Editorial du 24 avril 2014 : La problématiqe d’accès à l’emploi




Par: Isanganiro , jeudi 24 avril 2014  à 09 : 50 : 00
a

Accéder à l’emploi au Burundi est un casse tête. Des diplômés qui constituent en même temps une force vive de la nation sont sans emploi. Chaque année les universités et les écoles secondaires envoient sur le marché de travail des milliers et des milliers de diplômés qui, hélas, se retrouvent dans la rue. Les familles qui n’ont rien ménagé pour que leurs enfants soient utiles au pays en subissent les conséquences. Dans des centres urbains, surtout en Mairie de Bujumbura, la plupart des familles hébergent des jeunes en âge de travailler qui sont à la recherche du travail. Qu’on ne se voile pas la face, la politique de la planification de l’emploi au Burundi n’existe pas. Même les statistiques en rapport avec le chômage qui reflète la réalité d’aujourd’hui sont inexistantes.

Sous d’autres cieux, la politique de planification de l’emploi est un élément catalyseur de développement et en même temps un moyen de réduction du taux de chômage. Depuis 2012, dans seulement deux ministères, la fonction publique accorde de l’emploi. Sur base de quel critère ? Ce n’est plus un secret de polichinelle, les critères d’accès à l’emploi au Burundi sont notamment l’appartenance au CNDD-FDD, les pots de vin, les affinités parentales avec l’autorité et d’autres formes d’achat des consciences. Contrairement aux autres pays, le secteur privé échappe au contrôle public en matière d’accès à l’emploi.

L’oisiveté est la mère de tous les vices, dit-on. Le manque d’emploi conduit inéluctablement une partie de la jeunesse à la débauche, au banditisme pour ne citer que cela. Pourtant, l’avenir de ce pays se trouve dans les mains de la jeunesse. La fuite des cerveaux vers le Rwanda, la République Démocratique du Congo et ailleurs devenue triste réalité ces dernières années témoigne d’une absence de planification pour le Burundi et occulte en même temps son progrès économique.

Dans tous les cas, aussi longtemps que l’on parlera de l’absence de politique de planification et de critère objectif dans l’accès à l’emploi, le taux de chômage ira crescendo.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

723 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

A quand ce désordre à l’université du Burundi ?



a

Editorial du 27/02/2014 : Quand la nature se fâche contre les hommes



a

Editorial du 07/02/2014 : Les complots d’Edouard Nduwimana commencent à tomber dans l’eau



a

Editorial du 06 janvier 2014 : L’affaire d’exécution extrajudiciaire de Butihinda



a

Editorial du 10 septembre 2013 : violation des lois par le parti au pouvoir



a

EDITORIAL DU 13 JUILLET 2013



a

Une loi sur la presse prédatrice des libertés du peuple burundais



a

Editorial du 13 mars 2013



a

QUELLE INTOLERENCE POLITIQUE !



a

Education





Les plus populaires
Editorial du 13 mars 2013,(popularité : 2 %)

Une loi sur la presse prédatrice des libertés du peuple burundais,(popularité : 2 %)

51ans après sa victoire, l’UPRONA miné par des divisions internes,(popularité : 2 %)

Editorial Isanganiro sur la situation des prix dix jours après la mesure de détaxation du président Nkurunziza ,(popularité : 2 %)

Editorial du 24 avril 2014 : La problématiqe d’accès à l’emploi ,(popularité : 2 %)

Editorial du 27/02/2014 : Quand la nature se fâche contre les hommes,(popularité : 2 %)

Editorial du 06 janvier 2014 : L’affaire d’exécution extrajudiciaire de Butihinda ,(popularité : 2 %)

Editorial du 10 septembre 2013 : violation des lois par le parti au pouvoir ,(popularité : 2 %)

Les FNL pro-Rwasa tués un à un : Commentaire de la rédaction Isanganiro,(popularité : 2 %)

A quand ce désordre à l’université du Burundi ?,(popularité : 2 %)