Muyinga : De la politique en classe !




Par: Dieudonné Nzeyimana , mardi 22 avril 2014  à 11 : 44 : 15
a

Certains parents ayant leurs enfants à l’école primaire de Vyanzo en commune Busoni Province Kirundo viennent de saisir, par l’intermédiaire de la Directrice de l’école, l’intervention du Directeur Communal de l’enseignement contre le non respect de la déontologie professionnelle, par Isaac Majambere, enseignant-titulaire de la classe de 6ème année. Il est accusé de tenir en classe des propos hostile au régime du CNDD-FDD

Vingt et quatre écoliers suivent régulièrement les leçons dans cette classe. Isaac Majambere dispense les cours de mathématique, langues et sciences humaines dans cette classe, suivant la programmation du ministère de l’enseignement primaire. Il est accusé d’avoir enseigné à ses écoliers de ne pas voter pour le CNDD-FDD (pour ceux qui auront 18 ans en 2015) mais donner leurs voix au parti FNL.

Gordien Sirabahenda, Directeur de l’enseignement en commune Busoni a fait une descente à cette école la semaine dernière. Ce directeur, membre du Cndd-fdd, dit que par sondage, une partie des écoliers a affirmé avoir entendu leur enseignant tenir en classe des propos hostiles au parti au pouvoir. Sans preuves suffisantes de culpabilité de l’enseignant accusé, seulement des conseils ont été prodigué.

Le Directeur de l’enseignement dit avoir mis en garde tous les enseignants quant à leur conduite en classe.

Des écoliers manipulés ?

Une partie des enseignants à l’EP Vyanzo, croient à une manipulation politique des écoliers afin de persécuter injustement l’enseignant, ancien militant du parti FNL.

L’enseignant accusé a été, dans le passé, membre du parti FNL pro Agathon Rwasa. Aujourd’hui, être du FNL d’Agathon Rwasa vaut le titre d’IGIPINGA (opposant à ramener à l’ordre par force).

Pour ces enseignants, une telle accusation est synonyme de menace de mort. Ici, ils rappellent la mort d’un militant du patri Sahwanya Frodebu Nyakuri tué le mois passé dans cette commune sous prétexte de ne pas s’être acquitté de sa contribution au développement.

Les militaires qui ont commis le forfait ont été arrêtés. Ils auraient agi sur ordre des responsables administratifs et du parti au pouvoir, c’est ainsi qu’on a tellement peur d’être taxé d’opposant dans cette commune des 117 commune du Burundi, pays pourtant engagé sur la voie du multipartisme depuis 1993.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

667 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par nahimana rita   ce  mercredi 23 avril 2014   à 11 : 36 : 45

Jewe nibaza ko babivuze kubera yanka cndd-fdd, ahandi igihugu cacu caraboze aho basigaye abana hako baja kwungura ubwenge ngo biteze imbere bongere bateze igihugu imbere ubu ni politique gusa, mwabantu mwe mumenye ko ico muteye arico muzokwimbura rera ivyo bibondo reka abana bakirondera ubuzima nayo mwebwe mumewe neza mufise ubuzi bwiza ama dollars muraharura ,ubuzima bwo mwisi murabufise reka abo nabo bironderere ubuzima.



Par A Nam   ce  mercredi 23 avril 2014   à 23 : 05 : 04

cnddfdd nirabe ukuntu yokwuhagira abo banyeshure, babamwe iyo mishatsi, babahe utwo batwaramwo amakaye (bahebe izo plastic bags), babambike n’uturato... None ntimwirirwa mutwemezako igihugu mwagiteje imbere... None ako gasanamu mbona aho hejuru ni aka 1811 cnk ni ako muri 2014 ? Mwa badd nimureke kuduhenda



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 5 %)

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines,(popularité : 4 %)

Deux pays différents deux justices différentes : Sinduhije libéré ce mardi ,(popularité : 3 %)

Pierre Claver Mbonimpa devant la justice ce vendredi,(popularité : 3 %)

Le FORSC satisfait de l’appel de l’UE contre des agents cités dans des assassinats,(popularité : 3 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 3 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 3 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 3 %)

Le rapport des massacres de Gatumba « remis à qui de droit » ,(popularité : 3 %)

Les inquiétudes de la LDGL dans la sous région,(popularité : 3 %)