Encore une attaque à la grenade chez Gaston Sindimwo




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 18 mai 2014  à 13 : 17 : 23
a

Près de 10 enfants ont été blessés par une grenade qui a été larguée chez Gaston Sindimwo vendredi soir vers 20 heures. Ce secrétaire exécutif de l’Uprona pense que les mobiles politiques seraient à l’origine de cette deuxième attaque près de son appartement en commune Nyakabiga de la Mairie de Bujumbura.

Le témoignage d’une femme proche de la localité souligne que cette grenade a été lancée par une personne qui, avant de larguer celle-ci a intimé aux enfants qui ont blessés l’ordre de vider les lieux.

Selon cette source, cet homme était habillé en jeans et portait un appareil de type Motorola selon ces enfants.

La grenade, après avoir été larguée n’a pas fait de mort à part 10 enfants qui ont été blessés et qui se font pour le moment soigner dans certains hôpitaux de la Capitale Bujumbura dont l’Hôpital Militaire de Kamenge.

Cette femme plaide pour la sécurité de la population en général et de ses proches en particulier. Gaston Sindimwo, secrétaire exécutif de l’Uprona proche de Concilie Nibigira, pense plutôt que les mobiles politiques seraient derrière cette attaque à la grenade qui s’abat pour la deuxième fois chez lui.

S’exprimant avec la Radio Isanganiro, il a indiqué que cette attaque a eu lieu alors qu’il était en mission en province de Gitega. Le secrétaire exécutif de l’Uprona reconnu par le ministre de l’intérieur Edouard Nduwimana s’en prend contre ces adversaires politiques qui, selon lui, ne veulent que l’empêcher de poursuivre son combat politique. C’est pour la deuxième fois qu’une attaque du genre arrive. Je pense que ceux là qui m’ont livré à la vindicte populaire sont responsables de cette attaque à la grenade.

Une autre attaque à la grenade chez le même Gaston Sindimwo avait eu lieu il ya plus de deux mois. Les auteurs n’avaient pas été retrouvés. Deux jeunes gens croupissent en prison suite à un procès qui avait eu lieu après cette attaque. Le représentant de la jeunesse de l’Uprona en Mairie de Bujumbura est en cavale à l’étranger. Plus d’un ont crié au montage qui visait une arrestation des membres de l’Uprona influents auprès de Charles Nditije qui se réclame à la tête de ce parti.

Cette attaque n’ouvre pas un autre feuilleton aux autres rebondissements au sein du parti des Badasigana ?




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

780 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Abadasigana basigana   ce  dimanche 18 mai 2014   à 22 : 21 : 27

Abadasigana batanguye gusigana kubera inda ndende.
Ntaco batandukaniyeko nabandi ntavuze.Rwagasore doit se demander pourquoi il a accepté de mourir pour les Burundais.Kuko d’après uko navyumvise ngo Rwagasore yarabizi ko bazomwica.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !





Les plus populaires
Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 44 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 8 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 4 %)

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika,(popularité : 4 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 3 %)

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface,(popularité : 3 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 3 %)

Certains agents du pouvoir l’ont torturé,(popularité : 2 %)

Le début de l’année devrait être prometteur,(popularité : 2 %)

Aide militaire américaine de 13,1 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 2 %)