Un crime aux mobiles non encore élucidés




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 12 mai 2014  à 16 : 34 : 39
a

« Nous avons vu un véhicule aux environs de 20 heures 30 minutes à bord duquel il y avait 4 personnes. Après un bruit, nous avons entendu qu’un de ces hommes venait d’être tué. Nous ne pensons que cet homme par les 3 qui étaient avec lui. Ils ont d’ailleurs directement pris le large », c’est le témoignage d’un habitant de la commune Gihosha à moins de 20 mètres de l’Eglise Catholique communément connu Chez Buyengero où un membre du FNL a été tué ce dimanche vers 20 heures 30 minutes.

Nshimirimana Datus , un des agents de sécurité de Rwasa Agathon et membre du FNL était originaire de la province Bubanza. Il habitait le quartier Kanyosha en Mairie de Bujumbura depuis un certain temps. Les circonstances et auteurs de sa mort restent un secret pour le moment.

Vers 20 heures un effet, un véhicule type TI immatriculé A4667A a pris la route menant vers la commune urbaine de Gihosha. Ceux qui ont vu ce véhicule à quelques minutes de sa mort ne le connaissaient pas et déclarent avoir été pris de panique.

Ils ne savent pas non plus les personnes qui ont tiré sur lui mais convergent pour dire qu’il a été tué par les personnes qui l’ont amené jusqu’à cet endroit.

Autant d’interrogations subsistent quant à sa mort. Les mobiles de sa mort, la localité à partir de laquelle il était venu pour être finalement assassiné au nord de la capitale alors qu’il habitait le sud de celle-ci, les personnes avec lesquelles il avait passé la journée de dimanche sont autant de question qui restent en suspens.

Le responsable de la police dans cette localité nous a dit qu’ils sont en train de faire des enquêtes.

L’administrateur communal de Gihosha et les autorités de la police se sont directement rendus sur les lieux du crime qui, en tous cas, sort de l’ordinaire. Ils ont récupéré les documents qu’il avait sur lui.

Tôt le matin le président du FNL non reconnu par le ministre de l’intérieur a animé une conférence de presse autour de ce crime. Il a qualifié ce crime de politique. Pour Rwasa Agathon estime honteux le fait que les membres du FNL soient tués uniquement pour des motivations politiques.

Jusqu’à quand va-t-on cesser de faire passer les armes les FNL s’est interrogé Rwasa Agathon qui a indiqué qu’à l’époque où le CNDD-FDD voulait le lyncher il n’avait cessé de prendre aussi Nshimirimana Datus pour cible.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

952 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Bimbabampisha   ce  lundi 12 mai 2014   à 23 : 52 : 26

Assez de sang versé, surtout après Arusha ! Pourquoi cette logique de violence politiquement motivée ?
A qui profite (ce) crime de trop ? Tous les Barundi doivent se lever contre ce genre de crime qui n’est qu’une incitation à plus de violence et l’état a la responsabilité de protéger "Tous" ses citoyens.



Par manariyo   ce  mardi 13 mai 2014   à 08 : 31 : 18

ia imana imwakire mu bwami bwayo !umuswa urya umuhini usotera isuka .kwica ntawutabishoboye none urica ngo ushike kuki uzorambe imyaka ijana ??????? abarundi twikebuke !!!!! akataretse kaba gasema ikibwirwa n’icumva icerekwa n’ikibona ! viva FNL !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message