Le BNUB appelle à un dialogue inclusif entre acteurs politiques




Par: Bernard Bankukira , mardi 11 mars 2014  à 10 : 54 : 09
a

Le Bureau des Nations Unies au Burundi, BNUB, appelle les acteurs politiques burundais à renoncer à la violence et à privilégier le dialogue afin de résoudre les différends qui les opposent.

Dans un communiqué de presse sorti ce lundi au lendemain des heurts entre la police burundaise et les militants du parti Mouvement pour la Solidarité et le Développement, MSD, le weekend dernier, le Bnub s’inquiète de la recrudescence des tensions politiques au Burundi et ce qu’il appelle une radicalisation des positions susceptibles d’entretenir une logique de confrontation.

Il demande aux responsables politiques burundais et à leurs sympathisants de faire preuve de modération afin de barrer la route aux tensions et à la violence.

Plaidant pour le strict respect des engagements contenus dans la Feuille de route consensuelle de mars 2013, le Bureau des Nations Unies au Burundi demande aux acteurs politiques de mettre en avant le dialogue politique inclusif afin de faciliter la cohésion nationale.

Il avertit que le climat de tension actuel risque d’entraver les préparatifs pour les prochains scrutins de 2015 qui, selon toujours le Bnub, « constituent des échéances politiques vitales pour le renforcement de la démocratie et la consolidation de la paix au Burundi ».

Le Bureau des Nations Unies au Burundi exhorte à cet effet, l’instauration d’un dialogue sincère entre tous les acteurs politiques burundais pour la promotion de la cohésion nationale et d’un environnement favorable aux investissements et aux affaires pour le développement.

« Le moment est venu pour que l’ensemble de la classe politique burundaise renoue avec le dialogue inclusif et constructif, tant au sein de chaque formation politique qu’entre les différents partis, de manière à promouvoir la cohésion nationale et un climat de confiance indispensables à l’émergence d’un environnement propice aux investissements et aux affaires pour une croissance et un développement socio-économique inclusifs », peut-on lire dans ce communiqué.

Le BNUB appelle également les autorités burundaises « à la plus grande retenue dans l’exercice de leur responsabilité régalienne légitime de maintien de l’ordre et de la sécurité, et les encourage à favoriser le libre exercice des libertés fondamentales ».

Le BNUB reste par ailleurs confiant que les Burundais peuvent surmonter pacifiquement leurs divergences et édifier une nation affranchie des pesanteurs du passé pour un futur plus prospère et paisible pour toutes ses filles et tous ses fils.

Cet appel intervient au moment où il s’observe une méfiance notoire au sein de la classe politique burundaise, qui se manifeste souvent par des violences entre les partisans des partis politiques, violences attribuées au parti présidentiel, le CNDD-FDD, accusé de vouloir restreindre ou refuser l’espace politique aux partis d’opposition.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

437 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 3 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 3 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 2 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)