Quel est l’apport de Bazombanza aux burundais ?




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 15 février 2014  à 09 : 30 : 34
a

L’ADC-Ikibiri estime que l’instauration de Prosper Bazombanza au poste de premier vice président de la république vient mettre un terme à la démocratie héritée d’Arusha pour instaurer un système politique basé sur le monopartisme au Burundi.

Au cours d’une interview qu’il a accordée à la Radio Isanganiro ce vendredi à propos de l’investiture du premier vice président de la république du Burundi, Léonce Ngendakumana , tout en qualifiant Prosper Bazombanza de pseudo vice président de la république, est revenu sur les questions d’intérêts publiques qui divisent aujourd’hui les acteurs politiques à Bujumbura.

Pour Léonce Ngendakumana, le parti au pouvoir ne vise qu’à accorder le troisième mandat présidentiel à Pierre Nkurunziza en plaçant Prosper Bazombanza au poste de premier vice président de la république.

Tout en qualifiant cet de suicidaire , le président de la Coalition pour l’Alliance Démocratique et le Changement estime que l’agenda caché du pouvoir de Bujumbura est d’annihiler les clauses des différents ateliers autour de la création d’un environnement propice aux élections prévues en 2015 notamment celui de Kayanza et de Bujumbura.

Selon Léonce Ngendakumana , le parti au pouvoir veut inéluctablement diriger le pays sans débat contradictoire sur l’échiquier national.

« Au vu du contexte actuel, le président de la république vient d’abroger la loi fondamentale et l’accord d’Arusha et il ne reste qu’à mettre en place certains des membres du gouvernement encore en violation de la loi », a encore une fois souligné Léonce Ngendakumana.

Il demande à la communauté internationale d’avoir un œil regardant sur la crise institutionnelle que vit le Burundi afin d’empêcher qu’elle ne dégénère à travers le pays.

« Dans sa diversité, l’Union Africaine, la Région, et particulièrement les Nations Unies, doivent se mobiliser pour barrer la route à ce complot dont les conséquences pourraient être néfaste pour le Burundi », a-t-il martelé.

Jusqu’alors, seuls l’ADC et le Parti Uprona , aile non gouvernementale, s’opposent aussi ouvertement à Prosper Bazombanza à ce poste.

Les débats sur ses nouvelles fonctions risquent en tous de se poursuivre. En attendant, Concilie Nibigira invite les Badasigana à venir exprimer ses sincères félicitations à Prosper Bazombanza aujourd’hui au poste de premier vice président de la république du Burundi le 15 de ce mois.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1615 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 11 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 8 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 8 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 5 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 4 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

ONU : Soutenons ce pays en exigeant encore,(popularité : 3 %)