L’Iran et le Burundi, deux pays « amis », ou « frères », estime un diplomate burundais




Par: Désiré Nimubona , dimanche 2 mars 2014  à 09 : 39 : 52
a

Le Burundi et l’Iran vont répandre leurs relations « fraternelles », selon un communiquéde la Présidence iranienne.

Au cours de cette semaine, Omar Nezera, nouvel ambassadeur du Burundi à TEheran (Iran) a été reçu par le président iranien Hassan Rouhani.

« Hassan Rouhani et le nouvel ambassadeur du Burundi à Téhéran Omar Nazera, lors d’une réunion lundi, ont exprimé leur disposition à l’expansion des relations tous azimuts entre Téhéran et Bujumbura », lit-on dans ce communiqué, diffusé aussi sur les ondes de la Télévision Nationale Iranienne.

S’exprimant lors de la réunion, le Président Rouhani a souligné que Téhéran est déterminé à « développer les relations avec les pays africains, dont le Burundi », ajoutant que Téhéran est prêt à aider le pays africain avec des programmes de formation de l’éducation, de la santé et de l’agriculture.

Selon l’Ambassadeur burundais à Teheran, le Burundi et l’Iran sont des pays frères :

« Nous considérons l’Iran comme un ami, donc nous allons essayer de développer nos relations fraternelles et de coopération », a souligné Nazera pour sa part.

Les relations diplomatiques entre les deux pays ont été marquées ces derniers jours, par l’ouverture de l’Ambassade du Burundi à Teheran et la visite de courtoisiedu Président de la République Pierre NKurunziza en avril 2013.

Lors de cette visite, pas mal d’accords ont été signés entre les deux pays. Les accords signés, selon un communiqué de la Présidence de la République concernaient essentiellement « la coopération en général, le commerce, la promotion et la protection réciproques des investissements, ainsi que des memoranda d’entente sur l’exemption de visa pour les titulaires de passeports diplomatiques ou de service, la coopération dans les domaines de la santé, de l’agriculture, et de la formation professionnelle ».

Cependant les relations entre les deux pays avaient suscité du mécontentement chez certains pays dont les Etats Unis d’Amérique. Bien que le Burundi était favorable au programme nucléaire civile, les Etats Unis avaient eux, conseillé le Burundi de « rester loin de l’Iran ».

Au niveau de l’opposition burundaise, en tout cas, le consensus sur ces relations était inexistant. Tandis que certains membres de l’ADC-Ikibiri trouvaient « inutiles » les relations entre les deux pays, d’autres trouvaient normale que le Burundi entretient des relations amicales avec l’Iran. Par ailleurs, le Burundi, pays indépendant pouvait être ami de n’importe quel pays. Notons que le Burundi soutient l’usage nucléaire iranien, mais au fins civiles.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1074 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 6 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 6 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 4 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 4 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 4 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 3 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 3 %)