui qui se réclame toujours président du parti Uprona , Bernard Busokokoza est victime des projets de loi à savoir celle sur la Commission Nationale des Terres et autres Biens et l’autre sur la constitution que le CNDD FDD a voulu faire voter contre vents et marrées.

Il a demandé aux 3 membres de l’Uprona qui font jusqu’à présent membres du gouvernement de démissionner. « Si le président ne fait plus confiance envers celui qui les a envoyés je me dis qu’il ne sont plus membres du parti Uprona s’ils y sont encore », a encore dit Nditije Charles. Nous avons essayé de contacter les 3 ministres qui sont au gouvernement au nom du parti de Rwagasore mais personne n’a décroché son appareil. Dans tous les cas, le limogeage de Bernard Busokoza à la première vice présidence de la république sera riche en rebondissement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1791 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 10 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 3 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 3 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 3 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 2 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 2 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 2 %)

Le comité central est gestionnaire de la crise de l’Uprona,(popularité : 2 %)

Coalition autour des malversations économiques par l’Uprona et le Cndd-fdd ,(popularité : 2 %)