Des conseillers collinaires victimes de leurs opinions politiques




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 18 mai 2014  à 12 : 57 : 17
a

3 conseillers collinaires de Gasaka en commune et province de Makamba ont été suspendus de leurs fonctions par l’administrateur communal Augustin Neto au début de ce mois de mai pour non participation aux activités communautaires.

Selon une correspondance que cet administrateur a envoyée aux autorités administratives et au représentant de la Commission Electorale Provinciale indépendante, Augustin Neto indique que ces 3 représentants collinaires ont commis une erreur en s’absentant dans ces travaux communautaires au moment où il est connu pour tout le monde que tous les samedis sont réservés à pareilles activités.

Bukuru Lazare membre du FRODEBU, Léonard Niyongabo président du MSD dans cette commune et Pie Ndikumana un indépendant se disent plutôt victimes de leur appartenance politique. Ils reconnaissent ne pas avoir pris part à ces travaux et soulignent que l’autorité de la commune n’avait aucune prérogative de les suspendre de ces responsabilités du moment que les travaux communautaires ne sont régis par aucun textes de lois dans ce pays.

Contacté à ce sujet le gouverneur de la province de Makamba Gilbert Nduwayo reconnait effectivement que ces personnes ont été chassées de leurs postes de responsabilités. « Ils ne sont d’ailleurs pas les seules à ma connaissance à avoir été sanctionnées de la même manière dans la province », a-t-il souligné.

Au moment où ces sanctions sont contraires aux lois régissant le fonctionnement des responsables des collines, Gilbert Nduwayo a dit qu’il ne préfère pas s’exprimer sur la question et s’est contenté de dire qu’il traitera le dossier avec les autres acteurs mieux concernés par le dossier mis à part les médias.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

290 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Olivier NDAYARINZE   ce  lundi 19 mai 2014   à 09 : 59 : 47

Ce fameux gouverneur est l’élève très brillant de l’école de la mauvaise gouvernance politique. Si aujourd’hui il ne trempe pas sa main dans les dossiers judiciaires, il est en train de cautionner des limogeages illicites.

Il y a une épidémie d’apparition récente au sein de nos dirigeants actuels , ceux –ci lisent la loi de manière diagonale et se considèrent comme juristes si nous savons que même ces derniers, pour interpréter la loi , ils doivent suivre la rigueur en la matière et cela parce qu’ils l’ont apprise .

J’invite cet illettré en droit d’interroger les dispositions pertinentes contenues dans la loi commune et régissant les élus collinaires tout en lui rappelant qu’il ne suffit pas de lire la loi pour en saisir la portée sinon tout le monde serait juriste.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 10 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 3 %)

’’Une manifestation pacifique est possible’’, prédit l’opposition ,(popularité : 3 %)

Rwasa : Un référendum sur la constitution ne serait qu’une simple spéculation politicienne,(popularité : 3 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement,(popularité : 2 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 2 %)

Le responsable de la police présidentielle limogé trois mois après sa nomination,(popularité : 2 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 2 %)