La CAE doit s’intégrer dans le système commercial international




Par: Bernard Bankukira , mercredi 12 février 2014  à 15 : 48 : 45
a

« Ce serait inutile de réduire les barrières au sein de la région pour ériger des barrières au commerce et à l’investissement avec le reste du monde », telles sont les déclarations de Dawn Liberi, ambassadeur des USA au Burundi, lors de l’ouverture d’un débat sur le partenariat commercial et d’investissement entre la Communauté Est Africaine et les Etats-Unis ce mercredi à Bujumbura.

Dans son discours d’ouverture, l’ambassadeur Liberi a fait savoir que la Communauté est africaine possède une capacité de faire avancer un programme ambitieux d’intégration économique régionale pouvant avoir un impact réel sur terrain en ce qui est de l’élimination des barrières non-tarifaires et autres obstacles pour une intégration régionale effective, qui doit par ailleurs, selon elle, être conduite d’une manière parfaite.

« C’est insignifiant d’harmoniser les normes au niveau régional si ces normes ne sont pas conformes aux normes internationales qui permettront aux pays de la CEA de construire un commerce vigoureux avec le reste du monde » a-t-elle ajouté.

Ella a souligné l’importance de l’intégration de la communauté est africaine dans le système commercial mondial.

Ce débat de trois jours réunit les délégations en provenances des agences gouvernementales est africaines et américaines pour discuter du renforcement de partenariat commercial et d’investissement entre les USA et la CEA avant le sommet des chefs d’Etats africains prévu aux Etats-Unis au mois d’août prochain.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

334 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 6 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 2 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 2 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 2 %)

Vers la fermeture du port commercial de Rumonge ?,(popularité : 2 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 1 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 1 %)

L’appui budgétaire pour le Burundi baissera en 2012, prédit le FMI,(popularité : 1 %)

Le Burundi prie ses partenaires d’ouvrir le porte-monnaie, des conditions évoquées ,(popularité : 1 %)

Burundi : Recul dans le classement en Indice de Développement Humain ,(popularité : 1 %)