Buterere : le tribunal de résidence a sursis à sa décision




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 16 avril 2014  à 18 : 30 : 18
a

Certains habitants saluent la mise en place d’une commission par l’institution de l’Ombudsman Burundais chargée de résoudre le conflit foncier opposant la famille Nzeyimana Tatou à Mushatsi Grégoire ce mercredi sur une propriété foncière de plus de 12 hectares.

Depuis l’avant midi de ce mercredi, les hommes, les femmes et les enfants avaient bloqué la route principale menant à l’aéroport international de Bujumbura.

En cause, ils s’opposaient contre l’exécution du procès que le tribunal de résidence de Buterere avait prononcé à propos d’un conflit foncier aux environs de l’aéroport international de Bujumbura.

Ils refusaient sa mise en application en soulignant que le tribunal avait pris une décision à leur égard sans pour autant les avoir écoutés séance tenante.

Pire encore selon ces habitants de Buterere, le tribunal avait tranché autour d’un procès sans pour autant en avoir les compétences, selon les habitants massés dans la route de l’aéroport de Bujumbura, protestant contre ce qu’ils qualifiait de "spoliation pure et simple". .

Ils avaient alors menacé de recourir à la violence pour s’opposer à ladite décision en se servant des armes blanches.

Ils ont indiqué que visiblement ce dossier était entaché de beaucoup de zones d’ombre puisque dans la logique des faits cette famille Nzeyimana Tatou de nationalité congolaise avait été chassée du Burundi du temps du président Jean Baptiste Bagaza et en plus elle ne devrait pas réclamer à elle seule plus de 12 ha.

Après avoir rencontré les parties en conflit et analysé combien le risque de recours à la violence entre ces personnes était grand, le Bureau de l’Ombudsman Burundais a plaidé auprès du tribunal de résidence de Buterere lui demandant de patienter avec l’exécution de cette décision et cela a été fait.

Le porte parole de cette institution a indiqué à la presse que dès ce jeudi, une commission de consensus qui a été mise sur pied va commencer à travailler sur ce conflit.

Toutes les parties ont été satisfaites de la décision. Satisfaction certes, les infirmations recueillies sur place indiquent que le tribunal n’a pas exécuté ce procès parce que le recours à la violence était inéluctable à cet instant.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

317 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Paul H   ce  jeudi 17 avril 2014   à 00 : 01 : 45

Très intéressant ! Quand la justice ne fait plus son travail, on peut quand même la ramener à la raison ! Je salue le courage de cette population population, et invite la justice à essayer d’adhérer au principe d’impartialité !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 15 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 5 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 5 %)

Célébration de la libération de Bob Rugurika à Bujumbura,(popularité : 5 %)

Muyinga : Les chrétiens doivent s’engager dans la politique,(popularité : 5 %)

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille,(popularité : 5 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 4 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 4 %)

Muyinga : Des activités visant la fidélisation des démobilisés du CNDD-FDD en cours ,(popularité : 4 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 4 %)