Il a prêté serment malgré le boycott de l’Uprona




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 14 février 2014  à 14 : 17 : 18
a

Prosper Bazombanza vient de prêter serment ce vendredi au palais des congrès de Kigobe comme premier vice président de la république devant Pierre Nkurunziza.

Sur programme, lesdites cérémonies étaient prévues à 8 heures de Bujumbura mais elles ont subi un léger retard pour commencer. Avaient pris part à ces cérémonies, les diplomates accrédités à Bujumbura, les corps consulaires et bien d’autres hautes autorités du pays. Cependant le groupe parlementaire Uprona dont fait partie Prosper Bazombanza avait fait la politique de la chaise vide.

Même l’honorable Niyoyankana Bonaventure, qui ce jeudi lors de la votation de cette candidature avait participé dans cette séance plénière avait été cette fois absent. En cause, ces parlementaires estiment que Prosper Bazombanza qui désormais se trouve dans ce poste de premier vice président de la république du Burundi est plutôt à la solde du parti au pouvoir, le CNDD-FDD, selon Charles Nditije.

« Nous demandons aux badasigana à rester serein. La vérité triomphera inéluctablement sur le mensonge. Le parti Uprona envisage se servir de tout ce qui est en son pouvoir notamment la justice pour avoir gain de cause », a-t-il souligné.

Le nom de Prosper Bazombanza a été envoyé au président de la république pour proposition au poste de premier vice président de la république par Concilie Nibigira. Cette dernière est reconnue par Edouard Nduwimana comme président du parti Uprona.

Le fossé est grand pour ce qui est de la crédibilité au sein du comité central de l’Uprona entre Charles Nditije et Concilie Nibigira. Sur un effectif de plus de 500 membres qui composent le comité central de l’Uprona plus 460 sont pour Charles Nditije et près de 50 reconnaissent Concilie Nibigira comme président du parti des Badasigana.

Dans tous les cas le feuilleton nous réserve d’autres rebondissement qu’on le veuille ou non ces jours ci. En attendant, Prosper Bazombanza est qualifié par ses proches de l’Uprona de novices dans la vie politique du Burundi. Il a prêté serment malgré le boycott des acteurs politiques clés de l’Uprona.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1326 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Burundi : Des condoléances suite à la mort de l’ancien « terroriste », et médiateur Nelson Mandela ,(popularité : 7 %)

QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 5 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 5 %)

L’Est de la RDC, fief des opposants et des pros du pouvoir de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Quelle est la racine du mal pour l’Uprona ?,(popularité : 4 %)

‘’ L’appel des leaders politiques en exil au retour au pays est une intrigue’’,(popularité : 4 %)

Peut–on parler de campagne électorale ?,(popularité : 4 %)

Le frodebu demande au président Nkurunziza de sortir de son silence ,(popularité : 4 %)

Moïse Bucumi a eu raison sur la chambre basse,(popularité : 4 %)

Les ASBL acculées à donner des rapports financiers et administratifs,(popularité : 4 %)