Uprona : Le camp Nditije réagit sur la mise en garde de Concilie Nibigira




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 9 mai 2014  à 16 : 29 : 51
a

« Madame Concilie Nibigira n’a ni le comité central, ni les comités provinciaux, ni les comités communaux. Au nom de quoi peut-elle donc s’exprimer ? », déclaration de Tatien Sibomana porte parole de l’Uprona, camp Nditije au cours d’une interview à la Radio Isanganiro.

Selon lui, Madame Concilie Nibigira, reconnue par le ministère de l’intérieur comme présidente de l’Uprona, ne représente rien aux yeux des badasigana aussi longtemps qu’elle a accepté d’être nommée par le ministre de l’intérieur.

Cette déclaration intervient après que Concilie Nibigira ait menacé de sanctionner l’honorable Charles Nditije qui lui aussi se réclame président de ce parti.

Dans le communiqué de jeudi dernier, C. Nibigira avait demandé à Charles Nditije de s’interdire de déclarer quoi que soit au nom de l’Uprona, au risque de s’exposer à des sanctions sévères.

« De quelle direction nationale du parti peut-elle parler qui aurait sorti et cautionné sa déclaration alors que Madame C. Nibigira n’a jamais réuni aucun organe statutaire depuis qu’elle a été parachutée à la tête du parti ? », s’est interrogé Tatien Sibomana.

Il relève aussi certains actes que pose C. Nibigira et ses prises de position sur les questions vitales qui, selon lui ; prouvent à suffisance qu’elle ne roule que pour les intérêts du parti au pouvoir et cela en préjudice des intérêts vitaux du pays en général et des badasigana en particulier.

D’ abord, selon T. Sibomana, elle a commis l’effraction des bureaux de la permanence nationale qu’elle a fait fermer par la police, et a invité les députés à aller voter pour le projet de loi d’amendement de la constitution qui allait enterrer l’accord d’Arusha.

Ensuite elle a félicité la police qui a tiré à balle réelle sur des militants du Msd qui étaient retranchés dans leur permanence.

Enfin, elle a dans le même sens félicité la police qui a lancé des gaz lacrymogènes sur les femmes de l’Ufb qui marchaient pacifiquement à l’occasion, de la journée internationale de la femme.

Concernant les sanctions qu’elle brandit contre Charles Nditije « président légitime et légal du parti », le porte parole de l’Uprona, camp Nditije lui suggère plutôt d’avoir le courage de convoquer les organes habiletés afin de se rendre compte de celui qui, entre elle et C. Nditije, sera sanctionné pour manquements graves à l’éthique, aux valeurs et aux textes régissant le parti de Rwagasore.

Au sujet de la crise qui prévaut à l’Uprona, il fait savoir que la direction « légitime » du parti travaille sans relâche pour y mettre fin. Selon lui, la question qui leur reste en tête est de savoir si C Nibigira est toujours mudasigana.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

759 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par ROSE HAKIZI MANA   ce  vendredi 9 mai 2014   à 22 : 36 : 05

jewe ivyo concilie agira ntibintangaza ahubwo ntangawa n ingene yari yaratevye kwiyerekana ,mugabo banyina nubwo n ubwenge kugira ashike kuco ashaka, NGO USHAKA GUSIMBA ARITAZA UPRONA nitenyenye umusi w intungane uzoboneka



Par bigirimana jean   ce  samedi 10 mai 2014   à 12 : 31 : 57

cette concilie est une femme maudite, un jour elle paiera de tout ce qu’elle a fait de ce parti de RWAGASORE.



Par ROSE HAKIZIMANA   ce  samedi 17 mai 2014   à 17 : 20 : 56

N UMUGORE JEWE NTUMVA INGENE YASHOBOYE KWUBAKA URUGO KUKO AZI ICARICO KWIBA MU MAYERI MENSHI,NGIRA NDABAHE UBURORERO BUBIRI BWO MU M ASSOCIATION [CAFOB] ,CONCILIE YARI COORDINATRICE YAVUYEYO YIVYE, [ASJF] YAVUYEYO YIVYE TITRE INZU YAKORERAMWO ARIKO AHO HOSE YARAZI AMAYERI Y INGENE ABANTU BAMUSHIGIKIRA MURI IVYO VYOSE BATAZI IVYO ARIVYO ,YARASHIGIKIWE AHEJEJE KUBESHA KO ARI UMUKURU WA UFB KANDI ARASHINGA SECTION ROHERO IGIZWE N ABAGORE ASHATSE BABA MU KAMENGE NGAGARA NYAKABIGA BWIZA BUYENZI NA MUTANGA NORD MUBISANZWE SECTION IGIZWENABO MW IROHERO GUSA ,AKABA YARI YIGIZE UMUKURU WA COMITE CENTRAL YA UFB IVYIVYE MADAME MBONYINGINGO CHRISTINE.KUBERA AMAYERI YIWE UMUGAMBWE UPRONA WA MUKASI WAREMEYE IVYO CONCILIE AGIRA, UWA NDITIJE UZA USHIMANGIRA MBERE N AB AVOCAT ARABAHENDA BAREMERA . MUGABO HARYA BIZOMUHERANA KUKO UBU YASHITSE KUMPERA ,CNDD FDD IZOMUHA MUGABO VYINSHI BIBI BIRUTWA NA BIKE VYIZA



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 9 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 4 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

Le Burundi est - il intéressé par la présidence de l’EALA ? ,(popularité : 3 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 3 %)

La Nouvelle Zélande - le Burundi : Une Coopération absente mais nécessaire ,(popularité : 3 %)

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques,(popularité : 3 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 3 %)

Burundi : La constitution nécessite une révision, dit le premier rapport de la CNDI,(popularité : 3 %)

Burundi : Suspicions autour du rapport semestriel de la CNDI,(popularité : 3 %)