L’ Uprona enfermé quelques temps à sa permanence




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 21 février 2014  à 11 : 13 : 59
a

Certains des parlementaires de l’Uprona ont été enfermés à la permanence nationale du parti à Kumugumya dans la capitale Bujumbura ce jeudi dans l’avant midi par la police au moment où ils venaient de tenir une rencontre. Ils accusent le camp Concilie Nibigira de se servir de la police pour entraver les activités de ce parti, aile de Charles Nditije.

Selon Charles Nditije, ces parlementaires se sont rendus comme d’habitude à Kumugumya pour une rencontre ordinaire de ce parti. A l’entrée, il se trouvait seulement trois policiers. L’effectif de ces policiers est par la suite allé grossissant.

Les parlementaires ont continué cette réunion comme si de rien n’était comme confirme Gasutwa Bonaventure, le président du groupe parlementaire Uprona. Il aura fallu que ces parlementaires se résolvent à crier pour que la police leur ouvre l’entrée de la permanence selon Gasutwa Bonaventure.

Pour Charles Nditije, Concilie Nibigira se trouve à la base de ce climat malsain dont ont été victimes les parlementaires ce jeudi. « Ce climat ne vise qu’à empêcher que le parti des Badasigana soit soudé comme cela constitue notre cheval de bataille », a-t-il souligné.

Il a indiqué que les parlementaires n’entendent pas quitter Kumugumya en moins qu’ils ne se seraient désengagés de leur rôle de parlementaire de l’Uprona.

Selon lui, la permanence nationale de l’Uprona n’est pas synonyme de caserne pour les hommes en uniformes raison pour laquelle ces derniers ne sont désirables que lorsque l’Uprona en fait la demande.

Cet incident s’est produit au moment où le parti de Rwagasore ne reconnaît pas le premier vice président de la république du moins dans le camp de Charles Nditije.

Dans la même journée de ce jeudi, Tatien Sibomana , un membre influent de l’Uprona derrière Charles Nditije a été libéré par le procureur de la république en Mairie de Bujumbura. Jusqu’à présent rien ne filtre sur ce dont Arcade Nimubona, procureur de la République en mairie de Bujumbura, lui a dit avant de le libérer dans l’après midi.

Tatien Sibomana avait été incarcéré au Bureau Spécial de Recherche dimanche suite à la réunion que l’Uprona, aile de Charles Nditije avait organisée le même jour. Au cours de cette réunion le comité central du parti de Rwagasore avait publiquement déclaré qu’il ne fait plus partie du gouvernement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

673 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 55 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)

Divergeances sur le retour des restes du roi Mwambutsa IV au sein de sa famille ,(popularité : 3 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

La commission ad hoc de la CVR en panne ,(popularité : 2 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 2 %)