L’accord d’Arusha mérite respect




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 7 février 2014  à 08 : 22 : 26
a

L’ancien président de la république Sylvestre Ntibantunganya estime que l’Accord d’Arusha reste le fondement de la paix au Burundi. Il a plaidé pour le respect des équilibres ethniques dans différents organes du pays pour que la paix soit effective au pays.

Dans une étude commanditée par le Forum pour la Conscience et le Développement sur l’état actuel dans la mise en place de l’accord d’Arusha, Sylvestre Ntibantunganya a indiqué que, plus de 10 ans après la signature des Accords d’Arusha, certains généraux des services de sécurité continuent à peser lourdement sur le gouvernement comme dans le passé en violation de la constitution.

L’indépendance de la justice est aussi mise à mal par l’exécutif qui a les mains basses sur le conseil supérieur de la magistrature selon Sylvestre Ntibantunganya . « Je n’oublierai jamais que l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique m’a un jour dit qu’au Burundi la justice est reléguée à l’écart par les autres pouvoir alors qu’elle est le fondement de la démocratie », a-t-il souligné.

L’ancien président de la république n’a pas maqué de souligner que certains articles contenus dans le nouveau projet de loi sur la constitution constituent une entrave pour l’accord d’Arusha.

Certains de ces articles sont notamment, la réduction des pouvoirs du sénat, le vote des lois à majorité absolue, les anciens présidents qui siègeront au sénat comme membre d’honneur sans participer au vote des lois, la dépendance de la justice vis-à-vis de l’exécutif sont synonymes de coup d’Etat contre la constitution.

Les participants ont plaidé pour que le gouvernement organise une rencontre d’ampleur nationale dans laquelle les acteurs politiques de l’Accord soient en mesure de se parler. Selon eux la démocratie de consensus héritée d’Arusha est en passé de s’effriter.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

565 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 7 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 3 %)

Amendement du projet de loi sur les libertés publiques qualifié de moins liberticide,(popularité : 2 %)

Rwasa rejette le contenu du rapport des experts des Nations Unies sur la RD Congo ,(popularité : 2 %)

L’impartialité de l’institution de l’ombudsman mise en cause ,(popularité : 2 %)

L’Assemblée Nationale ensession extraordinaire, l’opposition s’inquiète du canevas,(popularité : 2 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 2 %)

L’ Uprona de la réhabilitation réclame un sursaut patriotique ,(popularité : 2 %)

Armée régulière ou ânes à la solde du parti au pouvoir ?,(popularité : 2 %)