Concilie "vient réunifier le parti Uprona’’




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 12 février 2014  à 13 : 42 : 42
a

« J’ai écouté combien Edouard Nduwimana dit que le ministère de tutelle ne reconnait plus les organes du parti et ai jugé utile d’apporter ma contribution en mettant ensemble le comité central de 2009 et celui de 2012 pour que l’Uprona retrouve sa substance d’antan », ce sont les propos de Concilie Nibigira, représentante légale de l’Uprona dans le comité de ce parti en 2009.

Elle a indiqué à la Radio Isanganiro qu’elle reste représentante légale de l’Uprona selon les organes du parti de 2009 malgré la démission de Bonaventure Niyoyankana à la tête du parti Uprona. Ce faisant, Concilie Nibigira a dit qu’elle a agi en âme et conscience pour réunifier le parti de Rwagasore.

Selon elle , il ne s’agit d’un autre rebondissement au sein de l’Uprona qui vise à diviser encore une fois le parti mais plutôt de son apport pour encore souder le parti. Au moment où le comité central du parti est à plus de 90% du coté de Charles Nditije qui a été désavoué par le ministre Edouard Nduwimana, Concilie Nibigira estime que les signataires de ces documents de désaveu de certains membres l’ont plutôt fait par ignorance. « La plupart des membres dont moi-même, nous avons signé sans avoir si le parti Uprona allait se baser sur ces documents pour sanctionner certains de nos membres », a-t-elle souligné.

Concilie Nibigira n’entend pas du tout qu’elle vient cautionner la non réunification de l’Uprona selon Charles Nditije et ses proches. Elle reconnait que l’on en parle tout de même depuis plus d’une semaine juste pour l’invectiver. A la question de savoir si elle pourrait proposer des noms au poste de premier vice président de la république si une fois Charles Nditije et ses proches se désisteraient à le faire, Concilie Nibigira estime qu’à l’Uprona le consensus a toujours été une règle. « Non je ne peux pas le faire du tout aussi longtemps que les deux comités de l’Uprona ne se seront pas entendus », a-t-elle souligné.

Quelques minutes après, Charles Nditije et ses proches ont animé une conférence de presse. Avec des mots durs, ils ont souligné que certains membres de ce parti constituent un obstacle réunification à cause de l’appât du gain en occurrence dont Concilie Nibigira. Il en a profité pour dire que d’ici peu le parti va proposer les noms au poste de premier vice président de la république.

Jusqu’alors le ministre de tutelle ne reconnait pas Charles Nditije à la tête de l’Uprona. Il reste à savoir si ce rebondissement dont Concilie Nibigira se trouve à la tête aura d’autres effets au sein des badasigana, membres du parti Uprona.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1375 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 23 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 12 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 10 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 10 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC,(popularité : 5 %)

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG,(popularité : 5 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 5 %)

Les acteurs de la vie du pays ont besoin d’être écoutés ,(popularité : 5 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)