Uprona : L’Hon. Bonaventure Niyoyankana jette l’éponge




Par: Bernard Bankukira , vendredi 7 février 2014  à 08 : 26 : 53
a

L’Honorable Bonaventure Niyoyankana vient de se désister à la proposition du ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana qui l’avait reconduit à la tête du parti Uprona dès le 29 janvier 2014.

« Me référant à votre lettre no530/127/cab/2014 adressée à l’honorable Nditije Charles et dont la copie m’a été réservée, j’ai l’honneur de vous informer, après avoir consulté les spécialistes du droit administratif, que je constate que les prérogatives qui m’avaient été reconnues dans votre lettre précitée sont tombées en annulation avec la lettre de réformation de votre décision émanant du Premier Vice-Président de la République selon le principe de la théorie de l’acte contraire.

« En conséquence, je prends acte que je ne suis pas le Président du Parti UPRONA et adhère totalement au contenu de cette décision de réformation.

« De ce fait, tous les actes que j’ai posés en paroles et en écrits sont nuls et de nul effet.

« Par contre, je vais m’engager aux côtés des BADASIGANA de KUMUGUMYA pour apporter ma contribution au processus de rassemblement en cours avec le courant de réhabilitation du Parti UPRONA dans l’intérêt unique de mon Parti. »

Tel est le contenu de la correspondance de l’Hon. Bonaventure Niyoyankana adressée au ministre burundais de l’intérieur dont les copies ont été réservées au Président de la République et au Président de l’Assemblée Nationale.

Un premier coup dur infligé par un parti politique au ministre de l’intérieur burundais accusé de diviser les partis politiques. Une brave et courageuse décision prise par un homme qui vient de prouver sa maturité politique.

C’est ce qu’ont manqué les membres des partis satellisés par le ministre de l’intérieur, notamment le parti Forces Nationales de Libération, FNL, et Union pour le Progrès et la Démocratie, UPD-Zigamibanga. Ces partis ont été bafoués dans les mêmes conditions que l’Uprona, mais ceux qui sont accusés d’être à la solde du ministre Edouard Nduwimana n’ont pas pu résister et ont accepté de trahir leurs leaders et leurs partis.

Quelle sera la position du ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana ? Va-t-il chercher un autre uproniste favorable au CNDD-FDD pour le « porter à la tête du parti de Rwagasore » ? La patience nous le prouvera !




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3116 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 8 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 4 %)

Burundi : Remise et reprise à Bururi ,(popularité : 4 %)

La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura,(popularité : 4 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

Le Burundi est - il intéressé par la présidence de l’EALA ? ,(popularité : 3 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 3 %)

La Nouvelle Zélande - le Burundi : Une Coopération absente mais nécessaire ,(popularité : 3 %)

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques,(popularité : 3 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 3 %)