Enfin Nduwimana approuve Concilie Nibigira à la tête de l’Uprona




Par: , mercredi 12 février 2014  à 17 : 43 : 47
a

Après les tentatives de résistance contre les divisions attribuées au parti au pouvoir, le ministre de l’intérieur burundais, Edouard Nduwimana, vient cette fois-ci d’approuver Concilie Nibirigira comme représentante légale du parti Union pour le Progrès National, UPRONA.

Dans une correspondance signée le 11 février adressée à Mme Nibigira et parvenue à la rédaction de la Radio Isanganiro mercredi soir, le ministre Nduwimana déclare reconnaître cette ancienne Minsitre des Télécommunications comme Représentante légale du parti uprona comme elle l’avait réclamée dans sa lettre qu’elle avait adressée au ministre de l’intérieur, c’était la veille.

Le 29 janvier, Edouard Nduwimana avait nommé Bonaventure Niyoyankana à la tête de ce parti qui a lutté pour l’indépendance aux dépens de Charles Nditije, qui dirigeait le parti depuis 2012.

Après cet acte, les choses se compliquent au gouvernement. Tous les ministres issus du parti Uprona démissionnent en protestation contre l’acte posé par Edouard Nduwimana, ministre de l’intérieur considéré comme « tortionnaire » ou « instigateur des divisions » au sein des partis politiques au Burundi.

Pendant quelques jours, la permanence nationale du parti Uprona resta inaccessible à tous les upronistes qui ne soutenaient pas Bonaventure Niyoyankana reconnu par Edouard Nduwimana à la tête de ce parti.

Face à cette situation et sous les cris des membres du parti, celui-ci prit la décision de renoncer à la présidence de ce parti à travers une correspondance adressée au ministre Nduwimana, le 07 février. Cette décision fut interprétée comme un acte de courage et les gens commencent à élever Niyoyankana au rang d’un héros.

Le gouvernement, à travers Edouard Nduwimana, prend acte de la décision de Niyoyankana et demande au parti Uprona de se réunir afin de mettre en place des organes consensuels.

Les membres du parti Uprona dénonçaient toujours des tractations du parti présidentiel en connivence avec certains upronistes dont Concilie Nibigira, qui venait d’être exclue du parti pendant 6 mois.

Ce mercredi, matin, le porte-parole adjoint du président de la République, Willy Nyamitwe, a fait une sortie médiatique pour annoncer qu’une liste des noms des candidats à la succession de Busokoza est déjà transmise au président Pierre Nkurunziza.

Ni les noms des candidats, ni le nom de l’expéditeur, rien n’a été révélé par Willy Nyamitwe alors que Charles Nditije qui se réclame président du parti, considère l’annonce du porte-parole adjoint du président comme une rumeur car n’ayant pas envoyé des noms à la présidence.

Alors que quelques noms filtrent déjà au poste de premier Vice-président, à l’instar de Prosper Bazombanza, l’acte pose par Edouard Nduwimana vient alors confirmer que Concilie Nibigira est sans nul doute l’expéditrice de la correspondance envoyée au chef de l’Etat.

Si le ministre de relations extérieures, Laurent Kavakure a rassuré les diplomates accrédités à Bujumbura que les problèmes allaient être résolus, rien ne montre que c’était cette voie du Ministre de l’Intérieur Edouard Nduwimana.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2297 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions



a

Burundi : Intolérance politique à Rweza, les habitants craignent la vengeance



a

Burundi : le 1er vice-président de la République appelle la presse à accompagner le processus électoral



a

Burundi : Le CNARED, tend-t-il la main à Gitega ?



a

Rumonge : Une permanence du Cnl vandalisée



a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique





Les plus populaires
Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 12 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 12 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 12 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 12 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 11 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 11 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 10 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 10 %)

‘’Acteur politique’’, un concept aux limites politiquement flous,(popularité : 10 %)

Burundi : Fin officielle des travaux de BNUB sur fond de manifestation en solo ,(popularité : 10 %)