Uprona : Tous ses ministres quittent le gouvernement CNDD-FDD




Par: Bernard Bankukira , mercredi 5 février 2014  à 12 : 12 : 42
a

Après Jean-Claude Ndihokubwayo et Léocadie Nihazi qui ont démissionné ce mardi, c’est le tour de Victoire Ndikumana qui vient de déposer sa lettre de démission à la tête du ministère burundais du commerce.

Suite à l’appel lancé par Charles Nditije, qui se réclame toujours président du parti de Rwagasore mais non reconnu par le ministère de l’intérieur qui reconnaît Bonaventure Niyoyankana, le parti Uprona vient de dire au revoir au gouvernement du CNDD-FDD, après ce que ses membres qualifient d’ingérence du ministre de l’intérieur, Edouard Nduwimana, dans les affaires du parti.

Dans l’entre-temps, après la destitution de Bernard Busokoza au poste de 1er Vice-président du pays le 1 Février 2014, Anicet Niyongabo, qui était chef de Cabinet de la première vice-présidence, a été nommé pour succéder à Bernard Busokoza, mais à titre intérimaire, en attendant que le président de la République nomme un nouveau vice-président et ce, dans un délai de 30 jours tel que stipulé par l’article 128 de la Constitution burundaise.

De leur côté, les femmes upronistes réunies au sein de l’Union des Femmes Burundaises, UFB, en mairie de Bujumbura, dénoncent ce qu’elles appellent une volonté du pouvoir du CNDD-FDD d’imposer à l’Uprona et à tous les partis politiques des dirigeants qu’il peut manipuler à sa guise.

"Le limogeage du 1er Vice-président de la République montre que les autorités de ce pays sont impliqués dans la destabilisation des partis politiques", lit-on dans un communiqué sorti par les représentants communaux de l’UFB en mairie de Bujumbura.

Jusqu’alors, la permanence nationale du parti Uprona reste inaccessible à tous les upronistes qui ne soutiennent pas Bonaventure Niyoyankana reconnu par Edouard Nduwimana à la tête de ce parti.

Après les partis FNL, Frodebu et UPD-Zigamibanga, le morcèlement de l’uprona, a-t-il réussi ? La résistance des upronistes reste toujours manifeste. Mais jusque quand ?




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1565 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 7 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Muyinga : Le drapeau national, symbole cher ? ,(popularité : 4 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 3 %)

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 3 %)

Bujumbura voudrait amender quels articles dans la constitution ?,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 2 %)