La France accorde 3 millions d’Euro au Burundi pour l’appui aux microfinances




Par: Désiré Nimubona , mercredi 7 mai 2014  à 16 : 08 : 50
a

Une convention de 3 millions d’Euro (6,5 milliards de Francs burundais) « sous forme d’une subvention qui sera destinée à appuyer la mise en ouvre de la Politique et de la Stratégie du secteur de la Microfinance au Burundi a été signée entre la France, le Burundi et l’Agence Régionale de l’Agence Française de Développement », selon un communiqué rendu publique ce mardi en marge des cérémonies de signature des cette convention.

La signature de cette convention s’inscrit, selon l’Ambassadeur de la France au Burundi Gerrit Van Rossum, dans le cadre du document de partenariat signé à Paris en mars 2013, surtout que le Burundi avait été mis sur la liste des pays qui doivent bénéficier de l’aide de la République Française.

La France a déjà donné au Burundi en 2013 deux tranches d’aides évalués à 8 millions d’Euro, tandis que son appui au Burundi depuis les dernières décennies s’évaluent à plus de 31 millions d’Euro.

Le Burundi, pays francophone devient cependant le pays moins assisté parmi les pays du Commonwealth de l’Afrique de l’Est, à l’exception du Rwanda.

Selon une brochure distribuée à cette occasion, le Kenya est l’un des pays de la région qui a eu une grande partie des financements de la part de la République Française via l’Agence Française de Développement (AFD), un montant de plus de 1,115 milliards d’Euro pour l’électricité, l’eau propre, les infrastructure de transport et autres.

Quant à la Tanzanie, depuis 1999, un financement de plus 170 millions d’Euro a été donné à ce pays pour essentiellement appuyer le secteur privé tanzanien.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

478 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 9 %)

L’OBR face au manque du civisme fiscal ,(popularité : 6 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 5 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 5 %)

Des vices dans le projet de loi portant Budget de l’Etat 2013 ,(popularité : 5 %)

La transparence de la caisse du marché central mise en cause,(popularité : 5 %)

Le syndicat des commerçants sommé de disparaitre,(popularité : 5 %)

La monnaie burundaise flotte, que faire ?,(popularité : 5 %)

Le café burundais à l’ agonie, l’Intercafé Burundi alerte ! ,(popularité : 5 %)

Les experts se penchent sur la vie économique de l’EAC au Burundi avant l’Union Monétaire ,(popularité : 5 %)