L’Uprona encore au ministère de l’intérieur




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 27 février 2014  à 06 : 57 : 32
a

Le président du parti Uprona, aile non reconnue par le pouvoir de Bujumbura, accompagné du groupe parlementaire Uprona, s’est rendu mercredi au ministère de l’intérieur pour transmettre à Edouard Nduwimana à la tête dudit ministère une correspondance lui annonçant les nouveaux organes de ce parti dirigés par Charles Nditije et Evariste Ngayimpenda.

« Quoi qu’il en soit le ministre de l’intérieur n’a pas les prérogatives de nommer le président du parti Uprona », c’est en fait la réaction de Charles Nditije ce mercredi lorsque les journalistes cherchaient à savoir si réellement le ministre Edouard Nduwimana va cautionner les clauses d’une rencontre du comité central du parti Uprona dont il avait interdit la tenue.

Pour Charles Nditije , il n’est pas du tout question d’accepter un président du parti imposé par le parti CNDD-FDD sous l’œil complice du ministre de l’intérieur.

Les Badasigana n’entendent pas se plier à la mesure. Selon leurs propos, plus de 500 membre du comité central de l’Uprona, soit 92% sont derrière l’aile qui n’est pas reconnue par le ministre de tutelle.

Ces hommes politiques sont allés en fait remettre au ministre de tutelle les clauses de la réunion du 16 février.

Brièvement comme l’a souligné Charles Nditije ces parlementaires étaient venus pour informer au ministre de tutelle les noms des nouveaux organes du parti des badasigana à savoir Charles Nditije et Evariste Ngayimpenda en tête.

Cette aile a annoncé aussi l’exclusion de Concilie Nibigira et Bonaventure Niyoyankana dans ce parti. Outre ces deux personnalités, Giteruzi Dieudonné a été suspendu pendant 6 mois du parti des Badasigana mais tous les deux pourraient retrouver leurs qualités de Badasigana s’ils se ressaisissent « puisque le linge salle se lave en famille », selon ces badasigana.

Cette aile qui estime que l’Uprona ne fait plus partie du gouvernement depuis que Prosper Bazombanza est dans les fonctions de premier vice président de la république a promis de porter plainte en justice contre la fermeture de la permanence nationale de l’Uprona. Selon Evariste Ngayimpenda, la permanence nationale de Kumugumya n’est pas semblable à une caserne militaire.

Ces membres influents de ce parti réagissent de la sorte mais certains des leurs commenceraient à virer vers l’aile de Concilie Nibigira de peur de perdre leurs postes. Une situation qui désavantage en tous cas l’aile de Charles Nditije.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

797 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura regrette des sanctions prises à son encontre



a

Le Burundi gagne un palais présidentiel



a

Agathon Rwasa opte pour CNL que FNL



a

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa



a

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge



a

Freddy Mbonimba, le maire contre les chambres de prières dispersées



a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG





Les plus populaires
Bujumbura regrette des sanctions prises à son encontre,(popularité : 100 %)

Agathon Rwasa opte pour CNL que FNL,(popularité : 12 %)

Le Burundi gagne un palais présidentiel ,(popularité : 8 %)

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa ,(popularité : 6 %)

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge ,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 2 %)

Des conseillers collinaires victimes de leurs opinions politiques,(popularité : 2 %)

Burundi : Le parlement discute du génocide et la venue des troupes de l’UA,(popularité : 2 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 2 %)