Les deux enfants qu’ on avait cru mort sont en vies




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 27 février 2014  à 06 : 33 : 43
a

La police a retrouvé ce mardi deux enfants dont les parents avaient indiqué qu’ils étaient morts lorsque celle-ci procédait au refoulement des habitants du site de Kumase aux environs du Lac Tanganyika ce samedi.

Jeannette Kezakimana , la mère de Rashid Niyomwungere un de ces deux enfants que le public avait cru morts ne passe pas par quatre chemins : « J’ai menti pour gonfler le déroulement des faits lors de ce refoulement par la police de cette localité comme j’en avais convenu avec mes voisins », a-t-elle souligné.

Elle a indiqué lors de cet incident de Kumase dont ils furent victimes cet enfant de 7 ans était à Maramvya. « Je le savais bien », ajoute t- elle, visiblement dans un état de honte.

Ces personnes estimées à plus de 260 ont directement fait un sit in devant les locaux abritant l’institution de l’Ombudsman burundais. Estimées à plus de 700 familles selon leurs propos, elles demandent aux autorités de ce pays d’autres terres dans lesquelles elles peuvent s’installer. Selon le porte parole de l’Ombudsman burundais, Jérôme Nidho, en se gardant d’être explicite a indiqué que cette institution a pris en main la question.

Dans une interview qu’elle a accordée à la presse ce mercredi, le maire de la ville Bujumbura Saidi Juma a indiqué que l’administration a pris la mesure de les chasser de cette localité proche du lac Tanganyika pour éviter les pertes en vies humaines en cas de fortes pluies comme le Burundi en a connu le 9 février 2014.

La décision de la Mairie de Bujumbura est telle au moment où ces personnes crient à la famine. Elles indiquent que depuis qu’elles se sont installées devant les locaux abritant l’institution de l’Ombudsman elles ont à manger grâce aux âmes charitables.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

516 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Voitures « Hello taxi » empêché de rouler au Burundi ,(popularité : 10 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 8 %)

Bubanza : pandémie du paludisme,(popularité : 5 %)

Les hôpitaux privés très affectés par la crise,(popularité : 5 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 5 %)

BURUNDI/SOCIETE : Le Centre Humura au service de la nation,(popularité : 4 %)

Une bactérie cultivée au Burundi pour jouer le rôle de complément nutritif et réguler les maladies chroniques,(popularité : 4 %)

Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable ,(popularité : 4 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 4 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 4 %)