Commémoration du génocide rwandais : Didier Reynders n’est pas invité




Par: Désiré Nimubona , vendredi 21 février 2014  à 12 : 56 : 48
a

Les relations entre le président rwandais Paul Kagame et le Vice-Premier Ministre Belge Didier Reynders (voir la photo) ne sont pas bonnes, selon le journal La Libre, citant à son tour une source de Le Soir.

Selon le journal, Reynders n’est pas le bienvenu au Rwanda, surtout en cette période de commémoration du 20ème anniversaire du génocide contre les tutsis au Rwanda.

« (…) il est reproché à Didier Reynders d’avoir approuvé des propos tenus par le président tanzanien, Kakaya Kikwete, qui avait suggéré à Kigali d’ouvrir le dialogue avec les opposants hutus des FDLR - Forces démocratiques pour la Libération du Rwanda - considérées comme des génocidaires », lit-on dans La Libre.Be.

Didier Reynders « aurait émis le souhait d’être du voyage, puisque c’est à lui qu’il revient normalement de représenter la Belgique en ce type de circonstances, mais n’aurait toujours pas reçu d’invitation », selon La Libre.

Libéral, né en 1958, Didier Reynders s’est aussi démarqué, ces dernières années, dans ses positions face aux problèmes de la région des grands lacs, surtout la guerre à l’est du Congo, dans les deux Kivu.

En visite au Rwanda, en Aout 2012, Reynders avait justifié, devant la Ministre des Affaires Etrangères Louise Mushkiwabo que la pression sur le Rwanda pour ne pas soutenir les affrontements à l’est du Congo était nécessaire :

« Blâmer un seul pays n’est pas une solution. Nous devons faire pression sur tous les partenaires - le Congo, les pays voisins et la communauté internationale - et il est maintenant urgent de prendre la parole [à l’ONU] pour trouver une solution " avait dit le Vice Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères belges.

En 2013, de passage à Kinshasa, Didier Reynders s’était montré opposé à la réintégration des rebelles du M23 au sein de l’armée congolaise, une rébellion soutenue par Kigali, bien que celui-ci l’a nié à maintes reprises.

« Je crois qu’en matière d’impunité et de réintégration il y a des limites, une ligne rouge à ne pas franchir. J’ai le sentiment - après on peut toujours discuter à la marge - mais j’ai le sentiment que le maximum a été fait » a annoncé Reynders, signifiant que le Gouvernement congolais avait tout fait pour comprendre les revendications des mouvements armés à l’est du Congo, y compris le M23.

Les relations entre Kigali et certains pays surtout occidentaux se sont détériorées ces derniers jours surtout avec les accusations portées contre le régime de soutenir la rébellion du M23 à l’est du Congo.

Cependant, le Rwanda avait officiellement niés ces accusations, soulignant qu’il n’avait rien à voir avec le Congo.

Les Etats Unis d’Amérique aussi avaient rejoint la danse, en franchissant le Rubicon. Ils avaient demandé au Rwanda le retrait du soutien de la rébellion tutsie du nord Kivu qui avait d’ailleurs conquis la ville de Goma, avant de la quitter sous pression. Cette puissance avait aussi demandé la mise en place d’un tribunal spécialisé pour juger les crimes commis au Congo. Depuis 1996, plus de 4 millions de gens, selon les rapports d’International Rescue Commitee (IRC), ont été tués dans des conflits armés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1164 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Qui est le nouvel homme « fort » de l’Afrique du Sud ?



a

« Zimbabwe de Mugabe : De la libération à la misère ».



a

Le 25 mai, pour la mémoire des grands leaders africains



a

« Le terrorisme ne pourra pas plier l’Egypte, il le renforce », dit Amb. A.B Arafa Radwan



a

USA : Donald Trump, élu 45ème Président des USA



a

Les journalistes somaliens lancent leur syndicat après des années sous le joug des insurges



a

Les insurgés somaliens ne contrôlent que moins de 20% du territoire du pays



a

L’avenir de l’Afrique est aux mains des Africains, dit Desalegn



a

Football : le Suisse Gianni Infantino élu président de la Fifa



a

Foot mercato : L’actualité des transferts





Les plus populaires
Qui est le nouvel homme « fort » de l’Afrique du Sud ?,(popularité : 5 %)

Berlin annonce un gèle de 21 millions d’euro d’aide au Rwanda, DW rapporte,(popularité : 5 %)

Le 25 mai, pour la mémoire des grands leaders africains,(popularité : 4 %)

USA : Une initiative panafricaniste envisage 230 millions de dollars en quatre ans pour l’Afrique ,(popularité : 4 %)

Amisom : Les soldats burundais et somaliens libèrent trois villes ,(popularité : 3 %)

Les USA débloquent des millions pour la chasse des leaders Al Shebab,(popularité : 3 %)

Chacun a ses raisons d’ être à Goma ,(popularité : 3 %)

Des ressortissants burundais blessés dans un accident routier en Zambie,(popularité : 3 %)

Des combats meurtriers font 21 victimes à Beni, nord-Est du Congo ,(popularité : 3 %)

L’« Africapitalisme » gagne du terrain parmi les dirigeants africains,(popularité : 3 %)