Les banques burundaises aussi proches des victimes des pluies du 9 février




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 1er avril 2014  à 18 : 03 : 02
a

L’Association des Banques et Etablissements Financiers a accordé un don d’une valeur de 115 millions de francs bu aux victimes des pluies qui se sont abattues sur le nord de la capitale Bujumbura dans la nuit du 9 au 10 du mois de février 2014.

L’ABEF a fait ce don à la Croix Rouge pour qu’elle intervienne parmi ces victimes des pluies du 9 au 10 au nom des banques et établissement financiers œuvrant au Burundi.

Vers 11 heures de ce mardi, les responsables des12 banques et établissements financiers s’étaient rencontrés au Bureau National de la Croix Rouge pour la remise de ce don sous formes de chèques en présence des représentants des victimes des pluies du 9 au 10 février de cette année dans le Nord de la capitale Bujumbura.

Cyrille Sigejeje, le président de l’Association des Banques et Établissements Financiers a indiqué cette organisation a choisi la Croix Rouge parce que celle-ci jouit d’un professionnalisme au delà du commun en matière de secours humanitaire au Burundi.

S’exprimant sur la signification de ce geste, Cyrille Sigejeje a dit que l’ABEF a voulu transmettre un message de solidarité envers ces personnes sinistrées.

Cyrille Sigejeje a souligné que la responsabilité sociale est aussi à l’agenda du banquier et du financier.

« Notre profession est en effet passée sous silence au profit de stéréotypes qui font du banquier et du financier en général une personne qui n’est intéressée que par le profit de l’argent d’autrui », a-t-il souligné.

Un geste de solidarité similaire avait eu lieu en 2013 en faveurs des victimes de l’incendie qui a ravagé le marché central de Bujumbura.

A cette époque, l’ABEF avait accordé un don de plus de 100 millions de francs en signe se solidarité à ces personnes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3275 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  mardi 1er avril 2014   à 22 : 47 : 29

Mwakoze mutahaye ayomahera izombonerakure ziyaguremwo inkoho nimipaga pour en finir avec ADC Ikibiri



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 7 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 4 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

La PARCEM demande une transparence dans la gestion minière,(popularité : 3 %)

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 3 %)

L’hôtellerie à Gitega frappée par la crise à Bujumbura,(popularité : 3 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 2 %)

La vie chère est une triste réalité l’Archevêque de Bujumbura, Mgr Ngoyagoye déplore ,(popularité : 2 %)

Des véhicules de l’armée, de la police, des ONG, des ambulances dans la fraude ,(popularité : 2 %)

"La banque centrale est défaillante dans la supervision bancaire",(popularité : 2 %)