Bambo au nord du Burundi en proie à l’intolérance politique




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 7 avril 2014  à 10 : 37 : 45
a

Les habitants de la colline de Bambo en commune de Bugabira de la province de Kirundo vivent dans une tension sécuritaire fondée sur des raisons ethniques et au moins 6 filles sont toujours en exil au Rwanda depuis le 13 du mois de Mars de cette année.

Selon les témoignages des habitants de cette localité de Bambo, ce climat malsain date d’il y a quelques mois et commencé avec le vol des vaches des personnes d’ethnies tutsi pour la plupart. La population de la localité en collaboration avec l’administration locale a décidé de faire des patrouilles nocturnes, ce qui a mis fin à ce vol des vaches.

La situation de suspicion entre les Hutu et les Tutsi a commencé quand le président du MSD est allé rencontrer ses membres de cette colline. D’après ces témoignages, Alexis Sinduhije a proféré des mauvais propos menaçant le gouvernement.

Un autre élément qui a accentué la situation c’est ce qui s’est passé au siège national de ce parti à Bujumbura. A partir du 13 mars, des rumeurs ont circulé, faisant état qu’Alexis Sinduhije se cachait à Bambo et voulait se rendre au Rwanda.

Les Imbonerakure d’ethnie Hutu ont alors entamé des patrouilles nocturnes, poussant certains jeunes tutsis dans une peur qui les a forcés à prendre le chemin de l’exil au Rwanda, mais tous sont revenus sauf six filles.

Le calme est revenu après que l’affaire a été prise en main par les autorités policières et provinciales de Kirundo.

Jusqu’alors, les politiques font chacun sa propre lecture par rapport à la genèse de ce climat. Le président du parti au pouvoir, le CNDD- FDD, dans cette commune indique que ce climat résulte en général des propos d’Alexis Sinduhije à travers lesquels il a insulté le pouvoir de Bujumbura lors de son passage à Bambo avant l’incident qui a eu lieu à la permanence nationale du parti.

Le président du parti Frodebu-Nyakuri de sa part jette le tord sur les responsables de l’administration. Selon lui, ce sont seulement les membres du parti au pouvoir qui se rencontrent à l’insu des autres habitants de la localité.

Pour empêcher que la situation politique ne dégénère, 3 membres du gouvernement à sa voir le ministre de l’intérieur, celui de la sécurité publique et le ministre ayant en charge la défense se sont rendu dans cette localité.

Ils ont plaidé pour la création des comités mixtes de sécurité. Le gouverneur de la province de Kirundo indique ce climat résulte des campagnes de propagandes qui se déroulent dans cette troisième province à densité plus élevée dans le pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

876 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par ROSE HAKIZI MANA   ce  lundi 7 avril 2014   à 17 : 02 : 28

uca ubona icarico intwaro mbi,ivyo nivyo bigishwa n intwaro ya cndd fdd kuko bazi ko bakoze ibibi vyinshi kandi bakaba babona ko bigiye guhinduka ko batazosubira ku butegetsi ubu lero bariko barondera kuvyura ya macakubiri kuko bazi ko ariyo yabahaye ubwo butegetsi, arico gituma baguma baha imbonerakure ibigwanisho ni nyigisho mbi z amacakubiri ico nosaba bene wacu ivyabaye mu myaka iheze vyaratubabaje cane ntituhe uwo mwanya abansi b uburundi ngo basubire kuduhekura, relo ni tufatane mu nda



Par Jean-Pierre   ce  mardi 8 avril 2014   à 00 : 36 : 27

Cher Marc Niyonkuru

Il faut nommer les choses par leur nom. Ce n’est pas de l’intolérance politique mais des violences ethniques. Probablement un prélude à quelque chose de plus ignominieux !

Manifestement, l’Histoire récente ne nous a rien appris ; c’est malheureux !



Par mwenegihugu   ce  mardi 8 avril 2014   à 02 : 23 : 53

Bamwe biibagira n’ingoga, abandi ni ibitazi. Barundikazi, Barundi, abo muri bo bose, aho muri hose, amabi y’indyane n’intambara zahitiye mu gihugu cacu ntawuyayobewe (ababonye muribuka, abandi murumva). Kugira imyumvire/intuumbeero za politike zitandukanye birasanzwe kandi biba hose kw’isi ; ni yo democracy. Birababaje kubona/kwumva hakiriho abagishaka gukoresha inguvu igihe cose hari ikitumvikanyweko. Hariho ibindi vyihutirwa abanyepolitike bari bakwiriye gukora :
1- Haa gusuka urwaruka mu rwanko, baronderere ibikorwa vy’iterambere bokorera hamwe.
2- Ni mwereke abenegihugu uko bova mubukene, bazoca babakunda babongere canke babashikane k’ubutegetsi.
3- Umutekaano wa bose utegerezwa gucuungerwa na bose.
4- Abantu bize (bafise ubumenyi) ni bakorane n’mvukira zabo buumvishe urwaruka akamaro k’amahoro azananye mu kwubahana.
5- Abaja mumahanga (USA,...) kwironderera ubuzima baragenda, ariko nta murundi akwiriye kwongera gutuzwa ahowe uko yaremwe ? MURAKOZE, IMANA IHEZAGIRE.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 75 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 10 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 9 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 4 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 4 %)

"INKARABWE", une menace à Bubanza,(popularité : 4 %)

Les USA alertent contre les menaces terroristes et attaques criminels au Burundi ,(popularité : 3 %)

Des policiers burundais attendus en Centrafrique ,(popularité : 3 %)

Double assassinat au sein de la FDN : Lt-Col.Darius Ikurakure et Maj. Didier Muhimpundu ,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)