Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana




Par: Bernard Bankukira , samedi 15 mars 2014  à 12 : 55 : 08
a

Le parti au pouvoir au Burundi, le CNDD-FDD, vient d’adresser une correspondance au Secrétaire Général des Nations Unies pour démentir ce qu’il qualifie de propos injurieux et alarmistes de certains politiciens , à l’instar deLéonce Ngendakumana, qui, selon ce parti, n’ont d’autre but que celui de « nuire à l’image et aux intérêts du Burundi ». Il annonce qu’il compte porter plainte contre Léonce Ngendakumana accusé de faire des « déclarations mensongères habillées par une incitation à la haine ethnique ».

Dans cette correspondance du 12 mars 2014, le président du Conseil National pour la Défense de la Démocratie-Forces de Défense de la Démocratie, Pascal Nyabenda, dénonce ce qu’il appelle une attitude ces politiciens qui n’honore pas le peuple burundais.

Dans cette lettre, l’Hon. Nyabenda revient sur les atrocités qui ont miné le Burundi depuis l’indépendance, notamment les tueries des années 1965, 1969, 1972, 1988 et 1993, dans ce pays dont les institutions issues des processus démocratiques n’avaient jamais dirigé le Burundi au-delàs de trois mois sans effusion de sang.

« L’arrivée du CNDD-FDD sur la scène politique burundais a marqué un tournant inoubliable », poursuit-il, soulignant avoir mobilisé le peuple burundais à rompre avec les divisions de toute nature qui avaient même caractérisé le processus de paix et de réconciliation d’Arusha à travers les deux blocs radicaux, le G7 composé de Hutu et G10 composé de Tutsi.

« Le parti CNDD-FDD s’inscrit toujours en faux contre les idéologies de ses concurrents et les Burundais ont vite compris qu’il est temps de voter pour la démocratie, la paix, la justice et le développement pour tous au détriment du G7 Hutu et du G8 Tutsi, véritables ghettos ethniques … », indique l’Hon. Nyabenda dans cette correspondance.

Selon, le CNDD-FDD, le contenu de la lettre de Léonce Ngendakumana, président du parti Frodebu (Front pour la Démocratie au Burundi) et président en exercice de l’Alliance des Démocrates pour le changement, ADC-Ikibiri, qui accuse même le CNDD-FDD de préparer un génocide politico-ethnique au Burundi, n’est qu’un signe du débordement toléré de la liberté d’expression qui, selon toujours l’Hon. Nyabenda, s’observe au Burundi « depuis que le CNDD-FDD est aux affaires ».

A propos des remous autour de la Commission Nationale des Terres et autres Biens, une commission fortement décriée par l’opposition et la société civile burundaise, le président du parti au pouvoir souligne que les agissements sont dus au fait que certains politiciens ne veulent qu’étouffer la vérité et barrer le rétablissement des burundais opprimés dans leurs droits.

S’agissant des accusations portées contre le CNDD-FDD de semer des divisions au sein des partis politiques, l’Hon. Nyabenda indique que cela n’est qu’une manœuvre entreprise pour dissimuler leurs conflits internes fondés sur l’établissement de la responsabilité dans les tragédies qu’a traversées le Burundi.

« Dès lors, les organisations politiques ayant joué un rôle dans les différents drames connaissent des remous internes basés sur la question de responsabilité des uns et des autres parmi leurs membres devant l’histoire. Pour tromper l’opinion, les grands ténors accusent injustement le CNDD-FDD d’ingérence au sein de leurs organisations ». Peut-on lire dans cette correspondance.

Alors qu’une dissension au sein des forces de l’ordre parlait d’elle, il y a quelques jours, l’Hon. Nyabenda dit que cela n’était qu’une volonté manifeste de ces organisations politiques de diviser les forces de l’ordre et de sécurité en diabolisant la Police Nationale et en adressant des regards doux à l’armée pour ainsi saper les « efforts du CNDD-FDD qui s’est impliqué dès la première heure tandis que les autres politiciens voulaient garder leurs composantes issues de plusieurs horizons ensemble mais pas unies ».

L’opposition, surtout celle réunie au sein de l’ADC-Ikibiri, ainsi que la société civile, ont toujours dénoncé la volonté de Pierre Nkurunziza de se faire élire pour un 3è mandat en 2015. Dans cette correspondance, le président du CNDD-FDD n’y va pas par quatre chemins : « Le Président Pierre Nkurunziza est un homme d’Etat respectueux des textes et lois. La question de sa candidature à la magistrature suprême en 2015 ne se posera pas s’il s’avère que les lois actuelles et principalement la loi fondamentale ne s’y conforme pas », note l’Hon. Pascal Nyabenda.

Quant aux Imbonerakure, ligue des jeunes du CNDD-FDD accusée de tyranniser les membres des partis politiques de l’opposition, surtout ceux de l’ADC-Ikibiri, Pascal Nyabenda précise que ce n’est pas une milice comme le disent ces derniers, mais plutôt une jeunesse bien encadrée pour servir le pays.

« La ligue des Jeunes du parti CNDD-FDD (Imbonerakure) n’est pas une milice, mais plutôt des membres du CNDD-FDD (…) Cette jeunesse suit régulièrement une formation idéologique de notre parti notamment sur l’amour de la patrie, la tolérance et la gestion de la chose publique, ce qui leur permet de faire face à la multitude de provocations orchestrées par certains concurrents ».

L’Hon. Nyabenda termine sa correspondance en exhortant les Nations Unies à accompagner le Burundi vers les élections de 2015 pour éviter toute équivoque.

« Soyez présents avant, pendant et après les élections pour qu’aucun prétexte ne soit trouvé pour ceux qui croient qu’ils doivent arracher le pouvoir par le mensonge et la diabolisation de leurs adversaires. Nous souhaitons des élections justes, libres, transparentes et inclusives et le verdict populaire doit être respecté, en déplaise ceux qui rêvent de scénarios catastrophiques déclenchés par des pseudo-révolutions sanglantes », interpelle-t-il.

Côté Ngendakumana, c’est un sentiment de satisfaction de voir le gouvernement sortir de son silence face aux grands défis auxquels sont confrontés les Burundais.

Quant à l’annonce d’une possibilité de porter plainte contre lui, Léonce Ngendakumana demande au gouvernement de déposer une plainte devant les juridictions compétentes, et non dans les médias. De plus, intenter une action en justice contre sa personne ne signifie rien car, selon lui, la correspondance qu’il a adressée à Ban Ki Moon a été écrite au nom de l’ADC-Ikibiri et non au nom de Léonce Ngendakumana.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1628 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Hercule   ce  samedi 15 mars 2014   à 14 : 08 : 50

On aura tout vu dans le pays de Mwezi Gisabo. Comme ces DD sont imaginatifs quand il s’agit de faire du mal ! Voilà un autre chef d’accusation passible d’une peine de prison à perpétuité : "Déclaration mensongère habillée PAR une incitation à la haine ethnique" . allez-y comprendre ce nouveau français des DD, en tout cas une chose est sûre, Ban Ki Moon n’y comprendra rien. Bref, cette correspondance de Nyabenda se résume en ceci : N’IKINYOMA GIHETSE AKADENDEREZO pour arriver à l’objectif ultime de balayer le chemin pour 2015 : Bamvuga à Mpimba, Radjabu à Mpimba, Sinduhije perpétuité à Mpimba, Léonce perpétuité à Mpimba,… reste Nkurunziza seul aux élections de 2015. Vous rêvez pendant la journée ? Aho muzoba mugira ngo n’amahoro, ni ho uguhona kuzobazako giturumbuka….



Par BIZIMANA Pascal   ce  samedi 15 mars 2014   à 18 : 51 : 49

Si c’est le CNDD-FDD qui va porter plainte,il faut qu’il porte plainte contre l’ADC-IKIBIRI et non contre Léonce NGENDAKUMANA.Dans le cas contraire,il faut que Pascal NYABENDA(en sa personne) porte plainte contre Léonce NGENDAKUMANA(en sa personne).



Par   ce  samedi 15 mars 2014   à 22 : 26 : 58

Nous sommes témoins des plans macabres de Nkurumbi et ses voyous nimwaba mushaka les faits tuzozitanga yamakoho nimipaga muheruka gukwiragiza mugihugu pour massacrer les pauvres innocents



Par   ce  dimanche 16 mars 2014   à 15 : 02 : 50

vous avez une mission dificile.effacer l oposition est impossible.les oposants ne sont pas seulements les chefs des partis d opositions c est surtout le peuple ces dirigents aussi longtemps que le peuple est la il va elir un autres.Voulez vous commettre un massacres pour effacer les opposants.Le probleme est que vous pensez que le peuple est deriere vous.Vous vous tropmer ce peuple terorise est fadigue et ne vous le dit pas en face parceque il a peur.Ce peuple qui en cachete dit ``NTITUKIVUGA``ce peuple afameux est et restera votre opposant et elira tjrs un nouveau representant.



Par rose hakizimana   ce  lundi 17 mars 2014   à 19 : 48 : 24

merci beaucoup mushingantahe hercure uti abo ba dd nta kindi bazi, eka nivyo ntakindibazi atari ugutema kuko niryo shule kaminuza bagize baca bongerako kaminuza y ukwiba none muriko mubasaba ubwenge ngo babukure he,nyabenda yubahuka kuvuga ko mu burundi ata ntwaro yari bwarenze amezi atatu mbe ga basha kuri buyoya yatwaye gatatu kose yisubiriza, nyabenda ntiyari bwavuke ico ntavuze niku ntwaro ya bagaza yatwaye imyaka 11 ikitavugwa co n umwami mwambutsa rubangisha ariwe bangiricenge yatwaye imyaka 65 none mwomenya nyabenda ari umurundi ,atazi n akahise k ubundi wosanga ari umukongomani nka gaston sindimwo yiyita umuprona ari zairoi



Par HICUBURUNDI ALIDI   ce  mardi 18 mars 2014   à 10 : 07 : 48

Mbe ntanisoni mufise mwe aba cndd fdd.abeshi ki ko ubwichanyi nugusahura nivyo bibaranga.nyabuna sentare mpuzamakungu niyo ibarindiriye.amashurwe aruma akabisa ayandi.



Par gerard mbi   ce  mercredi 19 mars 2014   à 16 : 48 : 38

Leonce a dit la verite seulement, les dd sont inquiets car toute leur cache cache est decouvert mainant par la communaute internationale.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 2 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 2 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 2 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 2 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)