Des jeunes burundais armés au Congo : l’Aprodh donne ses preuves




Par: Désiré Nimubona , lundi 12 mai 2014  à 18 : 42 : 53
a

Le président de l’Association de Défense des Droits des Prisonniers et de l’Homme Pierre Claver Mbonimpa a présenté aujourd’hui à la Police Judiciaire de Bujumbura ce qu’il qualifie de « preuves » sur la présence des jeunes armés burundais au sol congolais.

Selon le président de l’APRODH, qui était d’ailleurs assisté par deux avocats dont Me Armel Niyongere, ce n’est plus un secret, il y a des jeunes burundais qui sont parti au Congo, aidés par certains agents des renseignements burundais.

« Ils partent pour des entrainements militaires au Congo. Nous avons appris que cinq d’eux ont été arrêtés par les forces de l’ordre du Congo et ont été emprisonnés dans une prison de Bukavu. Les renseignements burundais sont alors partis les récupérer et les ont gardés pendant des jours. Ils ont été libérés le 29 mars 2014 vers 15h » déplore le président de l’Aprodh.

Selon lui, ce sont ces jeunes qui ont fait que cette organisation ouvre les yeux sur ce qui se passait à cette époque.

« Nous les avons accueilli au bureau, ils étaient presque nus, sans vêtements et nous les avons logés pendant deux jours, nous les avons achetés de nouveau vêtements avant de les aider à regagner leurs familles » annonce Mbonimpa qui ajoute que ces jeunes lassés par la vie dans un camp d’entrainement militaire, ils affichaient une humeur de fatigue et de déception.

Une autre preuve présentée par le président de l’Aprodh, ce sont des photos. Une dizaine de photos avaient été étalées sur sa table. Certaines montrent des jeunes hommes armés de fusils en tenues militaires, avons-nous constaté.

Selon le président de cette ONG, « il s’agit des photos prises par des gens qualifiées pour le faire bien que ceux-ci ont du se cacher. Ce sont des photos prises dans ce même camp dont il est question ici » souligne le président de l’Aprodh montrant certains visages sur ces photos, qui, selon lui, sont des gens connus ici à Bujumbura.

Des victimes signalées.

Selon le président de l’Aprodh, il y a eu des victimes d’une attaque qui a eu lieu la semaine dernière.

« Nous avons pu savoir que 34 jeunes burundais ont laissé leur vie dans cette attaque » conduite par des gens non encore identifiés.

Selon lui, au moins cinq personnes ont été identifiées par son organisation. Il s’agit essentiellement Kwizera Ferdinand du secteur Gicuba de la commune Mpanda dans la province de Bubanza. Selon Mbonimpa, ce jeune apparait parmi les gens tombés à l’est du Congo. Il précise que ce jeune a comme père un certain Mahiyabu Elie, habitant la même localité que son fils.

Une autre victime dévoilée par le président de l’Aprodh à la Police Judiciaire ce matin, c’est Ngendanzi Heri dont le frère a lui, échappé, et a été retrouvé vivant malgré des informations selon lesquelles il avait été tué.

Ces deux frères, selon le président de l’Aprodh proviennent du secteur Gifurwe dans la commune de Gihanga.

Le cas le plus frappant selon PC Mbonimpa c’est le cas aussi d’un autre jeune du nom de Désiré. Pour celui-ci son nom n’est pas connu, mais Mbonimpa souligne que « l’épouse de la victime a été obligée de prendre quelques billets » pour la calmer selon lui, sans préciser qui a donné cet argent.

Interdit d’observer le deuil comme d’habitude

L’Aprodh dit avoir rencontré des parents des jeunes tombés à l’est du Congo. Mais son organisation déplore que ces familles « sont interdites de faire le deuil. Nous sommes en contact avec leurs familles et elles nous disent que certains agents de l’Etat leur interdisent de faire le deuil » ajoutant que ces familles sont soumises aux pressions pour ne pas dire quoi que ce soit.

Selon lui, il y en a même ceux qui sont contraints de recevoir quelques billets pour garder le silence donnant l’exemple de la femme d’un certain Désiré de Bubanza qui a du empocher de l’argent et obtenir quelques sacs de ciments pour retaper sa maison contre le silence afin de ne pas montrer au monde la mort de son mari tué au Congo.

Des noms et des hommes

Le président de l’Aprodh a aussi présenté des noms dont les mouvements à l’est de la République Démocratique du Congo sont suspects. Il s’agit, selon Pierre Claver Mbonimpa d’un certain Kazungu qui y va et revient « et arrive même à passer la nuit dans ce camp d’entrainement des jeunes à l’est du Congo ».

L’Aprodh trouve que cet homme qui est connu dans les dossiers louche mais aussi au sein des Services de Renseignement sais aussi les circuits de recrutement des jeunes conduits au Congo raison pour laquelle, il devrait lui aussi être entendu par les enquêteurs.

Ces noms c’est encore un certain Joris Ingabire. « Malgré qu’il est emprisonné à cause d’un viol d’une mineure, est connu pour avoir participé dans les recrutements des jeunes depuis 2013 » qu’il a lui-même accompagné au Congo.

L’autre nom ou l’autre homme c’est un certain Egide, de Kinama au nord de la ville de Bujumbura qui est connu lui aussi en tant qu’armé car son fusil a été utilisé, selon Mbonimpa, lors d’une fusillade qui a eu lieu à Kinama il y a quelques jours.

Les deux premiers, c’est-à-dire Kazungu et Ingabire ne sont ni policiers ni militaires, mais le président de l’Aprodh Pierre Claver Mbonimpa s’étonne « comment ils arrivent à mettre des effets militaires ou policiers et faire des navettes entre le Burundi et la RDC sans aucun problème ».

Des enquêtes sans le savoir (et sans le vouloir)

Il semble que la justice est en train de mener des enquêtes sur cette présence des jeunes armés à l’est du Congo bien que le pays avait refusé de les faire, a conclut le président de l’Aprodh.

« Même s’ils avaient refusé de conduire des enquêtes, je crois qu’ils sont entra in de les faire maintenant. C’est pourquoi nous les avons aidé en fournissant des preuves à la police judiciaire » souligne le président de l’Aprodh.

Le Gouvernement du Burundi les ONG proches de celui-ci et certains acteurs ont rejeté en bloc toute information en rapport avec la présence des jeunes armés au Congo parlant de simple « rumeurs » allant même jusqu’à demander des sanctions contre les médias accusés de rependre cette rumeur.

Le Gouvernement attend la fin des enquêtes pour pouvoir faire son commentaire, nous appris une source de la présidence de la République.

« Le dossier est encore en instruction le porte-parole (du président, Ndrl) ne peut pas réagir avant la fin des enquêtes » nous révèle une source de la présidence jointe par téléphone ce lundi soir.

NB : Pour respect du Code et Déontologie de la Presse et de la vie privée des mort et de leurs familles, la photos des jeunes tués au Congo n’a pas été publiée.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3844 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Coldman'Zi   ce  lundi 12 mai 2014   à 23 : 27 : 37

C’est ca qu’Alexis Sinduhije a appele "politique/tactique horizontale". Ababeshwa bakanarungikwa ku macuniro, ni bamwe : Imbonerakure/ FDLR-bref des HUTU.
Barundi benewacu, ukuri ni ukwoja ahabona ata rementanya uwari we wese yitwajije. Bisubiriye, mbona ko izi nkuru n’aya masanamu y’abantu bishwe ataho bitaniye n’ivyagiye bitangwa bikanashikirizwa minsi yose n’abarwanya intwaro ya Pres. Havyarimana Juvenal, na cane cane FPR (ivuye en Ouganda) de Paul Kagame itangura guter’u Rwanda gushike Communaute International na ONU zibomorere igihugu. Avant la guerre, ibuke la visite d’une heure du Pres. Bill Clinton a Kigali be n’amajambo son secr. d’Etat, Madeleine Albright yavuze a l’encontre des Hutu. Ivyakurikye n’ubu bikiriko, nta murundi w’umutima abiyobewe. Ubu naho, bisa n’uko haramukiwe u Burundi na Tanzania. Usangwa ari ca ciyumviro/ facon de creer/etablir un Empire Hima kikibandanya, numva dukwiye kugituza. Mu majambo make, Pierre Claver Mbonimpa akwiye gutanga amazina n’ukuntu yaronse ayo mafoto n’izo nkuru.



Par Bubba   ce  mardi 13 mai 2014   à 09 : 00 : 31

Non atangira iki ayo mazina siho ikibazo kiri nikubera iki hari abana b’ibigihugu muri Congo ? Nikubera iki bariko bicirwayo ?Nikubera iki bariko bagirishwa imyimenyerezo ya gisirikare hariya ? Iwacu ntahahari bobigirira ? Siho intwaramiheto zacu zibigirira ? Kuki baja mugihugu kibanyi binyegeje ? Uwugira ivyo nuko afise intumbero idaharanira amahoro kandi adashaka ko bimenyekana kuri ivyo rero biraboneka ko bashaka kumwambika iceyi mukumwita umubeshi none yerekanye ivyemeza ko arivyo, iyo leta nitaba ihengamye niyikosore ishire ukuri ahababona abigize katamanikirwa bahanwe hakurikijwe amategeko nayo ivyo kwitwaza ngo"empire hima"nukurya ivyatsi ibisaka vyimbwa bigushanye nibateshwe bate ba sesankuyoze !



Par Prosper   ce  mardi 13 mai 2014   à 10 : 49 : 12

Uwo muntu yiyita Coldman’Zi ategerezwa kuba afise frustration.Nama ndaba ibintu yandika, nkasanga soit ni impertinents au sujet évoqué soit déroutant et incitant à la haine entre hutu et tutsi.None wewe uzokwama uzura akaboze gushika ryari ? Abavutse inyuma y’amakuba yashikiye igihugu, kandi ataribo babikoze, ushaka bazokwame mu nzigo n’inzankano zidahera kandi ataribo babikoze ? None uriko uraraba ubu i burundi, wovuga ngo i burundi umwansi w’umuhutu ni umututsi ou vice versa ? Wewe utegerezwa kuba uri frustré et plein de haine. Raba neza yaba mu rwanda canke i burundi : Mu rwanda hatwara umututsi, ariko abaguma bahunga igihugu bakanicwa, n’abatutsi. Mu burundi hatwara umuhutu, abaguma bahunga bakanicwa n’abahutu. None wewe uriko uvugira bande ? Uranyandikira kuri panshi2@gmail.com nzogukuremwo iyo nzigo y’akazikira, kuko ndabona umengo uracari dans les années 70’ . Komera !!!



Par xxxxxxxxxxxx   ce  mercredi 14 mai 2014   à 20 : 52 : 19

Iki gice ca Afrika turimwo cugarijwe n’amakuba menshi : uruzuba, uruvura, inzara, ubukene n’ibindi. Ariko abansi ruhebwa bo kwamizako ijisho ni KAGAME na KAGUTA avec leur projet sale de creer l’empire hima... Nk’Abarundi biyizi, bikunda (bagakunda imiruango yabo n’igihugu), dutegerezwa kuvavanura n’abaducamwo imirwi. Dutegerezwa kwama twarifyuye.



Par ntahiraja jean jacq ues divina   ce  jeudi 15 mai 2014   à 12 : 45 : 33

iyakariye ntigata kandi kahise gategura kazoza



Par Jacques   ce  samedi 17 mai 2014   à 13 : 01 : 39

None icimeza ko izo ari imbonerakure ni ikihe ?
Icimeza ko aho ari muri Congo RDC ni iki ?
None ya foto Mbonimpa yakuye kuri internet ko mutayishirako ngo ukuri kuje ahabona ?

Bantu muvuga amaku kw’isanganiro, yaco muza murakora muhumye.
Kuva kera vyari bizwi ko Leta ariyo ikora amarementanya, kandi société civile harimwo n’uwo Mbonimpa bahora baca bayibeshuza.
None ko Mbonimpa na Societé Civile batanguye kurementanya, ninde azoza arabeshuza Leta ?



Par ROSE HAKIZIMANA   ce  samedi 17 mai 2014   à 15 : 47 : 04

YAMBU NEZA ,MBEGA INTWARO YA NKURUNZIZA YABONYE IGIYE KU UBUTEGETSI ICA YIBAZA NGO YAGUZE UBURUNDI ,GUSHIK UBU NTIBARABONA KO IVYO GUTWARA VYABANANIYE,AHO BARONKA UBEREKA KO BOKOSORA BAGACA BAMUPFUNGA NONE BASHAKA KO MU BURUNDI HASIGARA ABASUMA,ABICANYI,ABASAZI,ABAGABO NIRYO,ABAJA,. NAYO INTUNGANE IMVUGA KURI,ABASHINGANTAHE,EKA ABO BOSE BASHAKA KOUBURUNDI BUTERIMBERE NABO KWICWA,KUTABWA MU NZUZI CANKE MU MA WC .BARUNDI IVYO NTITUSHOBORA KUVYEMERA ,FATANA MUNDA MU KWEREKANA UKURI MUGWANYE IRYO TERA BWOBA. MBONIMPA YAKIJIJE BENSHI,YAKOZE IVYIZA VYINSHI NAHO APFUNZWE NAREME AKOMERE.NAYO ABO BAMUPFUNZE BAZOHEZA NABI CANE.IMANA IRIKUMWE N INTUNGANE



Par Pat   ce  samedi 17 mai 2014   à 22 : 46 : 46

Mu kirundi barayamaze ngo :
"uwabaye imbwa ntaba inka"
"Agatoke kamenyereye gukomba kama gahese"

Ibi vyose ni inkurikizi yo kudahana, aho uwica abantu, ukiba,agakandamiza atacamira..inkurikizi yibi vyose uzoba umuriro kandi mubi kuri abo bose bigize ibinani.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Abamenyeshamakuru ba Radio Isanganiro bibuka ukwezi guheze iradiyo yabo ituriwe



a

Un mois après : les journalistes se souviennent de la destruction dIsanganiro



a

Radio Isanganiro démolie : ce n’est pas une fermeture mais une démolition



a

Les putschistes annoncent leur échec



a

La CENI va vers des difficultés financières



a

Deuxième semaine : Les manifestations regagnent l’intérieur du Burundi



a

CNDD-FDD : Une candidature de mauvais augure



a

Campagne mardi noir par l’UB empêchée aux environs du pont Muha



a

Des refugiés burundais au Rwanda et en Ouganda



a

Autre probable cause de la parlaysie des activités à l’A.N





Les plus populaires
Dix sept hauts cadres du Cndd-fdd signent contre le 3ème mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 18 %)

Une route baptisée Pierre Nkurunziza, une autre Denise Bucumi-Nkurunziza,…. ,(popularité : 13 %)

L’ Accord d’Arusha est la genèse de la paix, dixit les confessions religieuses ,(popularité : 13 %)

Isanganiro Awards 4ème édition : N John de Karusi ,(popularité : 9 %)

Le 3ème mandat : sa vie en danger, analyse du SNR ,(popularité : 9 %)

La sécurité à Cibitoke restaurée,(popularité : 9 %)

Un mois après : les journalistes se souviennent de la destruction dIsanganiro,(popularité : 9 %)

Les Burundais se rappellent des morts de 1972,(popularité : 9 %)

Burundi : Le Gouvernement fâché contre le rapport d’Amnesty Internationale ,(popularité : 8 %)

Abamenyeshamakuru ba Radio Isanganiro bibuka ukwezi guheze iradiyo yabo ituriwe,(popularité : 7 %)