Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Mwambutsa IV : Deux ans après, personne n’en parle




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 16 mai 2014  à 07 : 34 : 06
a

« Ce dossier de Mwambutsa, citoyen de Genève est porteur d’enjeux exceptionnellement déterminants qui peuvent aider à décanter les blocages à l’origine du difficile processus de vérité et réconciliation des burundais en panne depuis 13 ans », c’est la déclaration de Déo Hakizimana, le président d’une commission de cinq burundais favorables au rapatriement des restes du roi Mwambutsa IV.

Dans une conférence qu’ils ont animée ce jeudi deux ans jour pour jour après l’exhumation de Mwambutsa Bangiricenge, le président du Centre Indépendant de Recherche et d’Initiative pour le Dialogue a plaidé pour que les burundais sauvent l’honneur du pays en venant à bout de ce problème. Pour Déo Hakizimana, le feuilleton Mwambutsa IV dépasse de loin l’affaire judicaire mais est belle et bien une affaire d’Etat secouée d’intrigues.

Pour lui, le dossier Mwambutsa IV pourrait constituer une base pour que la lumière autour de la Commission Vérité et Réconciliation trouve une issue. Selon lui, la crise entre 1962 et 1966 entre les bahima et les banyaruguru , des clans tutsi qui a vu le président Michel Micombero à la tête du pays se trouverait à la base des conflits ethnico-régionaux que les pays a connus ces dernières années.

Beaucoup de personnes de la famille royale furent tuées au lendemain de la fin de la monarchie dont les enfants du roi lui-même mais la lumière tarde sur ces massacres reste entachée de zone d’ombres de la part de Déo Hakizimana. Il estime que les testaments et les correspondances que Mwambutsa IV a laissés peuvent constituer une piste très importante dans la recherche de la vérité sombre qui a marqué ce pays.

En plus d’une quelconque perte d’honneur pour le pays, Déo Hakizimana juge que le pays perd financièrement parce qu’il loue une maison dans laquelle se trouve ce corps sans vie de Mwambutsa IV. Chaque avocat est payé chaque fois que de besoin à hauteur de 400francs suisse par heure dans ce procès qui n’est pas sans diviser la famille royale en occurrence Esther Kamatari et Paula Rose Iribagiza, la sœur du roi encore en vie.

L’affaire nécessite la paix des braves

Au-delà d’une divergence de vue palpable entre les parties en conflits, Déo Hakizimana estime nécessaire que le roi des barundi sorte de l’humiliation dans laquelle il se trouve. Selon lui, le gouvernement burundais, Esther Kamatari et Rose Paula Iribagiza devraient s’entendre pour corriger le déshonneur dans lequel se trouve aussi le Burundi et rapatrier à Bujumbura les restes du roi Mwambutsa IV.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

398 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par citoyen   ce  dimanche 18 mai 2014   à 09 : 11 : 53

Mwambutsa etait une institution politique. Donc la dépouille du Roi n’est pas une affaire de famille mais de l’Etat burundais. pour l’honneur de la patrie,le gouvernement burundais devrait tout faire pour en finir avec toute forme de speculation et rétablir l’honneur bdu pays par le rapatriement du corps.

Il FAUDRAIT QU’IL ENTRE EN CONTACT AVEC TOUTES LES PERSONNES QUI DE PRES OU DDE LOIN SONT CONCERNEES PAR L’AFFAIRE



Par Rose Hakizimana   ce  vendredi 23 mai 2014   à 20 : 41 : 21

qui vous a mandate par le gouvernement ou la famille royal d abord une collection Rose Paula est la fille du Roi 4 Mwambutsa Bangiricenge, ,NIWABA WATUMWE NI TWARO ATANARIMWE YIGERA IVUGA UWO MWAMI W UBURUNDI YATWAYE IGIHUGU IMYAKA IRENGA MIRONGO ITANU MU MAHORO N UMUTEKANO MWINSHI,GENDA UBABWIRE KOKUTAHANA IKIZIGA CIWE ATARI IVYO BAPFA KUGIRA UKWO BASHAKA, KUKO IYO MYAKA IHACIYE NTITWIGEZE TWUMVA KO AHABITSWE IMVA Y UMWAMI MWAMBUTSA ,HAPANZWE NA LETA Y UBURUNDI,ABAGIRA RECHERCHE NI BATANGURE,KANDI ABAKUNDA UKURI BABIRONDERE,URWO RUKUNDO RUJE GUTE,KO ABARI BAZIMA MUBICA



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 14 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 10 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 8 %)

Le Gouvernement n’a pas interdit la publication du rapport de HRW, dit le Ministre de l’Intérieur ,(popularité : 7 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 7 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 7 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 6 %)

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 6 %)

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité,(popularité : 6 %)

Me Baribonekeza Jean Baptiste à la tête de la CNIDH ,(popularité : 5 %)