Le barreau de Bujumbura empêché de faire tenir une rencontre




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 19 février 2014  à 06 : 43 : 36
a

La police de Bujumbura a empêché l’ordre des avocats de Bujumbura ce mardi de suivre une rencontre de formation qui était prévue à l’endroit de certains de ces membres en évoquant que cette organisation n’avait pas eu la permission qui normalement devrait être délivrée par le Maire de la ville de Bujumbura.

Les policiers s’étaient déployés bien tôt à l’immeuble White Stone où devait se tenir la formation. Un avocat de nationalité française qui avait fait son déplacement vers Bujumbura pour dispenser cette formation a été empêché d’entrer dans la salle. La salle était bloquée par la police.

En cause, le Maire de la ville n’avait accordé le droit à cette organisation pour qu’elle organise cette activité selon Gabriel Sinarinzi.

Me Gabriel Sinarinzi qui assure l’intérim du barreau depuis que Me Isidore Rufyikiri a été radié par la justice burundaise de cette instance a indiqué que cela ne tient pas débout.

« Juste à coté de l’endroit où était prévu notre formation qui n’avait rien de politique, les autres qui avaient loué une autre salle proche n’ont fait qu’aviser le Maire de la ville comme nous l’avions fait », a souligné Gabriel Sinarinzi visiblement en colère.

Selon lui, l’ordre des avocats de Bujumbura n’est victime que de ses prises de positions en faveur de l’indépendance de la justice.

L’avocat Bertrand Debosque de sa part a souligné son désarroi face à ce refus de la formation. « Surement qu’il y a des raisons politiques là dedans. A quelques mois de la radiation de Me Isidore Rufyikiri qui désormais ne fait plus partie de nous, cela montre à quel point le barreau de Bujumbura est l’enfant mal aimé du pouvoir de Bujumbura », a-t-il indiqué visiblement pris de colère.

Face à cette situation, Gabriel Sinarinzi et l’avocat Bertrand Debosque ont convergé pour dire que le Burundi a du pain sur la planche pour que le barreau retrouve effectivement son indépendance.

Nous avons appris en coulisse que le barreau de Bujumbura n’aura plus ces derniers jours les prérogatives d’organiser une quelconque activité à Bujumbura.

Pour ces deux hommes, que le pouvoir de Bujumbura le veuille ou pas la vérité pour laquelle le Barreau de Bujumbura ne cesse de se battre aura tôt ou tard son dernier mot.

« Gardez courage, vous êtes l’avocat de la fonction d’avocat », a-t-il ajouté.

Les barreaux de France et de Bujumbura ont conclu à cette occasion un accord de partenariat et de solidarité mutuelle. Ils ont aussi eu l’occasion de s’en prendre contre le pouvoir de Bujumbura en indiquant que la radiation de Me Isidore Rufyikiri n’a suivi aucune règle de droit.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

491 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 6 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 4 %)

Les communes de la Mairie seront Muha, Mukaza et…mais ,(popularité : 3 %)

Les restes de Gahutu, et Misigaro pourront être rapatriées après des années,(popularité : 3 %)

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda,(popularité : 3 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 3 %)

Politique : « Tout a été bien », dit l’ombudsman burundais,(popularité : 3 %)

‘’L’école fondamentale commence au début de l’année scolaire’’ ,(popularité : 3 %)

Burundi : Jacques Bigirimana accuse son ancien patron de préparer une guerre,(popularité : 3 %)