Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


La CNIDH prêche pour un climat politique apaisé




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 21 février 2014  à 11 : 22 : 22
a

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme déplore que malgré les avancées qui avaient nourri beaucoup d’espoir jusqu’à la fin de l’année 2013, la mise en œuvre de la feuille de route et sur le respect des libertés publiques restent des tares pour les élections prévues en 2015.

Au cours d’une conférence de presse que le président de cette commission a animée ce jeudi Frère Emmanuel Ntakarutimana a indiqué que le climat de méfiance qui prévaut ces derniers jours entre les pouvoirs publics et certains partis politiques risque de compromettre les efforts de dialogue.

Pour lui, la gestion des défis relatifs aux élections prévues en 2015 exige plus de sagesse et de clairvoyance parce qu’elle risque d’ouvrir la porte à des violations massives des droits de l’homme si rien n’est fait pour y pallier. Pour y faire face, le dialogue entre les partenaires politiques burundais qu’on le veuille ou non est le seul moyen selon Emmanuel Ntakarutimana.

Frère Emmanuel Ntakarutimana a plaidé pour le respect des principes et engagements nationaux et internationaux que le pays a ratifiés visant la promotion des droits humains par le gouvernement.

Il a demandé aux acteurs politiques de faire preuve de retenue face aux opinions divergentes pour faire avancer le pays et aux médias de se garder de verser dans la manipulation dans leurs propos.

La sortie médiatique de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme ce jeudi arrive alors que le comité central de l’Uprona, aile de Charles Nditije a déjà déclaré qu’il ne fait plus partie du gouvernement de Pierre Nkurunziza depuis que Prosper Bazombanza a été investi premier vice président de la république du Burundi.

Les parlementaires de l’Uprona continuent à jouer leur rôle mais ils s’inscrivent en faux eux aussi contre la nomination de Prosper Bazombanza à ce poste à l’exception de Bonaventure Niyoyankana.

Quatre ministres ont animé une conférence de presse conjointe ce lundi dans laquelle ils se sont inscrits en faux contre ce climat dont l’opposition politique et la société civile qualifient de délétère à la veille des élections prévues en 2015.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

386 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 45 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 25 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 17 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 17 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 17 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 16 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 16 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 15 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 15 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 14 %)