La police interdit l’exportation des mandarines.




Par: Aubin Niyonkuru , samedi 10 mai 2014  à 18 : 49 : 51
a

Les cultivateurs et exportateurs des mandarines en commune Rumonge de la province Bururi, s’insurgent contre la mesure policière interdisant l’exportation de ces fruits vers les pays de la sous région.

Cette mesure d’interdiction a été prise par le directeur général de la police en date du 24 avril 2014.

Dans la correspondance adressée aux commissaires régionaux de la police, le commissaire de police principal André Ndayambaje leur demande de veiller au respect de l’application de cette mesure, vu que l’on observe une commercialisation anarchique de ces produits ces derniers jours.

Désolation totale du côté des cultivateurs et exportateurs. L’un d’eux Salum Kabura qui a rencontré le correspondant de la Radio Isanganiro au sud du pays, dit qu’il va éprouver d’énormes pertes.

« Je ne comprends pas cette mesure alors que je détiens tous les documents commerciaux qui m’autorisent à les exporter. Comment pourrais- je aussi rembourser le crédit que j’ai contracté », s’est-il interrogé ?

Les conséquences de cette mesure commencent à se faire remarquer sur terrain. Les fruits commencent à tomber et à pourrir dans certaines plantations comme l’a constaté notre correspondant à Rumonge.

La police de l’air, des frontières et des étrangers dans cette localité veille au strict respect de cette mesure par le contrôle de tous les véhiculent qui traversent les frontières burundaises vers la Tanzanie ou la RDC.

Salum Kabura, l’un des exportateurs des mandarines vers la République Démocratique du Congo et d’autres cultivateurs de ces fruits à Rumonge demandent la levée de cette mesure avant qu’ils n’enregistrent d’énormes pertes.

Le commissaire de police en province Bururi renvoie à la direction générale de la police sur la question de savoir si la police est compétente dans la prise de cette décision, qui reviendrait plutôt au ministère du commerce (dont l’un de ses cadres du ministère du commerce nous a informé que cette mesure viole certains protocoles de la communauté Est Africaine) en collaboration avec celui chargé des affaires de la communauté Est Africaine.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

595 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  lundi 12 mai 2014   à 17 : 43 : 06

Ivyo vyamwa bishore mu Burundi ubwa mbere hanyuma mugurishe hanze umusesekara ! Ngo bizobora ???? kubera iki mutobigurisha mu gihugu umwana w’umurundi agashobora kurya icamwa ? Raba abandi babanyi ingene bakingira ikibaba ivyabo bishitse mu Burundi bikagurwa ikirenga !!!



Par   ce  mardi 13 mai 2014   à 12 : 24 : 36

Je pense que ce gouvernement est malade. Comment la police interdit cette exportation ?

N´est -il pas le rôle des douaniers ?



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Burundi : Elections 2020, la contribution qui fait couler beaucoup d’encre et de salive



a

Rumonge :Le législatif « contredit » ou « corrige » l’exécutif



a

"Le retrait du Burundi de la CPI n’est pas synonyme de l’impunité", dit la Ministre de la Justice



a

Des engins de pêche prohibée saisis à Rumonge



a

Conflit de représentation au sein de la coalition COPA : MUTABAZI dans les collimateurs



a

Une forte présence des militaires et policiers à Ngagara



a

BURINGA –Des personnes en provenance d’un enterrement attaquées



a

Burundi : Trente civils tués en 2 semaines, la Ligue Iteka s’inquiète



a

Les négociations de Bujumbura suspendues ce samedi



a

Deux civils tués et un policier grièvement blessé au centre-ville Bujumbura.





Les plus populaires
A qui profite la limitation des libertés publiques ?,(popularité : 2 %)

Intrigues autour de la CVR ,(popularité : 2 %)

Le cri des porteurs et malades du VIH/ SIDA,(popularité : 2 %)

Simples faussaires ou administration parallèle ? ,(popularité : 2 %)

Un nourrisson éloigné de sa maman à base de conflits,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Des écoles détruites par les pluies torrentielles,(popularité : 2 %)

Les prix des denrées alimentaires triplent : l’OBR et la Regideso pointés du doigt ,(popularité : 2 %)

La privatisation des entreprises de l’Etat ou "vache laitière", dit le Parcem ,(popularité : 2 %)

Vente par voie parée : La Cour Constitutionnelle se déclare incompétente,(popularité : 2 %)

La police interdit l’exportation des mandarines.,(popularité : 2 %)