Les médias burundais en retraite à Gitega pour deux jours




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 2 mai 2014  à 18 : 13 : 41
a

L’Association Burundaise des Radio diffuseurs organise du 5 au 6 mai des assises à Gitega, activité très importante pour les médias et pour les consommateurs de l’information selon le président de l’ABR.

Au cours d’une conférence de presse de ce vendredi, Vincent Nkeshimana, le président de l’ABR a annoncé que ce sera l’occasion de revenir sur les conclusions qui ont été dégagées dans le récent audit des médias par les médias.

Cet audit a été réalisé l’année dernière et a été publié au mois de novembre. « C’était pour mener une réflexion approfondie de ce que les médias sont aujourd’hui et ce qu’ils proposent », a-t-il expliqué.

Vincent Nkeshimana fait savoir que l’Abr a mis sur place cette plate forme pour les acteurs impliqués à titre divers dans le champ médiatique pour porter un regard critique, confronter les ententes, analyser le bilan et établir la priorité selon les exigences soulevées.

L e thème de ces assises est titré : « De la synergie des médias à la synergie des acteurs engagés dans le paysage médiatique ».

« Nous souhaiterions donc que ces assises soient une opportunité pour mener une réflexion approfondie sur la place, le rôle, la nature, les possibilités d’évolution des missions remplies par les médias au sein de la société burundaise.

Il s’agira d’offrir l’occasion de mettre en perspective et de confronter le bilan des médias aux ententes et exigences de leurs partenaires directs mais aussi du public », a précisé le président de l’ABR.

Aux termes de ces assises, selon Vincent NKESHIMANA , l’ABR attend qu’on puisse dégager quelques pistes pour l’amélioration et la pérennité à tous les niveaux les médias :que ce soit du point de vue formation, technique et managérial.

La récente loi régissant la presse qui a été décriée par plus d’un comme contenant certaines dispositions anticonstitutionnelles sera l’un des points au menu de ces assises.

« Ce sera l’occasion de redébattre les contours de cette loi parce qu’on eu l’occasion de parler longuement de ses défauts et dans une certaine mesure nous avons eu le soutient de la cour constitutionnel », a précisé le président de l’ABR.

Selon lui, cette loi a été certainement pensée, soumise à des besoins de contrôle du secteur médiatique, et c’est donc ces aspects extérieurs qu’il faut d’abord revoir et faire en sorte que la peur qui pousse les uns et les autres à ne pas se faire confiance soit évacuée.

Il ajoute que ce sera l’occasion de prendre des engagements et montrer à l’autorité publique qu’elle n’a pas raison d’avoir peur des médias qui sont les acteurs de la société et qui sont au service de la nation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

358 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Ils fuient Bujumbura,(popularité : 4 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 3 %)

Nyanza lac : Des escrocs se font agents de la CNTB ,(popularité : 3 %)

L’Ombudsman et le Ministre de l’Intérieur dans le collimateur de la COMIBU,(popularité : 3 %)

Burundi : La terre, un des défis pour le retour des réfugiés ,(popularité : 3 %)

Le Burundi parmi les pays les plus éxposés à la faim ,(popularité : 3 %)