La ligue appelle Bujumbura à promouvoir le dialogue




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 20 mars 2014  à 06 : 29 : 08
a

La ligue Iteka invite que le pouvoir de Bujumbura au dialogue avec les autres acteurs de la vie du pays puisqu’il estime qu’il n’est pas le seul détenir la vérité autour des défis qui font parler d’elle à travers le pays.

Dans une conférence de presse que le président de cette organisation de défense des droits humains au Burundi a organisée ce mercredi, il a indiqué que même si le pouvoir semble ne pas le reconnaitre des défis sont là et méritent une attention de la part de tout le monde.

Joseph Ndayizeye a relevé les grèves répétitives du personnel de la santé et de l’enseignement supérieur, sans oublier le cas des membres du barreau de Bujumbura et des membres de certains partis politiques qui ne sont pas libre de travailler alors que la loi le leur permet. Il également a cité les cas de mise en garde que Bujumbura a déjà adressé à certains journalistes , le refus de étudiants de l’Université du Burundi à cautionner le projet de suppression progressive de la bourse et bien d’autres encore.

Pour lui, le pouvoir de Bujumbura a intérêt à écouter tout les acteurs de la vie du pays. Pour ce faire, le sénat l’assemblée nationale et les autorités doivent abandonner le travail de bureau et aller sur terrain pour écouter les dirigés afin de désamorcer la tension sociale et politique prévalant ces derniers jours.

« Le discours rassurant du gouvernement n’est pas conforme avec la réalité sur terrain », a souligné Joseph Ndayizeye, le président de la ligue Iteka. Selon lui, aussi longtemps restera à l’écart de leurs revendications, cette situation risquera de dégénérer et les conséquences seront difficiles à gérer. Pour lui, la seule porte de sortie de cette situation est d’écouter tout le monde.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

265 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 2 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 2 %)

La CECI Rumonge obligée de modifier les listes des agents recenseurs retenus,(popularité : 2 %)

Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005,(popularité : 2 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 2 %)