Somalie : Six nouvelles villes conquises par l’Amisom




Par: Désiré Nimubona , mercredi 19 mars 2014  à 12 : 51 : 13
a

Les militaires de l’Amisom et de la Somalie ont lancé il y a quelques jours une large offensive contre les bastions des insurgés Al Shebab en Somalie, capturant ainsi six villes en moins de 10 jours et des arrestations (voir photo Amisom).

Selon un communiqué de l’Amisom, « en Mars 2014, les forces gouvernementales somaliennes soutenues par les troupes de l’Union africaine ont commencé ses opérations militaires dans les différentes régions du pays. À Baidoa, capitale de Bay, les forces conjointes ont fait des gains importants contre le groupe extrémiste en libérant les villes qu’il avait contrôlées ».

Jusqu’à présent, l’Amisom et l’armé régulière somalienne « ont libéré six villes stratégiques ; Hudur, Rabdhure, Ted, Weel dheyn et Burdhubow dans les régions de Bakool et Gedo dans le secteur 3 et Buulo Burde dans la région de Hiraan », continue le communiqué.

La chute de la ville de Buolo Burto, est un triomphe important pour les forces conjointes comme c’était une ville stratégique pour le groupe militant, continue le communiqué. C’était aussi l’abri des centaines de combattants Al Shebab.
L’Amisom a même procédé à l’arrestation des centaines de présumés insurgés, des drogues, des vêtements féminins et autres effets saisis également, selon les informations de l’Amisom.

L’Amisom qui compte continuer ses opérations se heurte aussi à la résistance de ce groupe rebelle radical. Selon Intelligence Strategic News, le groupe Al Shebab connait des difficultés mais ne cesse de vouloir élargir ses effectifs.

Dans une campagne de recrutement de nouveaux adhérents, les militants essaient de tire la corde sensible de l’annexion des territoires somaliens par les pays voisins tels que l’Ethiopie et le Kenya :

« Les militants affirment également que l’Ethiopie et le Kenya se divisent les sols somaliennes à créer des états qui peuvent être micro-gérées par ces gouvernements.

Le groupe terroriste a en outre averti que la division de la société somalienne, l’utilisation abusive et emportant des ressources naturelles telles que le pétrole et le gaz était un plan par les troupes de l’AMISOM », selon Intelligence Strategic News.

Ces déclarations sont de la propagande pas chère et des tentatives désespérées pour rallier le soutien, ajoute ISN.

Selon cette organisation, la force de nuire des insurgés est toujours là. Mardi le 18 Mars 2014, vers 3heures du matin, un véhicule bourrés d’explosif a explosé aussi près d’une base de l’Amison, tuant sur le champ des soldats somaliens et Djiboutiens, bien que le bilan n’est pas publié.

Selon l’Amisom l’attaque de la position de Buulo Burto située plus au centre (vers le sud) de la Somalie a aussi fait des blesses. Cette ville connue comme étant l’abri des insurgés avait été conquise le 13 mars cette année par les mêmes éléments de l’Amisom.

Silas Ntigurigwa, un burundais à la tête de l’Amisom depuis un certain temps a annoncé que « les offensives militaires faciliteront l’extension du contrôle du gouvernement somalien sur son territoire ainsi que permettre au peuple de la Somalie à vivre leur vie sans la tyrannie d’Al Shabaab ».

Le Burundi participe dans cette mission de la paix depuis 2007. Le premier soldat burundais ayant posé son premier pied en décembre 2007. Le Burundi possède dans les rangs de l’Amisom 5.432 hommes et femmes, ce qui fait qu’il soit le deuxième contributeur de troupes après l’Ouganda




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

859 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message