Imbonerakure au Congo : Pierre Claver Mbonimpa dans le filet du Parquet




Par: Désiré Nimubona , vendredi 16 mai 2014  à 09 : 23 : 22
a

Le président de l’Association de Protection des Droits des prisonniers et de l’Homme, APRODH Pierre Claver Mbonimpa a été arrêté jeudi tard la nuit vers minuit à l’aéroport internationale de Bujumbura alors qu’il voulait se rendre à Nairobi au Kenya.

Il a été arrêté sur mandat d’amener signé par le Procureur en Mairie de Bujumbura Arcade Nimubona

L’un des ses avocats Me Caritas Niyongere dénonce un acharnement de la justice contre son client.

« Hier il avait passé la journée à Bukavu en mission de travail et de retour il s’est préparé pour aller à Nairobi dans une mission de travail et revenir dimanche. C’est ainsi qu’il a été arrêté à l‘aéroport » déplore-t-elle.

Selon elle, c’est un plan préalablement établi par ce que depuis « des convocations intempestives à son encontre mais n’avait jamais refusé de répondre à la police ».

Pour quoi le Parquet anticipe-t-il ?

Selon son avocat Me Niyongere Caritas, son client avait reçu une convocation de la police judiciaire pour répondre lundi matin, à la Police Judiciaire mais ne dit pas comprendre comment la Parquet a brulé les étapes alors qu’il devrait attendre le dossier envoyé par la Police Judiciaire.

« Le Parquet qui a signé ce mandat d’amené n’avait pas encore eu le dossier de la police judiciaire. On se demande sur quels faits le parquet s’est basé » souligne-t-elle.
Pierre Claver Mbonimpa président de l’Aprodh avait dit détenir des preuves selon lesquelles des jeunes du parti au pouvoir étaient en entrainement militaires à l’est du Congo.

Lundi, il avait présenté des photos montrant des jeunes en uniformes militaires qui posaient devant des huttes ou en groupe.

Il avait déploré l’inertie des autorités sur les preuves qu’il venait de fournir qui, selon lui, s’empressait plutôt à le menacer que de convoquer ceux impliqués dans la distribution des armes aux jeunes Imbonerakure à l’instar des agents de renseignement qu’il a même cités.

Pierre Nkurunziza : « Tolérance zéro aux rumeurs »

Cette semaine, le président de la République Pierre Nkurunziza effectue une mission au nord du Burundi, dans la province de Kirundo.

C’est à partir de cette région du pays que Pierre Nkurunziza a annoncé une guerre contre « les rumeurs », accusant certains gens de diffuser des rumeurs pour diviser les burundais.

Selon lui, ceux qui seraient rendu coupables de ces actes, ils allaient s’exposer à la justice qui allait traiter leurs cas le plus rapidement possible et les punir le plus rapidement possible, comme on le fait ben dossiers de fragrance.

Un médium privé burundais avait annoncé un plan d’arrestation de ce défenseur des droits de l’homme hier.

Le Gouvernement burundais avait déclaré à maintes reprises que ces inbformations sur les entrainements militaires au pays et la distribution des armes aux jeunes Imbonerakure du Cnddfdd n’étaient que des "rumeurs".

Certaines organisations de la société civile, à l’instar du PISC Burundi et SOCIC avaient abondé dans le même sens comme le gouvernement et avaient même demandé des sanctions contre certains médias qui oseraient diffusé ces informations.

Le président de l’Aprodh lui-même Pierre Claver Mbonimpa avait annoncé lundi après sa comparution qu’il allait être arrêté.

« Je sais qu’il y a ce plan, mais je n’ai pas peur. Les gens me le disent. Le plan est déjà là et si aujourd’hui je suis sortie du bureau de la Police Judiciaire c’est parce qu’il y a eu des pressions externes, si non j’allais partir aujourd’hui même dans l’une des prisons de ce pays » avait dit Mbonimpa.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1244 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Salvator   ce  vendredi 16 mai 2014   à 12 : 01 : 38

Le gouvernement n´a très rarement voulu recevoir les preuves des infractions, des violations des droits de l´homme et des malversations financères.

Il est grand temps de sortir tous les dossiers d´assassinats, des tortures, des autres violations des droits de l´homme et des dossiers de corruption et mauvaise gestion des biens publics.

Les copies devraient être conservées à l´extérieur du pays.

Le Burundi est en danger.



Par weah Mzalendo   ce  vendredi 16 mai 2014   à 13 : 24 : 41

Turasavye dushimitse ko P.Claver Mbonimpa atofatwa nk’uwukwiragiza ibihuha kuko ivyo avuga bivurwa n’isi yose. Uhereye muri Zaire nyene za radio okapi, ibinyamakuru ntakindi bivuga mbere nari kubirungika aha ni uko mbona ata espace bashizeko.
Ari ku kazi ajejwe kandi ariko agakora uko gategerezwa si iyo Leta ikoresha fourberie dans la gestion du pays.
Ubu ni uko polisi n’ubucemanza bitigenga ariko bose barazi ko uyo Mushingantahe aronderera ineza abanyagihugu. Yaranakiye abavuyeyo kandi ntitwibaza ko afise inyungu yo kubeshera Leta. Izo mbonerakure ubu si agaseseshwa rumuri zirakinda zikirorera mu gihugu atacamira. Bivurwa n’isi eka n’izo mbonerakure nyene. Ni kuki Leta itemera ko enquetes ziba ? None Onu yabivuze canke imigambwe ni P Claver Mbonimpa ? Uyu ko yashatse gutanga umuco. Muranguha ni intambara idafise ukuri kandi ntayo Leta iriko iratsinda kuko iriko ihishira ukuri.Kandi amakungu n’abarundi bazoviyamiriza uko bashoboye kwose uyu Mutama Mbonimpa ntibazoja kumubika mw’ibuye nk’uko umenga muri demokarasi umuntu ntafise kuvuga ico abona kibangamiye umutekano wiwe canke uwabandi.



Par Citoyen   ce  vendredi 16 mai 2014   à 14 : 30 : 13

Ivy’i Burundi biracagoye bikiriko. Ndabira aho uyu mugabo yakuye ayo mafoto mwumva.

http://wandimoyi.wordpress.com/2008/10/13/lapr-presente-en-rdc/#respond



Par nibigira jean   ce  vendredi 16 mai 2014   à 17 : 29 : 37

Vous été un vrai mushingatahe Mr MBONIMPA, urazize ukuri uvuga, nayo bucamanza bucira inkonda, umunsi umwe buzosubizwa ku murongo.



Par xyz   ce  vendredi 16 mai 2014   à 17 : 36 : 18

Jewe niyumvira ko uyo mugabo (Pierre Claver Mbonimpa) ari vyiza kumugumya mu Burundi kugira ngo atange n’izindi nkuru zofasha ubutegetsi. Sinon, izo ngendo ziwe (Buja-Buavu-Nairobi...) za gihutihuti zirateye amakenga... Ariko si vyiza kwama tobona ko uwutavuze rumwe na twe wese aca aba umwansi. Icogira akamaro ni uko twokwigishwa na kahise mu gutegura kazoza !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 8 %)

L’APRODH en recours à la CNIDH pour la libération de Mbonimpa ,(popularité : 4 %)

Ils sont interdits d’aller en Europe,(popularité : 3 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 3 %)

Patrice Mazoya libre, L’APRODH scandalisée ,(popularité : 2 %)

Le droit à la vie est en danger,(popularité : 2 %)

Vers une amélioration des conditions de détention,(popularité : 2 %)

La Cour Africaine des Droits de l’Homme en mission au Burundi, l’AJNA satisfaite,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)

Burundi : Dossier putsch, le ministère public interjette appel,(popularité : 2 %)