Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


L’Uprona encore au ministère de l’intérieur




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 27 février 2014  à 06 : 57 : 32
a

Le président du parti Uprona, aile non reconnue par le pouvoir de Bujumbura, accompagné du groupe parlementaire Uprona, s’est rendu mercredi au ministère de l’intérieur pour transmettre à Edouard Nduwimana à la tête dudit ministère une correspondance lui annonçant les nouveaux organes de ce parti dirigés par Charles Nditije et Evariste Ngayimpenda.

« Quoi qu’il en soit le ministre de l’intérieur n’a pas les prérogatives de nommer le président du parti Uprona », c’est en fait la réaction de Charles Nditije ce mercredi lorsque les journalistes cherchaient à savoir si réellement le ministre Edouard Nduwimana va cautionner les clauses d’une rencontre du comité central du parti Uprona dont il avait interdit la tenue.

Pour Charles Nditije , il n’est pas du tout question d’accepter un président du parti imposé par le parti CNDD-FDD sous l’œil complice du ministre de l’intérieur.

Les Badasigana n’entendent pas se plier à la mesure. Selon leurs propos, plus de 500 membre du comité central de l’Uprona, soit 92% sont derrière l’aile qui n’est pas reconnue par le ministre de tutelle.

Ces hommes politiques sont allés en fait remettre au ministre de tutelle les clauses de la réunion du 16 février.

Brièvement comme l’a souligné Charles Nditije ces parlementaires étaient venus pour informer au ministre de tutelle les noms des nouveaux organes du parti des badasigana à savoir Charles Nditije et Evariste Ngayimpenda en tête.

Cette aile a annoncé aussi l’exclusion de Concilie Nibigira et Bonaventure Niyoyankana dans ce parti. Outre ces deux personnalités, Giteruzi Dieudonné a été suspendu pendant 6 mois du parti des Badasigana mais tous les deux pourraient retrouver leurs qualités de Badasigana s’ils se ressaisissent « puisque le linge salle se lave en famille », selon ces badasigana.

Cette aile qui estime que l’Uprona ne fait plus partie du gouvernement depuis que Prosper Bazombanza est dans les fonctions de premier vice président de la république a promis de porter plainte en justice contre la fermeture de la permanence nationale de l’Uprona. Selon Evariste Ngayimpenda, la permanence nationale de Kumugumya n’est pas semblable à une caserne militaire.

Ces membres influents de ce parti réagissent de la sorte mais certains des leurs commenceraient à virer vers l’aile de Concilie Nibigira de peur de perdre leurs postes. Une situation qui désavantage en tous cas l’aile de Charles Nditije.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

811 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 37 %)

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 21 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 20 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 14 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 13 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 13 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 13 %)

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR,(popularité : 13 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 13 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 13 %)