Uprona : Le personnel de la permanence nationale a-t-il changé ?




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 4 mars 2014  à 16 : 35 : 06
a

La permanence nationale de l’Uprona a 5 nouveaux travailleurs comme nous l’avons remarqué. Vers 11 heures de ce lundi, ils étaient en train d’arranger les archives de ce parti à la permanence qui était restée fermée, il y a de cela plus de 2 semaines.

A l’entrée, 5 policiers assurent toujours la garde, ils empêchent toutes les personnes étrangères à venir dans les enceintes de Kumugumya. Ils étaient visiblement mous quand ils ont vu les journalistes dans la salle abritant le secrétariat du parti. « Vous pouvez la téléphoner », ont souligné les cinq qui visiblement sont globalement composés de jeunes militants.

La présidente du parti a reconnu qu’elle a effectivement appelé les 12 personnes qui, d’habitude travaillent à Kumugumya mais celles-ci ont refusé de s’exécuter.

« Il y a des normes à suivre pour chasser les personnes dans leur emploi, c’est ce que nous faisons déjà. J’ai envoyé deux correspondances à chacune de ces personnes mais ils n’ont pas encore repris leur travail. Je crois que je vais suivre la loi avant de les remplacer », a ajouté Concilie Nibigira.

A la question de savoir pourquoi ces 5 personnes étaient en train de fouiller dans les archives, Concilie Nibigira a indiqué que ces personnes n’ont pas du tout été engagées.

« Elles font la garde de la permanence tout simplement. Il n’est pas du tout question de les engager », a-t-elle ajoutée.

Les informations recueillies dans les milieux de l’Uprona indiquent que ces jeunes militants de l’Uprona sont des proches de Concilie Nibigira.

Cyrille Ndikumasabo, le chef du personnel à la permanence nationale de l’Uprona, a indiqué qu’elles ont refusé de se rendre à Kumugumya parce qu’elles ne reconnaissent pas Concilie Nibigira nommée par le ministre de l’intérieur pour présider aux destinées de ce parti des Badasigana.

Selon lui, tous les 12 ont refusé de se rendre à Kumugumya aussi qu’elle serait là. Mais nous apprenons que certains d’entre eux auraient envoyé des repos médicaux à Concilie Nibigira de peur de perdre leur emploi.

La permanence nationale de l’Uprona a été ouverte ce lundi après une brève rencontre de ses proches qui avait eu lieu vendredi dans la soirée. Près de 20 personnes avaient pris part à ladite réunion.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1203 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 7 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 4 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Muyinga : Le drapeau national, symbole cher ? ,(popularité : 4 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 3 %)

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 3 %)

Bujumbura voudrait amender quels articles dans la constitution ?,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 2 %)