Les universités publiques ont fermé les portes




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 14 mars 2014  à 15 : 34 : 56
a

Les étudiants de l’université du Burundi et de l’Ecole Normale Supérieure ont été renvoyés chez eux comme l’avait recommandé le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ce vendredi matin parce qu’ils se sont inscrits en faux contre la mesure d’annulation progressive de la bourse d’étude.

La police burundaise avait occupée toutes les entrées des campus Mutanga, Kiriri , Kamenge et même les locaux de l’Ecole Normal Supérieur .

Les étudiants, valises à la main pour la plupart rentraient à la maison. Les étudiants estiment qu’il n’est pas temps pour le Burundi qu’il supprime la bourse d’étude.

« Le Burundi a encore besoin d’intellectuels en comparaison avec les autres pays de la sous-région », a souligné Epitace Ndayambaje, représentant des étudiants de l’Université du Burundi.

Epitace Ndayambaje estime que le gouvernement qui, jusqu’ici, avance la crise financière comme l’une des causes de la suppression progressive de la bourse d’étude, n’a pas du tout raison de l’évoquer puisque le domaine de l’éducation ne devrait pas en souffrir le premier dans ce pays.

« L’éducation est le pilier de l’avenir du pays, nous pensons que le gouvernement a intérêt à ne pas reléguer ce secteur à l’écart », a ajouté Epitace Ndayambaje.

Ces étudiants reviendront dans leurs campus respectifs le 24 de ce mois pour se faire réinscrire comme étudiants en s’engageant en même temps à respecter la mesure comme annoncé par le ministre de tutelle. Cinq étudiants représentant les autres ont d’ailleurs été exclus pour un délai de deux ans.

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique prévoit la suppression progressive de la bourse à partir de l’année prochaine. Les étudiants estiment que cela ne vise qu’à refuser l’éducation supérieure aux étudiants issus des familles pauvres une fois que la mesure entrait en vigueur.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

926 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par K.I.M.   ce  vendredi 14 mars 2014   à 20 : 26 : 53

Chers compatriotes des Universites publiques ce n’est pas par greve qu’il y aura des sous pour payer la bourse. Contrairement a ce que vous pensez la bourse est devenue une source d’oisivete. Accordons nous que echouer n’est pas une chose encourageable. Ce qui m’a tjrs etonne je n’ai jamais entandu parler d’initiative estudiantine pour enrichir les bibliotheques par exemple. Je ne trouve aucune difference entre un etudiant et un eleve (ETS et ENS se ressemblent beaucoup). Si un eleve subit l’etudiant devrait orienter sa vie la creer si possible. Si vous pensez que je me trompe je vous donne un exemple : les anciens lyceens creent des associations par etablissements ou par promotions mais les rares associations des anciens de l’Universite ne sont meme pas fieres de leur existence. Il est rare d’entendre quelqu’un se venter qu’il est de telle Universite (publique) de telle promotion.
Si vous aussi actuels etudiants vous optez pour la honte je n’ai qu’a vous souhaiter courage.



Par   ce  vendredi 14 mars 2014   à 20 : 40 : 47

m8z kumabours ya leta bamwe ngaha mu burund aband hanz leta ibaha akazi abana banyu murungika za ue ;usa...muca muribagira iyo mwavuy mugaca mugomba ko nyarucari aguma mugisaka w n’umwana wiwe naho yoba afi6 umutwe wo k8ga ???mbega nkiyo bica bishika kiriya gih canyu ko muz nez ko ivyo mushaka ko nyarucar akor mutar kubishobora mubona ubu muba m8gejj h ? Cank vyoshika kubo mwavyay ko mbona ibintu bihinduka aho mwoba mur mwakumva amahoro ???munyishure muzoba mukoz



Par Jean   ce  dimanche 16 mars 2014   à 11 : 25 : 02

Amakosa yose ari kuri leta : Haba ubukene bw´ibikoresho muri Université, haba kutamenya ibigezweho mu kwiyungura mu bwenge, haba justice sociale, simbona ico umunyagihugu yokora atari ukuguma atabaza.

Mbe nikuki abalimu ataco bavuga.



Par Umurundi   ce  lundi 17 mars 2014   à 16 : 26 : 40

Mbega Sebarundi Nyakwubahwa umukuru wigihugu cacu avuga iki ?
Nabonye yabaye hafi igihe icegera ciwe yavuguruza Ministre kubiraba umugambwe Uprona none nsaba ko yofata ico kibazo ca bene Burundi bariko biga kaminuza ya Leta muminwe.
Mbega Umushikiranganji yaraharuye dépenses za Leta kubanyagihugu barya batinjiza nakimwe mukiringo c’umwaka( les étudiants concernés par l’anulation d’une année académique) ?
Nizera ko gufuta umwaka bishira igihugu mungorane zisumba guha bourse 3000 étudiants ; naho mubushikiranganji b’ubushakashatsi bisa nibisanzwe !!!
Suko nshigikiye abayoberwa ariko gufuta umwaka wishure biraba abarundi bose.



Par   ce  mardi 18 mars 2014   à 10 : 35 : 16

None kubarungika muhira ni bwo buryo buzotuma bamenya gusumba ubu ? Ya migwi yimipira yamaguru namachorale yirirwa inyuma yumukuru w’igihugu nibikorane bitavanako hatumigwamwo abapastori bo mu rufuri mu bihugu baturukamwo, ikoresha amahera angana iki, ikinjiza iki ku munyagihugu ? Ngira dukwiye kuraba neza igituma amahera yUburundi akeha tugasubiramwo ingene ibintu vyinshi bitunganyijwe kuko anaho aba universitaires boba bakoresha menshi, ni kazoza kigihugu !!!! Ce sont des depenses dues à la nation... Ni twikebuke rero, abafise ico baterera abatwara bakebure ; mugabo vyanse gose abakera barayamaze bati " Agasozi kintahanurwa kahiye abagabo babona". Imana ibiturinde, abahanurwa bumve, ni mwe mutwara mubarirwa ncuti zanje !!!!!



Par Kamaramaza Decu   ce  mercredi 19 mars 2014   à 17 : 53 : 35

Mon Dieu, inspire K.I.M et donne lui un peu de reflexion !!! En lisant son intervention j’ai envie de dire qu’il ne sait rien de l’universite ou de la vie d’un simple citoyen... pour lui la privation d’une subsistance de base a un etudiant est un encouragement ; quelle abomination !!! La bourse est le seul moyen de subsistance dont beneficie jusqu’ici un enfant d’un pauvre citoyen, ce n’est pas une source d’oisivete comme l’ecrit notre ami K.I.M. !!! muntu we K.I. M,ukaba wanditse ibi kubera ukutamenya,kubera ko uri ’niryo’ canke akaborerwe, Imana ni iguharire ntuzi ico uvuga. hanura ahubwo ababuza abandi gutera imbere ubahe ivyiyumviro vyubaka niwaba ubifise. j’ai envie de dire que tes idees sont basses mais sinkurabira kuri iki gusa ; j’espere ko ahandi wiyumvira nk’antu..



Par njoseph.hotmail.com   ce  jeudi 20 mars 2014   à 15 : 17 : 43

Pourquoi priver cette bourse aux enfants burundais qui pour la plupart sont issus des familles pauvres et vivants dans la campagne comme Mr le recteur ou Mr le Ministre. Ces derniers seront peut etre des paysans si ils n,ont pas beneficie a l,epoque de la bourse du gouvernement. Baribagira iyo bavuye.



Par Eugenie   ce  dimanche 30 mars 2014   à 10 : 20 : 55

Je suis très déçue et Par la mesure, et par certains intervenants ! Chers compatriotes, je vous prie de vous souvenir de votre passé et de vous mettre à la place de nos chers étudiants qui, certains sont originaires des familles démunies et ne poignardez plus les coeurs de nos pauvres enfants envoyés dans la rue.s’ il vous plait, les paroles lourdes comme ça ne font qu’ élargir les plaies des coeurs déjà meurtris par leur situation misérable !Si c’ était vous ? seriez-vous à mesure de supporter un tel état des choses ? félicitation !Congratulations !Hongera !et remercie Dieu que vous n’ êtes pas issue d’ une famille pauvre, mais
penser aux autres !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 7 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 3 %)

Une ignorance du ministre de la santé intrigue l’ABDDM ,(popularité : 3 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 3 %)

Musée Vivant , site intéressant au Burundi mais moins enrichi,(popularité : 3 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 2 %)

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent,(popularité : 2 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 2 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 2 %)