Armer les jeunes au Congo serait « une erreur », estime le BNUB




Par: Désiré Nimubona , vendredi 16 mai 2014  à 16 : 02 : 36
a

Le Représentant Spécial du Secrétaire Des Nations Unies au Burundi Parfait Ananga Onyanga qui dit côtoyer chaque jours les autorités burundaises ne croit que qu’ « elles peuvent commettre une erreur » de conduire des entrainements militaires des jeunes à l’est du Congo.

Le patron du BNUB qui dit ne pas être en bonne position pour faire des commentaires face à ces allégations de présence des jeunes burundais à l’est du Congo a aussi souligné qu’il croit que le Gouvernement burundais est à mesure de faire lui-même des enquêtes sur les allégations de distribution des armes aux jeunes Imbonerakure.

« Je pense que le gouvernement est à mesure de le faire lui-même » déclare t-il à la presse.

Cependant, le Bureau des Nations Unies ne semble pas déplorer le contenu du câble. Parfait Ananga Onyanga déplore surtout le fait qu’une communication s’est « retrouvée sur la voie publique » entre les mains de ceux qui « n’étaient pas des destinataires ».

Bien qu’il déplore une faille dans les services, aucune sanction contre un responsable de cette fuite n’est envisagée, le rôle du BNUB étant celui de prévenir selon d’ailleurs les missions du Conseil de Sécurité.

Le BNUB dit avoir « tiré une sonnette d’alarme » rien que ca, bien qu’un haut cadre des Nations Unies chargé de la Sécurité cité dans le câble a été immédiatement déclaré Persona non grata par le Gouvernement burundais.
Le BNUB semble garder espoir surtout avec l’avenir du Burundi et les élections prévues en 2015.

Selon le patron du BNUB, la semaine prochaine, des acteurs politiques burundais vont encore une fois se retrouver ensemble autour du BNUB pour évaluer la Feuille de Route vers les élections de 2015.

C’était d’ailleurs l’objectif principal de cette sortie, mais une sortie qui s’est transformée plutôt en une séance d’éclaircissements des contours de la divulgation du câble du BNUB du 3 avril 2014.

Des « allégations …….à la réalité » !

Le Représentant de Ban Ki Moon a aussi salué le courage et les réactions des officiels de l’Etat contre le comportement de certaines gens ces derniers jours.
En plus il a regretté que le nombre des cas d’attaques à la grenade se soient multipliés ces derniers jours au Burundi.

Ananga Onyanga s’est aussi étonné qu’un individu soit assassiné comme il a été le cas pour Datus Nshimirimana, bien qu’il n’a pas pu faire un lien entre les allégations de distribution des armes et cet incident de dimanche dernier qui a couté la vie à un membre du FNL ; aile de Rwasa.

« Aucune personne ne devrait être assassinée » dans ces condition selon le patron du BNUB.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

632 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 2 %)