La Nouvelle Zélande - le Burundi : Une Coopération absente mais nécessaire




Par: Désiré Nimubona , lundi 19 mai 2014  à 14 : 00 : 26
a

Le Burundi va accorder son soutien à la Nouvelle Zélande pour devenir membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies, selon le Directeur de l’Information et de la Communication au Ministère des Affaires Etrangères Daniel Kabuto.

Il souligne qu’une délégation de la Nouvelle Zélande vient de visiter le Burundi et a même été reçue par le Président de la République le weekend au nord du Burundi.

Selon une note de la Présidence de la République du Burundi, Donald Mc Kinnon, Envoyé Spécial du Premier Ministre néo-zélandais a été accueilli à Kirundo dans la Commune Ntega.

Il était venu « solliciter le soutien du Burundi à l’élection de son pays comme membre non permanent au Conseil de Sécurité ».

Selon le Directeur de l’Information au Ministère des Relations Extérieures et de la Coopération, le message du Burundi à cette délégation a été celle d’appuyer le Burundi, surtout dans le transport des « soldats Burundais dans les missions de la paix car la Nouvelle Zélande a les moyens » de le faire.

Séduire cette « femme » qui s’amène

Mais selon un ressortissant burundais vivant en Nouvelle Zélande depuis plus de dix ans (devenus d’ailleurs citoyen de ce pays), la Nouvelle Zélande st un pays qui a des atouts à partager avec le Burundi.

Jean Paul Bizoza un burundais mais membre de l’Association Néo-Zélandaise pour les Nations Unies pour les compte de ce pays (New Zealand Association for the United Nations) appelle le Burundi et son Gouvernement de profiter de cet approchement néo-zélandais pour faire une diplomatie bilatérale.

« La Nouvelle Zélande est un pays indépendant (économiquement, Ndlr), démocratique et pays économiquement développé, en dépit de sa taille. L’économie néo-zélandaise dépend de l’agriculture moderne et de l’énergie renouvelable » des domaines critiques que le Burundi peut bénéficier de Nouvelle Zélande continue Jean Paul Bizoza.

« Sur mon avis la Nouvelle Zélande devrait donner l’expertise à travers les bourses d’études universitaires et aider le Burundi à développer des compétences qui visent à aider à augmenter la nourriture » continue t-il avant d’affirmer qu’au Burundi, pays où l’économie repose sur l’agriculture et l’énergie renouvelable, « c’est donc une occasion spéciale pour le Burundi ».

Quels cadres pour quelles fins ?

Au niveau du Ministère des Affaires Etrangères, le chargé de l’Information explique que le cadre de la coopération bilatérale entre les deux pays n’est pas encore présent, invitant même les burundais qui vivent depuis longtemps dans ce pays d’y jouer un rôle.

Pour certains de ces burundais qui y résident la Nouvelle Zélande « a accepté un certain nombre de burundais via le HCR » qui ajoute que faire les contacts entre les deux pays serait facile.

« J’encourage la Nouvelle-Zélande d’aider le Burundi à travers ses canaux internationaux de la coopération » gagnant-gagnant, selon Bizoza.

La diplomatie burundaise croit que si les deux pays peuvent arriver loin dans leurs relations, qui, selon Kabuto, datent de longtemps, il faut arriver à un stade de créer un cadre diplomatique approprié comme des missions diplomatiques ou consulaires.

Ce que le pays pourrait analyser dans les prochains jours, selon notre source. Avec cette coopération, le Burundi pourrait espérer recevoir une aide de ce pays de l’Océanie, car, actuellement, la Nouvelle Zélande n’assiste pas directement le Burundi, mais plutôt, le fait via les organisations internationales telles que HCR et d’autres organisations humanitaires.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

550 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Sylvestre Gahungu   ce  lundi 19 mai 2014   à 16 : 43 : 47

Je me rejouis d’ apprendre que le Burundi est pret a soutenir la candidature de la Nouvelle Zealande au Conseil de securite des Nations Unies.

En tant que Burundais actuallement citoyen neo-zelandais, je suis temoin de la potentialite de cooperation bilaterale entre les deux pays.

La Nouvelle Zelande est un pays tres petite, avec tres peu de resources minieres mais avec un developpement economique a la hauteur des puissances mondiales.

Le Burundi a beaucoup a apprendre de la Nouvelle Zealande dans le domaine economique, scientifique, technologique et sociale.

La Nouvelle Zelande est championne dans sa politique des minorities, a possede une constitution qui pourrait inspirer le Burundi dans sa gestion des crises inter-ethniques qui characterisent le Burundi.

La Nouvelle Zelande possede une agriculture et un elevage tres modernizes auxquels peuvent s’ inspirer le Burundi.

Elle est tres avancee dans le domaine des telecommunications, un domaine que le Burundi est en train de developer mais qui necessite une certaine reglementation une regularite et une progression bien assures.

La politique de non ingerance dans les affaires interieures des autres pays et sa volonte ferme de mener une cooperation saine avec les pays africains sont un atout de taille que le Burundi devrait absolument developer.

Je suis d’ avis qu’ une representation diplomatique base en Australie, le pays continent avec une economie solide et tres proche de la Nouvelle Zelande par leurs conventions de support mutual peut aider le Burundi a se faire connaitre et mieux a etendre leurs cooperation, politique, economique et technoligique avec ces pays les plus deveoppes e l’ ecart du reste du monde occidental. J’ invite donc le gouvernement du Burundi a ouvrir ses horizons envers cette partie du monde qui hebergent un numbre important de burundais mais plus encore qui offrent des atouts de cooperation tres faible.



Par mwenengwe07   ce  mercredi 21 mai 2014   à 16 : 57 : 03

Ce qui est dit en haut (article + Sylvestre Gahungu) sonne tres interessant. Il appartient aux concernes d’aller au travail.



Par Jean-Marie Ntahonkiriye   ce  mardi 3 juin 2014   à 14 : 42 : 39

C’ est tres encourageant de constater que le Burundi est entrain d’ etablir des relations avec la Nouvelle Zelande et comme il a ete souligne, il y a beaucoup que la Nouvelle Zelande et l’ Australie pourraient offrir au Burundi dans le cadre that bien economique que sociale. Le Burundi pourrait peut-etre apprendre quelque chose sur la composition sociale de la Nouvelle Zelande et le system politique regissant ce Pays. If faut aussi reconnaitre que le Burundi peut beaucoup recolter de ces Pays dans le domaine de la Technologie moderne qui se manifeste surtout dans l’ expoitation et l’ installation des resources en Energy renouvelable, la construction, le transport et l’ agriculture sans oublier le development des petites et moyennes entreprises. Le Burundi pourrait avoir des echanges au niveau culturel et je crois qu’ avec la possibilite d’ exploitation des minerais li y a moyen d’ interresser les homes d’ affaires de ces Pays.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)

Nyanza-Lac : Vers le dénouement définitif de la crise à l’église de pentecôte ?,(popularité : 3 %)

Vers la mutation des administrateurs des communes urbaines ? ,(popularité : 3 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Quid sur l’Intégration du Burundi dans les ensembles régionaux ,(popularité : 3 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 2 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)