Frédéric Bamvuginyumvira est désormais provisoirement libre




Par: Désiré Nimubona , jeudi 20 mars 2014  à 17 : 11 : 09
a

Le Vice Président du Frodebu Fréderic Bamvuginyumvira est déjà entre les siens après une « libération provisoire sur fond de la maladie ».

« Je suis content de regagner les miens et je remercie tous ceux qui se sont impliqué dans mon dossiers » a déclaré Bamvuginyumvira dans sa villa à Bujumbura.
Il a remercié essentiellement son épouse, sa famille politique, la communauté internationale et les médias qui ont parlé de lui.

« Etre en prison m’a montré des amis. C’est pour quoi je remercie chacun dans ce qu’il a fait ».

Selon Bamvuginyumvira, la politique ne fait que commencer.

« Je ne suis pas prêt pour abandonner la politique. C’est ma profession. Il y a des journalistes qui ont été emprisonnés mais ils n’ont pas abandonné leur métier, je vais mois aussi continuer la politique car c’est mon métier » a ajoute Bamvuginyumvira assis a coté de son avocat Me Fabien Segatwa.

Entouré par les siens, des voisins venus lui accueillir, Bamvuginyumvira a annoncé que la prison lui a rendu fort et sort avec la force de plaider pour la libération des autres prisonniers détenus, selon lui, injustement.

« Il y a des prisonniers qui viennent de passer trois ans sans voir le juge » a-t-il dit, ajoutant que « ces prisonniers devraient être relâchés » car leurs détention est, de surcroit illégal.

En pantalon kaki et chemise sombre, Bamvuginyumvira, tout comme son avocat de cessaient de recevoir des appels des amis pour des félicitations.

« La prison est un autre monde, mais la lutte continue » disait le Vice Président du Frodebu et ancien Vice Président de la République.

L’ancien Vice Président apparaissait détendu et souriait de temps en temps, la joie se manifestait sur ses lèvres.

Arrêté depuis décembre dernier, Bamvuginyumvira avait été accusé d’avoir tenté de corrompre ceux qui l’arrêtaient. Il avait aussi été accusé d’atteinte aux bonnes mœurs, une accusation qui avait été abandonnée plus tard.

Selon son avocat Me Fabien Segatwa, son client a payé une caution d’un million de francs burundais (environs 645 dollars américains). Il devra aussi répondre aux appels de la justice en cas de besoin nous expliqué Segatwa.

Considéré comme prisonnier politique, son arrestation avait suscité de l’indignation chez les politiciens burundais, surtout ceux de l’opposition et la société civile qui y voyaient une restriction pure et simple de l’espace politique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

949 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par niyoera@yahoo.fr   ce  samedi 22 mars 2014   à 12 : 18 : 26

félicitations de votre sortie de cette injustice de la justice qui n,existe que sur des paroles.



Par ROSE HAKIZIMANA   ce  dimanche 23 mars 2014   à 21 : 09 : 52

AMAHORO NEZA PORE SANA A MONSIEUR FREDERIQUE BAMVUGINYUMVIRA HASIGAYE KO TWOBONA HUSENI RADJABU N ABANDI BOSE BAPFUNZWE KU KARENGANYO N AGAHOTORO KABO BARI KU BUTEGETSI BIGIZE RUREMA RUGABA ATAHO RYABONETSE,TUKAJA TUBONA BAPFUNGUWE. NIBAGUMYE UMUTIMA IMANA IRI MUGUCANA



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées



a

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre



a

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains !



a

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales



a

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge



a

Les Nations Unies au côté du Burundi



a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions





Les plus populaires
Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 16 %)

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul,(popularité : 12 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 8 %)

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains ! ,(popularité : 7 %)

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées ,(popularité : 7 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 6 %)

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge,(popularité : 4 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 3 %)

La France condamne les violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 3 %)