Le CNDD- FDD contre le fanatisme exagéré




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 26 février 2014  à 16 : 58 : 04
a

Onésime Nduwimana, porte parole du parti CNDD- FDD qualifie de non sens le contenu de la correspondance que 10 enseignants ont adressée au président de ce parti à l’échelle nationale le 12 courant dans laquelle ils font appel à son intervention pour qu’Asoumani Saladin, directeur du lycée Gikungu en Mairie de Bujumbura ne soit pas limogé.

La réaction d’Onésime Nduwimana n’est pas évasive : le parti n’a pas les prérogatives de s’ingérer dans la nomination des directeurs d’écoles. « Le parti n’a qu’à déplorer ce cas heureusement isolé », ajoute t il. Selon lui, les dix enseignants ont visé en dehors de la plaque.

Il a demandé au directeur provincial de la Mairie de prendre l’affaire en main. Pour Onésime Nduwimana, le conseil de discipline se prépare à statuer sur le cas et sanctionner si possible ces enseignants. « Les auteurs de cette correspondance ont agi ainsi ou bien par militantisme exagéré ou encore par ignorance du fonctionnement régissant le domaine de l’enseignement », a-t-il souligné.

En date du 12 février 2014, dix enseignants ont transmis une correspondance au président du parti CNDD- FDD. Ils faisaient appel à son intervention pour que la décision de limogeage d’Asoumani Saladin ne soit pas exécutée. Pour ces enseignants l’ancien directeur avait fait preuve de charisme aussi bien pour l’intérêt du parti CNDD-FDD à l’école que pour le lycée Gikungu elle-même.

Ces enseignants soulignaient à travers cette correspondance qu’Asoumani Saladin avait introduit le CNDD- FDD à cette école qui fut le bastion de l’opposition et que les élèves étaient bien encadrés selon leurs propos.

Ce directeur a été limogé à ce poste suite à la main invisible de l’économe de cette école avec qui les liens étaient devenus délétères selon toujours ces enseignants membres du parti au pouvoir.

Des tracts ont été trouvés après la publication de cette correspondance. Sur ce tract on lit qu’un malheur va inéluctablement s’abattre sur cette école si une fois celui qu’ils désignent sous la métaphore de Mandela du Lycée Gikungu ne serait pas réintégré à ce poste. Il reste à savoir le sort de ce fanatisme exagéré au sein de cette école.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1017 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI



a

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions



a

Burundi : Intolérance politique à Rweza, les habitants craignent la vengeance



a

Burundi : le 1er vice-président de la République appelle la presse à accompagner le processus électoral



a

Burundi : Le CNARED, tend-t-il la main à Gitega ?



a

Rumonge : Une permanence du Cnl vandalisée



a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi





Les plus populaires
Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI,(popularité : 30 %)

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions ,(popularité : 8 %)

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 8 %)

Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre ,(popularité : 7 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 7 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 7 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 7 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 7 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 7 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 7 %)