Le Burundi reçoit 300 millions de dollars pour l’électricité et les PMEs




Par: Désiré Nimubona , vendredi 25 avril 2014  à 15 : 28 : 20
a

Le Burundi vient d’avoir 300 millions de dollars pour le financement d’un barrage hydroélectrique et les Petites et Moyennes Entreprises, selon deux communiqués distincts parvenu à la rédaction Isanganiro.

Selon le premier communiqué l’International Finance Corporation (filiale de la Banque Mondiale) a approuvé un crédit de 200 millions de dollars destinées à soutenir les Petites et Moyennes Entreprises (PMEs) pour une période de trois ans.

« D’ici 2017, le projet vise à toucher plus de 2 000 petites entreprises avec un financement de 200 millions d’USD. », lit-on dans ce communiqué qui annonce que l’accord de ce financement avait été signé par le Gouvernement du Burundi, l’IFC et la Banque Mondiale.

Oulimata Sarr, Coordonnatrice Pays de l’IFC a annoncé ne marge des cérémonies de signatures de ces accords à New York que « le Burundi s’efforce de créer les conditions favorables au développement du secteur privé et à la création d’emploi, notamment en améliorant l’accès des petites entreprises au financement. Notre partenariat avec IFC visant à créer un registre de suretés mobilières permettra aux entreprises d’utiliser leur matériel, leur stock et même les récoltes comme garanties pour obtenir des prêts ».

De l’autre coté, c’est le domaine électrique qui a été appuyé par la Banque Mondiale. Un communiqué de la Banque Mondiale a souligné que « Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé un financement de 100 millions de dollars en faveur de la République du Burundi pour la construction des barrages hydroélectriques de Jiji et de Mulembwe » deux rivières situées dans le sud du Burundi.

Selon le Ministre Come Manirakiza en charge de l’Energie et des Mines, « il s’agit d’un don » que la Banque Mondiale a accordé au Burundi.

Cité par le communiqué, le Ministre Manirakiza dit remercier « la Banque mondiale de son appui à ce projet dans le secteur de l’énergie qui sera mis en œuvre dans le respect des règles environnementales et sociales ».

Les rêves du Gouvernement Burundais étant d’accroitre l’effectif des populations ayant accès à l’électricité, Le projet de centrale hydroélectrique de Jiji-Mulembwe produira de l’électricité à un coût de 0,10 dollars par kWh et remplacera d’autres sources d’énergie fournies par des générateurs diesel qui sont polluants, plus coûteux (environ 0,40 dollars par kWh).

Selon les chiffres de la Banque Mondiale, seuls 4% de la population burundaise a accès à l’électricité.

Rappelons que sur une population de près de 10 millions d’habitants au Burundi, seuls 4% ont accès à l’électricité, ce qui signifie que c’est un taux le plus faibles au monde.

Selon des sources de la BM, la demande d’électricité progresse fortement et devrait passer de 46 mégawatts (MW) en 2012 à 92 MW en 2018, pour atteindre un pic de 192 MW en 2025. Le manque de courant électrique est aussi perçu comme l’une des grandes causes de la faiblesses d’investissements dans ce pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1193 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  vendredi 25 avril 2014   à 16 : 12 : 16

Vous perdez le temps le burundi n’a aucun PME ils vont profiter pour acheter les armes qui vont décimer les innocents en 2015 et les autres font iront dans les poches des voyous en cravette



Par xxxxxxxxxxxx   ce  vendredi 25 avril 2014   à 16 : 57 : 24

Ni vyakorwa nk’uku bivurwa bizoba ari ibikorwa vyiza vy’iterambere. Ariko burya iterambere ntirizozanana hanze (canke mumfashanyo n’ingurane). Mu bihe vy’ubukene bukabije ni ho abantu bategerezwa guca bateka imitwe kurusha, mbere n’izo ngomero z’imiyagankuba bakazikorera (micro-hydro electricity). Hariho vyinshi vyiza Abarundi ywokwishoborera hamwe twovavanura n’ubunebwe, gusamazwa, gusahura, kuvyara benshi...



Par nibiben2000@yahoo.fr   ce  vendredi 25 avril 2014   à 17 : 09 : 35

Murabe maso yemwe ayo mahera ntiribwe !!



Par   ce  samedi 26 avril 2014   à 12 : 48 : 03

Peter, Bunyoni na Adolphe kakayabagu amahera araje



Par Stan Siyomana   ce  samedi 26 avril 2014   à 14 : 42 : 42

@Parxxxx ("micro-hydro electricity").
1. Les barrages hydroelectriques micro ne produisent que jusqu’a 100 kilowatts (KW) (voir www.wikipedia.org).
Un barrage "classique" de Jiji-Mulembwe devrait produire de l’electricite a moins cher a cause de l’economie d’echelle/economy of scale.
2. Comme ce n’est pas tout operateur economique burundais qui aurait le savoir-faire de se construire un micro-barrage, ou qui serait installe pres d’une source d’eau, il y aurait un probleme de transmission.
Merci.



Par Muntu Pascal   ce  dimanche 27 avril 2014   à 17 : 18 : 05

Ayomahera nibabahe birire kuko ntashobora kubacarukana nacanecane ko twegereje amatora bakaba batazi neza ico azovyara. None mbega abanyamahanga vyabagendeye gute NGO baba he ayomahera, babaye gute ko babazi I neza ? Ndabarahiye ayo azoribwa nimiryango Mikey yabarundi nano tuzoyariha twese ! Ariko abatware Bach nibikebuke bamenyeko ubutegetsi babutijwe n’Imana. Komera mwese barundi !



Par Stan Siyomana   ce  mardi 29 avril 2014   à 05 : 08 : 44

Il serait interessant de jeter un coup d’oeil sur le cout moyen (en centimes de dollar americain) pour le courant electrique dans quelques pays africains :
Egypte : 3,1 centimes par kilowatt (KW) ; Afrique du Sud (4 centimes) ; Tanzanie (7,4 centimes) ; Ouganda (11,8 centimes), Kenya (entre 18 et 21 centimes par KW).
Le bas prix du courant en Egypte est du aux subventions de l’Etat.
(Voir "On its knees ? Manufacturing sector in limbo", www.standardmedia.co.ke, 26 April 2014).
Merci.



Par citoyen degoute   ce  samedi 3 mai 2014   à 23 : 44 : 54

bon appetit aux vautours et et autres rappaces DD. Un jour vous allez tout vomir. votre gourmandise vous perdra !



Par Rose Hakizimana   ce  vendredi 30 mai 2014   à 02 : 23 : 54

iyo banque mondiale ibahaye amafranka yo kugur ibigwanisho vyo kwica abatari aba cndd fdd ,none twovuga ko itazi ibiriko biragigwa mu burundi,kuki batari kurindira canke mu kuyabaha bakabanza kubategeka ko bakura ibigwanisho murizo mbonerakure ,kandi hakabanza kukogwa enquette ya onu kuri birya bigwanisho nazirya mbonera kure ziriko zigira imyimenyerezo ya gisirikare biteguwe n intwaro kandi ataho ryabonetse ko intwaro yivyarira ingwano,ikindi naco nukwo bari kubasaba ko agateka ka zina muntu kubahirizwa,ntihagire usubira kupfungwa kuko yerekanye ibitagenda neza,canke kuko atarikumwe nabo muri cndd fdd



Par Rose Hakizimana   ce  vendredi 30 mai 2014   à 02 : 41 : 12

ikibabaje sikindi nukwo ayo madeni babaha ,arayo kwongereza ikibi mu kindi, kuko aho guter imbere tuzokwama turiha amadeni yariwe n abantu babiri canke batanu, abarundi lero nibace ubwenge ibibaraba vyose babimenye, bareke kuba ntirumveko ku neza yabo nabo bariko baravyara, kubwanje abarundi bova hasi bakanka ko iryo deni ritangwa muri iki gihe
kandi na ONU twoyisaba ko yobona kw ayo mafranka ataje ku neza y abarundi,tusavye amaradiyo ko yotanga izo declaretion zacu nka kurya batanga iz abari mu Burundi



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Le Burundi classé plus corrompus en Afrique de l’Est, mais avance en économie ,(popularité : 4 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

La Chine continue à appuyer le Burundi,(popularité : 3 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Mwaro bientôt désenclavée !,(popularité : 3 %)

Inégale circulation de la monnaie : Une entrave pour l’accès au crédit,(popularité : 3 %)

Les enjeux autour de la prochaine convention sur l’exploitation du port de Bujumbura ,(popularité : 3 %)

Une loi sur la presse aussi contre la transparence macroéconomique ,(popularité : 3 %)

Le Burundi se prépare à la migration numérique,(popularité : 3 %)

Une politique de charroi zéro pour la croissance budgétaire au Burundi ,(popularité : 3 %)