Quand Le Maire de la ville de Bujumbura devient aussi président du CNC




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 7 avril 2014  à 06 : 56 : 51
a

Le Maire de la Ville de Bujumbura a d’interdit ce samedi la marche manifestation pacifique qui était prévue le 9 avril pour la commémoration de la mort d’Ernest Manirumva . Il a aussi interdit la synergie des médias qui était prévue ce même jour.

Dans cette déclaration qui a été adressée aux hautes autorités de la Mairie de Bujumbura, le Maire de la ville Saidi Juma a indiqué que ces activités risquent de désorienter la justice dans la recherche de la vérité sur la mort d’Ernest Manirumva. La société civile Burundaise n’a pas tardé à réagir à chaud autour de cette interdiction qui, selon elle, apparait comme un rebondissement.

Le Forum pour la Conscience et le Développement a qualifié de cette interdiction de manière voilée de ’’restriction des droits civils et politiques à l’égard non seulement de la famille Manirumva et la société civile mais aussi contre les burundais eux-mêmes’’.

« Comment est ce qu’une personne qui pleure la mort de son proche peut elle être empêchée de le manifester pacifiquement en moins qu’il ait anguille sous roche », a-t-il souligné.

Pacifique Nininahazwe est loin de comprendre comment le Maire de la ville de Bujumbura est allé jusqu’à interdire aux médias d’exploiter en synergie les dires qui se rapportent autour de la mort du vice président de l’Olucome. Il a interpellé le Conseil National de la Communication à faire le travail qui est le sien car ’’visiblement un tel travail ne relève pas du tout de ses compétences’’.

Le nouveau président du Conseil National de la Communication Richard Giramahoro a dit que jusqu’à présent il n’a pas encore vu cette correspondance. Il a indiqué que ce conseil intervient uniquement pour donner son point de vue sur les émissions qui ont déjà eu lieu.

Quant à l’interdiction qui vient d’être livrée contre les médias, il a dit que cela est dans les prérogatives de la Mairie si cela est de ‘’nature à perturber la sécurité en ville’’.

Ce dossier Ernest Manirumva date du 9 avril 2009. L’ancien vice-président de l’Olucome aurait été tué probablement parce qu’il enquêtait sur l’achat des armes par Bujumbura en 2009 selon le Forum pour la Conscience et le Développement.

Ces armes auraient été achetées par le Burundi et acheminées parmi les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda lorsque l’actuel conseiller à la présidence de la république chargé des questions civiles Gl Alain Guillaume Bunyoni était en charge du ministère à la sécurité publique, selon Pacifique Nininahazwe.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

709 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  lundi 7 avril 2014   à 14 : 05 : 17

Ukuri kuravugwa ibigwanisho aba dd bahaye interahamwe nivyo bizobahumiri mumatora ya 2015



Par ROSE HAKIZI MANA   ce  lundi 7 avril 2014   à 17 : 33 : 43

mbega hoho ,uyo saidi juma yoba yabaye umuvugizi wa ministere publique ivyo vy ama dossier yabishinzwe nande, narababwiye ko batazi ico bakora,bafise eccees des zeles, na president de la repubique bazohava bamutwara akazi impanuro notanga nukwo amashirahamwe yo yemeye kwitanga kugira afashe abarundi mu ngorane barimwo ntimuhagarike kandi ntimusimbwe n umutima kuko muri kumwe n imana,kenyera relo zigume kuko abarundi nimwe babahanze amaso



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 16 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 5 %)

Le Président Nkurunziza promet à Ban Ki-Moon son engagement à un dialogue inclusif ,(popularité : 5 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 4 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 4 %)

Le nouveau gouverneur de Gitega prend ses fonctions,(popularité : 4 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 4 %)