Des conseillers collinaires victimes de leurs opinions politiques




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 18 mai 2014  à 12 : 57 : 17
a

3 conseillers collinaires de Gasaka en commune et province de Makamba ont été suspendus de leurs fonctions par l’administrateur communal Augustin Neto au début de ce mois de mai pour non participation aux activités communautaires.

Selon une correspondance que cet administrateur a envoyée aux autorités administratives et au représentant de la Commission Electorale Provinciale indépendante, Augustin Neto indique que ces 3 représentants collinaires ont commis une erreur en s’absentant dans ces travaux communautaires au moment où il est connu pour tout le monde que tous les samedis sont réservés à pareilles activités.

Bukuru Lazare membre du FRODEBU, Léonard Niyongabo président du MSD dans cette commune et Pie Ndikumana un indépendant se disent plutôt victimes de leur appartenance politique. Ils reconnaissent ne pas avoir pris part à ces travaux et soulignent que l’autorité de la commune n’avait aucune prérogative de les suspendre de ces responsabilités du moment que les travaux communautaires ne sont régis par aucun textes de lois dans ce pays.

Contacté à ce sujet le gouverneur de la province de Makamba Gilbert Nduwayo reconnait effectivement que ces personnes ont été chassées de leurs postes de responsabilités. « Ils ne sont d’ailleurs pas les seules à ma connaissance à avoir été sanctionnées de la même manière dans la province », a-t-il souligné.

Au moment où ces sanctions sont contraires aux lois régissant le fonctionnement des responsables des collines, Gilbert Nduwayo a dit qu’il ne préfère pas s’exprimer sur la question et s’est contenté de dire qu’il traitera le dossier avec les autres acteurs mieux concernés par le dossier mis à part les médias.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

280 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Olivier NDAYARINZE   ce  lundi 19 mai 2014   à 09 : 59 : 47

Ce fameux gouverneur est l’élève très brillant de l’école de la mauvaise gouvernance politique. Si aujourd’hui il ne trempe pas sa main dans les dossiers judiciaires, il est en train de cautionner des limogeages illicites.

Il y a une épidémie d’apparition récente au sein de nos dirigeants actuels , ceux –ci lisent la loi de manière diagonale et se considèrent comme juristes si nous savons que même ces derniers, pour interpréter la loi , ils doivent suivre la rigueur en la matière et cela parce qu’ils l’ont apprise .

J’invite cet illettré en droit d’interroger les dispositions pertinentes contenues dans la loi commune et régissant les élus collinaires tout en lui rappelant qu’il ne suffit pas de lire la loi pour en saisir la portée sinon tout le monde serait juriste.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 5 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)