Les jeunes de l’ADC-Ikibiri plaident pour un climat politique apaisé




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 13 mars 2014  à 18 : 32 : 19
a

Les jeunes membres de l’Alliance des démocrates pour le Changement, ADC-Ikibiri, appellent le ministre de l’intérieur à ne pas s’ingérer dans le fonctionnement des partis politiques et à s’investir pour faire regagner les policiers gardiens des permanences de l’Uprona et du MSD dans leurs casernes.

Au cours d’une conférence de presse que ces jeunes ont organisées ce jeudi dans l’avant midi, ils ont décrié la part du ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana dans la fragmentation des partis politiques de l’opposition.

Selon Patrice Gahungu, le porte parole de cette jeunesse de l’opposition extraparlementaire, le ministre de l’intérieur est l’élément catalyseur dans la division de partis politiques.

Selon lui, les seuls représentants des partis politiques qui jouissent d’une légitimité et d’une légalité sont Charles Nditije à l’Uprona , Chauvineau Mugwengezo à l’Union pour la Paix et le Développement et Rwasa Agathon au FNL même s’ils ne sont pas reconnus par le ministre de l’intérieur.

Ce membre de l’UPD estime que la libre organisation des partis politiques est signe de progrès de la démocratie, raison pour laquelle il devrait respecter l’article 82 de la loi fondamentale en leur eux même s’organiser.

En s’insurgeant contre la brutalité policière qui a prévalu cette semaine écoulée à la permanence nationale de l’Uprona et à celle du MSD lorsque les membres de ces partis ont été battus et blessées à l’aide des balles réelles, ces jeunes ont qualifié ’’d’inédit’’ le recours à la violence face à de citoyens.

Ils en ont profité pour demander le retour des policiers dans leurs casernes du moins pour ceux qui gardent les permanences de l’Uprona et du MSD .

« Les policiers vivent dans les casernes et non dans les permanences des partis politiques de l’opposition », a-t-il souligné.

Ces jeunes ont demandé à la communauté internationale de s’investir pour que les prisonniers politiques soient libérés en occurrence, Hussein Rajdabu, Fédéric Bamvuginyumvira et plus de 70 membres du Mouvement pour la Solidarité et le Développement. Ces personnes sont sous les verrous uniquement pour de mobiles politiques selon ces personnes membres de l’ADC .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

611 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Weah Mzalendo   ce  jeudi 13 mars 2014   à 19 : 13 : 27

Il faut ajouter qu’il ya beaucoup d’autres prisoniers politiques écloués juste parce qu’ils demande l’espace politique auquel ils ont droit.

Purquoi les permanences des partis d’oposition sont assiégées par ces policiers (pro-gouvernement ou commandés) ?
Pourquoi les membres réclamment ses dirigeants idéologiques et sont refoulés par le gouvernement du Ministre de l’intérieur ?
Pourquoi ces jeunes se voient harcelés quand ils reclamment le droit de manifester. Pourquoi seuls les Imbonerakure et le partis au pouvoir se reservent le droit de manifester ?
Il est temps de déjouer la dictature qui se cache derrière la démocratie quand même.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 10 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 7 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 6 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

Abdoulaye Bathily, nouveau médiateur dans la crise burundaise ,(popularité : 4 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Muyinga : La Tanzanie et le Burundi clarifient leurs frontières ,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)