Gihungwe soigne les blessés de Kiliba- Ondesi




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 8 mai 2014  à 14 : 12 : 46
a

La population de Gihungwe en commune Gihanga de la province de Bubanza a affirmé ce mercredi avoir vu 15 corps sans vie et 5 blessés en provenance Kiliba- Ondesi lundi de la semaine dernière. Certains de ces blessés ont été internés dans les ménages aux environs de Gihungwe où ils sont soignés dans la clandestinité selon les sources sur place.

Dans une série d’interviews que ces personnes ont accordées à la Radio Isanganiro sous couvert d’anonymat, les morts ont été entasses sur une bâche tandis que les blessés ont été évacués par un véhicules militaires. Ils ont été déplacés par ces véhicules de l’armée vers 3 ménages de Gihungwe dont ces personnes citent nommément pour bénéficier des soins intensifs.

Pour bénéficier des soins de santé, ces personnes vont chercher des médicaments dans les pharmacies privées des environs de Gihanga dans cette province de Gihanga selon toujours ces personnes. Les jeunes de cette localité de Gihungwe vont à Kiliba- Ondesi pour subir cette formation militaire selon ces gens qui gardent l’anonymat.

Après une période de deux semaine, ces jeunes ont droit à un congé pendant lequel ils rendent visitent à leurs proches. Ils ont souligné que sans nul doute la formation militaire de jeunes Burundais se déroule Kiliba- Ondesi . Jusqu’à présent le gouvernement conteste ces accusations.

Nous avons cherché le porte parole de l’armée pour qu’il s’exprime sur cette question qui n’est pas sans défrayer la chronique de l’actualité mais sans succès.

Un cadre du service National des Renseignement du nom de Kazungu leur amène des vivres régulièrement selon le président de l’Aprodh , une des organisation de la société civile pour la promotion des droits humains. Pierre Claver MBONIMPA a souligné que l’Aprodh collabore avec les autres organisations œuvrant dans ce domaine des droits humains pour investiguer autour de la question.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

805 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par weah mzalendo   ce  jeudi 8 mai 2014   à 17 : 01 : 38

ce qui étonne plus d’un est la raison d’entrainer ces imbonerakure alors que le gouvernement nou chante qu’il ya une paix au Burundi.
Certe, ces entrainements visent un objectif planifié et financé par l’argent du contribuable. Il faut chercher le motif de ces formations miliciennes et de leur composition ethnique.
Nous pensons que le gouvernement ne veut pas d’enquetes indépendantes car il sait sa responsabilité.
Nous pensons que les burundais ne gardent plus les bras croisés face à cette gouvernance chaotique



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail





Les plus populaires
La sécurité est relativement bonne sur le territoire national,(popularité : 7 %)

Un crime inédit mais vrai,(popularité : 7 %)

L’armée demande un soutien de la population pour lutter contre l’insécurité,(popularité : 7 %)

Cinquantenaire : Pierre Nkurunziza fait des éloges à l’armée nationale ,(popularité : 7 %)

Rwanda-Burundi : Une réunion de sécurité à Ngozi ,(popularité : 7 %)

L’absence de dos d’ânes sur la route est aussi source d’accident ,(popularité : 7 %)

Rançons sur le lac Tanganyika ,(popularité : 7 %)

Le Burundi pour plus de troupes en Somalie,(popularité : 7 %)

La FDN demande des enquêtes impartiales sur la mort d’un journaliste en Somalie ,(popularité : 7 %)

Un membre du conseil communal de Ruyigi tuée,(popularité : 7 %)