L’Iran et le Burundi, deux pays « amis », ou « frères », estime un diplomate burundais




Par: Désiré Nimubona , dimanche 2 mars 2014  à 09 : 39 : 52
a

Le Burundi et l’Iran vont répandre leurs relations « fraternelles », selon un communiquéde la Présidence iranienne.

Au cours de cette semaine, Omar Nezera, nouvel ambassadeur du Burundi à TEheran (Iran) a été reçu par le président iranien Hassan Rouhani.

« Hassan Rouhani et le nouvel ambassadeur du Burundi à Téhéran Omar Nazera, lors d’une réunion lundi, ont exprimé leur disposition à l’expansion des relations tous azimuts entre Téhéran et Bujumbura », lit-on dans ce communiqué, diffusé aussi sur les ondes de la Télévision Nationale Iranienne.

S’exprimant lors de la réunion, le Président Rouhani a souligné que Téhéran est déterminé à « développer les relations avec les pays africains, dont le Burundi », ajoutant que Téhéran est prêt à aider le pays africain avec des programmes de formation de l’éducation, de la santé et de l’agriculture.

Selon l’Ambassadeur burundais à Teheran, le Burundi et l’Iran sont des pays frères :

« Nous considérons l’Iran comme un ami, donc nous allons essayer de développer nos relations fraternelles et de coopération », a souligné Nazera pour sa part.

Les relations diplomatiques entre les deux pays ont été marquées ces derniers jours, par l’ouverture de l’Ambassade du Burundi à Teheran et la visite de courtoisiedu Président de la République Pierre NKurunziza en avril 2013.

Lors de cette visite, pas mal d’accords ont été signés entre les deux pays. Les accords signés, selon un communiqué de la Présidence de la République concernaient essentiellement « la coopération en général, le commerce, la promotion et la protection réciproques des investissements, ainsi que des memoranda d’entente sur l’exemption de visa pour les titulaires de passeports diplomatiques ou de service, la coopération dans les domaines de la santé, de l’agriculture, et de la formation professionnelle ».

Cependant les relations entre les deux pays avaient suscité du mécontentement chez certains pays dont les Etats Unis d’Amérique. Bien que le Burundi était favorable au programme nucléaire civile, les Etats Unis avaient eux, conseillé le Burundi de « rester loin de l’Iran ».

Au niveau de l’opposition burundaise, en tout cas, le consensus sur ces relations était inexistant. Tandis que certains membres de l’ADC-Ikibiri trouvaient « inutiles » les relations entre les deux pays, d’autres trouvaient normale que le Burundi entretient des relations amicales avec l’Iran. Par ailleurs, le Burundi, pays indépendant pouvait être ami de n’importe quel pays. Notons que le Burundi soutient l’usage nucléaire iranien, mais au fins civiles.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1086 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation



a

Le président somalien en visite au Burundi



a

Gitega regrette des sanctions prises à son encontre



a

Le Burundi gagne un palais présidentiel



a

Agathon Rwasa opte pour CNL que FNL



a

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa



a

Le facilitateur Mkapa jette officiellement l’éponge



a

Freddy Mbonimba, le maire contre les chambres de prières dispersées



a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI





Les plus populaires
Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation,(popularité : 86 %)

Le président somalien en visite au Burundi ,(popularité : 33 %)

Gitega regrette des sanctions prises à son encontre,(popularité : 23 %)

Le Burundi gagne un palais présidentiel ,(popularité : 8 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 7 %)

Le Conseil des Evêques Catholiques du Burundi appelle encore une fois au dialogue inclusif ,(popularité : 6 %)

La société civile appelle à une grève pacifique en restant dans les ménages,(popularité : 6 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 6 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 6 %)

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa ,(popularité : 5 %)