La police, Imbonerakure et l’opposition dans la loupe de Ban Ki Moon




Par: Désiré Nimubona , vendredi 14 mars 2014  à 08 : 57 : 25
a

« Le Secrétaire général est gravement préoccupé par les derniers développements au Burundi, en particulier les violentes confrontations qui ont opposé, la semaine dernière, la police et des membres des partis de l’opposition », souligne le communiqué du Porte-parole de Ban Ki-MoonSecrétaire Général des Nations Unies dans un communiqué.

Sorti ce jeudi, le communique met le pouvoir et l’opposition devant leurs responsabilités et leur demande de « faire preuve de retenue et s’abstenir de toute action qui pourrait exacerber les tensions ».

Le Secrétaire Général des Nations Unies, à travers son Porte-parole « déplore la multiplication des restrictions aux libertés d’expression, d’association et de réunion, en particulier le fait que la police et la ligue de la jeunesse du parti au pouvoir aient interdit et perturbé des réunions de l’opposition ».

Comme les Etats Unis d’Amérique, la France ou bien l’Union Européenne l’ont déjà dit dans leurs communiqués, les NU trouvent que « le respect de ces libertés et d’autres droits de l’homme est une condition préalable à la tenue, en 2015, d’élections libres et justes ».

L’ONU estime que le Burundi devrait plutôt profiter de cette occasion préélectorale pour montrer sa maturité pour « manquer cette occasion de consolider ses acquis démocratiques ».

Le Secrétaire général encourage les autorités burundaises, les dirigeants politiques et les représentants de la société civile à œuvrer ensemble pour désamorcer les tensions. Les Nations Unies sont prêtes à offrir leurs bons offices, à cet égard, conclut le communiqué publié jeudi dans l’après midi.

Ban Ki Moon appelle en fin au « Gouvernement du Burundi et aux partis politiques pour qu’ils lancent une campagne contre la violence politique avant les élections » de 2015. Il leurs invitent tout de même à régler « leurs différends pacifiquement par le dialogue, conformément à la feuille de route adoptée au mois de mars de l’année dernière (…) ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

886 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  vendredi 14 mars 2014   à 22 : 25 : 55

mon ferme soutien a alexis et son parti MSD. Au moins eux ont deja detecté la langue DD. En apprenant a parler le nourrisson produit des sons, phonèmes, mots et phrases et puis proverbes et discours...on peut se retenir, oui , mais jusque quand ? Burihabwa n’ejo. Tôt ou tard, la démocratie vaincra !



Par   ce  samedi 15 mars 2014   à 02 : 29 : 34

que fait la police dans les permanences des parties politiques.Provoquer les partis et apres les condanner.Cette politique est du recyclage parceque en 72 le pouvoir s est fait victime des attaques des maimai et s est donne raison d eliminer une partie de tout un peuple sous les eux de tout le monde et surtout de nos familles.La survie du burundi repose sur le respet mituel des politiciens.Si on se met en tete qu on doit traquer les opposants on est deja en guerre contre l oposition ce qui n est pas bon pour un gouvernement qui prone la paix.Solution laisser les autres s exprimer.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 38 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 17 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 14 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 12 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 12 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 12 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 12 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 12 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 12 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 12 %)