Un nouveau code des assurances au Burundi




Par: Digne Niyomwungere , Wednesday 5 February 2014  à 08 : 52 : 09
a

Le gouvernement du Burundi vient de mettre en place un nouveau code des assurances qui a été promulgué par le président burundais le 7 janvier 2014, indique Venant Kamana, secrétaire général de l’Agence de Régulation et de Contrôle des Assurances, ARCA.

Au cours d’une conférence de presse mardi à cet effet, Venant Kamana a souligné que le gouvernement s’est assigné trois objectifs opérationnels à savoir la promotion du secteur des assurances par la restructuration des sociétés nationales et le développement de nouveaux produits, l’ouverture du marché aux sociétés étrangères, la réglementation de l’activité des intermédiaires d’assurances comme les courtiers et les agents d’assurance, le renforcement des capacités techniques des acteurs du marché et le renforcement du contrôle des sociétés d’assurances par l’opérationnalisation effective de l’ARCA.

Le secrétaire générale de cette agence affirme que ce nouveau code permettra de protéger les droits des assurés et des tiers concernés par l’exécution des contrats d’assurance, de fixer les conditions et les règles essentielles auxquelles est soumises l’activité des entreprises d’assurance, d’organiser le contrôle de cette activité et de déterminer les règles spéciales pour la liquidation des opérations d’assurance.

Venant Kamana ajoute que ce code d’assurances est articulé autour de six livres dont les quatre principaux sont le contrat d’assurance, les assurances obligatoires, les entreprises d’assurances et le livre des sanctions applicables en cas de violation des dispositions du présent code.

Il conclut que ce code a été modifié par le gouvernement du Burundi afin de développer le secteur financier et lui permettre d’accompagner efficacement le développement de l’économie nationale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1842 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

pre-moderation

This forum is moderated before publication: your contribution will only appear after being validated by an administrator.

Who are you?
Your post
  • To create paragraphs, just leave blank lines.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 11 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 10 %)

Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable ,(popularité : 10 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 10 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 10 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 9 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 9 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 9 %)

Société : Anniversaire de la Radio Isanganiro, un ouf de soulagement aux familles de Cashi,(popularité : 9 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 9 %)