L’accord d’Arusha mérite respect




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 7 février 2014  à 08 : 22 : 26
a

L’ancien président de la république Sylvestre Ntibantunganya estime que l’Accord d’Arusha reste le fondement de la paix au Burundi. Il a plaidé pour le respect des équilibres ethniques dans différents organes du pays pour que la paix soit effective au pays.

Dans une étude commanditée par le Forum pour la Conscience et le Développement sur l’état actuel dans la mise en place de l’accord d’Arusha, Sylvestre Ntibantunganya a indiqué que, plus de 10 ans après la signature des Accords d’Arusha, certains généraux des services de sécurité continuent à peser lourdement sur le gouvernement comme dans le passé en violation de la constitution.

L’indépendance de la justice est aussi mise à mal par l’exécutif qui a les mains basses sur le conseil supérieur de la magistrature selon Sylvestre Ntibantunganya . « Je n’oublierai jamais que l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique m’a un jour dit qu’au Burundi la justice est reléguée à l’écart par les autres pouvoir alors qu’elle est le fondement de la démocratie », a-t-il souligné.

L’ancien président de la république n’a pas maqué de souligner que certains articles contenus dans le nouveau projet de loi sur la constitution constituent une entrave pour l’accord d’Arusha.

Certains de ces articles sont notamment, la réduction des pouvoirs du sénat, le vote des lois à majorité absolue, les anciens présidents qui siègeront au sénat comme membre d’honneur sans participer au vote des lois, la dépendance de la justice vis-à-vis de l’exécutif sont synonymes de coup d’Etat contre la constitution.

Les participants ont plaidé pour que le gouvernement organise une rencontre d’ampleur nationale dans laquelle les acteurs politiques de l’Accord soient en mesure de se parler. Selon eux la démocratie de consensus héritée d’Arusha est en passé de s’effriter.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

571 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 9 %)

Burundi : Des condoléances suite à la mort de l’ancien « terroriste », et médiateur Nelson Mandela ,(popularité : 5 %)

Burundi : Le président Nkurunziza trace la ligne rouge,(popularité : 5 %)

Muyinga : Le drapeau national, symbole cher ? ,(popularité : 5 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 5 %)

Pierre Nkurunziza prete serment aujourd’hui,(popularité : 4 %)

L’Est de la RDC, fief des opposants et des pros du pouvoir de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Un deuxième ombudsman burundais dont l’élection ne plaît pas à tous,(popularité : 4 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 3 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)