Menaces de mort contre le journaliste correspondant de la Rpa




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 16 mai 2014  à 09 : 22 : 57
a

Le correspondant de la Radio Publique Africaine, Eloge Niyonzima a été menacé de mort la nuit de mercredi à jeudi dernier. Selon son témoignage l’auteur de cette menace est une policière qu’il connait bien.

« C’était dans la nuit de mercredi dernier vers 19h que j’ai reçu un appel d’un téléphone fixe de numéro 22 26 11 14, un numéro que j’ai tout de suite reconnu parce que c’est un numéro du poste de police de Bubanza », a-t-il raconté. Eloge Niyonzima précise qu’il a immédiatement entendu une voix féminine qui lui demandait si elle a pu la reconnaître, et à son tour il a répondu par le négatif.

Ensuite, elle s’est présentée comme une certaine « Kentos Média », une policière de la catégorie des sous officiers. La question suivante, toujours selon Eloge Niyonzima, a été de lui demander s’il savait que cette personne qui l’appelait était « un tueur » et qu’elle pouvait le tuer.

« J’ai été surpris d’entendre de tels mots et je lui ai demandé ce qu’en était au juste ? », a –t-il indiqué. Ce correspondant de la RPA dit que cette personne l’a directement informé qu’il l’avait accusée injustement, qu’elle va le tuer et qu’elle se remettra elle-même aux autorités pénitentiaires.

Eloge Niyonzima a fait savoir qu’il n’a jamais donné une information impliquant cette policière. Il rappelle que mardi dernier, cette policière avec certains de ses collègues, avaient tendu une barrière non reconnue sur la route Bubanza-Karimampagaze, mais cette situation a été vite réglée par le Commissaire de police provinciale. Ce journaliste a fait savoir qu’il n’a d’ailleurs pas poursuivi ce dossier.

Bob Rugurika, directeur de la Rpa, met en garde tous ceux qui menacent Eloge Niyonzima. « Si il arrive quoi que ce soit à Eloge Niyonzima ou à sa femme, nous savons les personnes à qui on aura affaire » a-t-il déclaré.

Selon lui, ce journaliste fait depuis quelques temps objet de menaces et persécutions de la part des administratifs et policiers.

Pour le moment les responsables des médias collaborent avec les pouvoirs publics pour voir comment assainir les relations entre les médias privés et les pouvoirs publics. « J’ose espérer que nous nous acheminons tous dans ce sens », a-t-il dit.

En attendant, il souligne que la Rpa est en train d’analyser le comportement qu’il faudrait réserver à ces menaces.

Le porte parole de la police indique que si la victime porte plainte la police est prête à mettre à la disposition de la justice cette policière.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

462 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par NB   ce  vendredi 16 mai 2014   à 21 : 15 : 51

Murabaribe Eloge, uti : "uritonde ibintu vyarahindutseeee !!", kandi uti :"ntibikiri vyabindi vyo kuri Lycée CIBITOKE(Province),ubu turi muri 2014 pas 1995". Uwoba yarize kuri iryo shule en 1995, amwegereye yomumpanurira.Merci.



Par Gahanga Darius   ce  vendredi 16 mai 2014   à 22 : 29 : 24

Akaba ashaka gukiza ubuzima bwiwe, nahebe umwuga wo kumenyesha amakuru, ahandi ho, akari mw’ivu arakabazwa !



Par Gahanga Darius   ce  vendredi 16 mai 2014   à 22 : 37 : 52

Akaba ashaka gukiza ubuzima bwiwe, nahebe umwuga wo kumenyesha amakuru, ahandi ho, akari mw’ivu arakabazwa !



Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 4 juin 2014   à 15 : 37 : 19

courrage Eloge abo bavuga ngo nuhebe umwuga ngo ukize Ubuzima
babaze ko hoba atawurapfa i wabo ,nihaba hari abamaze gupfa
boba bapfuye kubera ari abamenyesha makuru ,bambarize ko bamwe batekegwa mu masachet,bamwe bacibwa imitwe mbega bari abamenyeshamakuru,nibaguha inyishu kuri ivyo vyose uraheza
umenye ico ufata
Erega twaremwe ngo tuzopfe ,ikibi n ugupfa warakoze ikibi
ntutinye lero gukora umwuga wawe mwiza kuko abo bagutoteza ntanumwe yakuremye,kandi ntanumwe agufiseko uburenganzira
atari IMANA



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 93 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 9 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 8 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 7 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 6 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 5 %)

Musaga : la tension monte !,(popularité : 4 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 3 %)

Bujumbura secoué par des grenades ce matin, un mort et une trentaine de blessés,(popularité : 3 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 3 %)