Ngendakumana relaché une journée après son arrestation




Par: Désiré Nimubona , jeudi 6 octobre 2011  à 12 : 08 : 12
a

Léonce Ngendakumana vient d’être relâché par la justice burundaise une journée après son arrestation par la police.

S’exprimant ce soir après le relâchement de son client, Me Fabien Segatwa a fait savoir que son client a été interrogé sur les propos tenus lors d’une conférence de presse, au cours de laquelle, il a interpellé le gouvernement burundais de faire des négociations directes et sérieuses avec les opposants politiques.

Le président du parti Frodebu se trouvait, depuis ce matin, devant le parquet de la mairie de Bujumbura. Selon son avocat, Me Fabien Segatwa, Léonce Ngendakumana a été auditionné depuis vers 11 heures et des craintes ne manquaient pas selon lui, car, il déplorait qu’après la perquisition de sa maison, le commissaire de police l’avait embarqué à bord d’un véhicule de la police, jusqu’au parquet alors qu’il pouvait se rendre au parquet lui-même à l’aide de son véhicule.

Vers le début de l’après midi de ce mardi, Léonce Ngendakumana a été encore une fois retourné à la maison, où une seconde fouille perquisition a eu lieu, selon une source sur place et aucun objet suspect n’a été découvert.

Des membres des partis de l’opposition qui s’étaient rassemblés sur place avaient juré ne pas accepter que leur leader soit conduit en prison, comme des rumeurs commençaient à circuler, faisant état d’un mandant d’arrêt qui aurait été déjà signé.

Un homme s’est même déshabillé comme signe de protestation contre les convocations du président de l’ADC-Ikibiri.

La maison du président du parti Frodebu, et président en exercice de l’Alliance des Démocrates pour le Changement ADC-Ikibiri, Léonce Ngendakumana, avait été entourée par la police depuis tôt ce matin selon des sources du parti Frodebu.

Contacté par téléphone en ce moment, Ngendakumana avait fait savoir qu’il n’était pas disposé à parler, surtout que la police faisait la perquisition dans sa maison.

Jusqu’à présent, aucune information sur la cause de cette fouille perquisition ne filtre de la police. Cependant, l’opinion doute sur la probable liaison entre l’ADC-Ikibiri et ce qui s’est passé à Gatumba la nuit de ce dimanche, quand au moins 36 personnes ont perdu leur vie dans une attaque menée par des hommes non encore identifiés dans un débit de boisson, une hypothèse que même l’avocat de Ngendakumana, Me Segatwa semble lui aussi croire.

Une autre fouille perquisition a eu lieu chez le président de l’Aprodh Pierre Claver Mbonimpa. Des sources proche de son organisation ont fait savoir que rien n’a été découvert dans sa maison lors de cette fouille qui a eu lieu cet après midi.

Le président de l’Aprodh devra aussi comparaitre encore une fois car, selon des sources de son association, son avocat n’était pas disponible aujourd’hui.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1035 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU





Les plus populaires
En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza,(popularité : 39 %)

Fidèle Nsengumukiza arrêté à la RPA ,(popularité : 8 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 6 %)

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi ,(popularité : 5 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 5 %)

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts,(popularité : 5 %)

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU,(popularité : 5 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 4 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 4 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 4 %)