L’accord d’Arusha mérite respect




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 7 février 2014  à 08 : 22 : 26
a

L’ancien président de la république Sylvestre Ntibantunganya estime que l’Accord d’Arusha reste le fondement de la paix au Burundi. Il a plaidé pour le respect des équilibres ethniques dans différents organes du pays pour que la paix soit effective au pays.

Dans une étude commanditée par le Forum pour la Conscience et le Développement sur l’état actuel dans la mise en place de l’accord d’Arusha, Sylvestre Ntibantunganya a indiqué que, plus de 10 ans après la signature des Accords d’Arusha, certains généraux des services de sécurité continuent à peser lourdement sur le gouvernement comme dans le passé en violation de la constitution.

L’indépendance de la justice est aussi mise à mal par l’exécutif qui a les mains basses sur le conseil supérieur de la magistrature selon Sylvestre Ntibantunganya . « Je n’oublierai jamais que l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique m’a un jour dit qu’au Burundi la justice est reléguée à l’écart par les autres pouvoir alors qu’elle est le fondement de la démocratie », a-t-il souligné.

L’ancien président de la république n’a pas maqué de souligner que certains articles contenus dans le nouveau projet de loi sur la constitution constituent une entrave pour l’accord d’Arusha.

Certains de ces articles sont notamment, la réduction des pouvoirs du sénat, le vote des lois à majorité absolue, les anciens présidents qui siègeront au sénat comme membre d’honneur sans participer au vote des lois, la dépendance de la justice vis-à-vis de l’exécutif sont synonymes de coup d’Etat contre la constitution.

Les participants ont plaidé pour que le gouvernement organise une rencontre d’ampleur nationale dans laquelle les acteurs politiques de l’Accord soient en mesure de se parler. Selon eux la démocratie de consensus héritée d’Arusha est en passé de s’effriter.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

553 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 3 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 3 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 3 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 3 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 3 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 3 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 3 %)

Trois anciens présidents dénoncent l’absence de débat contradictoire pour une démocratie solide,(popularité : 3 %)

Rwasa rejette le contenu du rapport des experts des Nations Unies sur la RD Congo ,(popularité : 3 %)